Magazine France

Les rats quittent la galère…. sarkozyste.

Publié le 08 janvier 2012 par Gédécé @lesechogaucho

Les rats quittent la galère…. sarkozyste.je ne sais qui gagnera la future élection présidentielle, mais une chose est certaine : ils sont de plus en plus nombreux à quitter le navire d’une droite dure qui ne rassemble plus qu’un pré carré d’extrémistes qui n’ont pour seul programme que celui du front national qu’ils feraient mieux de rejoindre. Le Sarkozy d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui, contaminé qu’il semble être par les idées xénophobes et antisociales de cette droite dite populaire qui n’en a que le nom. Nombreux sont les démocrates qui, à droite, fuient cette galère en perdition. Et comme je les comprends. Je peux en effet me situer résolument à gauche, mais éprouver néanmoins  du respect pour un adversaire de droite, si et seulement si son positionnement s’avère plus respectueux de la démocratie et des idées à base républicaine  que celui de tous ces parvenus, affairistes  et autres adversaires de la démocratie qui fondent le sarkozysme, comme l’évaluation objective et rationnelle de ce quinquennat pourra en témoigner devant l’histoire.

Les noms se rajoutent aux noms et je suis en train de me demander (comme d’autres ?) si le futur président, qui semble constituer une véritable zone d’attirance actuellement,   ne serait pas Bayrou. Je le regretterais fortement, car il est à mes yeux bien de droite, arguments factuels à l’appui,  et les gens ne savent pas à quoi s ‘attendre avec un programme qui,  comme je l’ai déjà fait remarquer ici, comporte 4 fois plus d’austérité que celui de Sarkozy, mais c’est un fait : il y a par chez lui une zone de chalandise qui semble attirer ce que la droite et le centre comportent de plus démocrates… Du moins dans les idées. Au point que les sarkozystes risquent fort de se retrouver bien isolés et ne plus avoir d ‘autre choix que de s”acoquiner avec le FN… Le risque se révèle de plus en plus grand avec la cristallisation des positions dominantes, et la radicalisation des idées dues à la pression de la crise financière ainsi qu’aux grandes incertitudes auxquelles ont à faire face les civilisations occidentales. C’est un danger. On le voit bien en Hongrie…  En France bientôt ? Aux français de (bien) choisir…

Ils rejoignent Bayrou : Dernier en date, Philippe Douste-Blazy. Avant lui, Arnaud Dassier, dont j’ai déjà parlé ici, et tous les autres soutiens récents :  Jean Arthuis, ancien ministre de l’Economie et ex-président de la commission des finances du Sénat; Jean Peyrelevade, ancien patron du Crédit Lyonnais; Alain Lambert, ex-ministre du Budget; Anne-Marie Idrac, ex-secrétaire d’Etat au Commerce extérieur; ou encore Dominique Versini, ex-secrétaire d’Etat chargée de la lutte contre la précarité et l’exclusion.

Christine Boutin quant à elle se pose encore la question, persuadée qu’elle peut encore faire monter les enchères et se vendre au plus offrant … Cela porte un nom.

Les blogueurs qui en causent : Hypos – Le Faucon – Les privilégiés parlent aux français – Sarkofrance (en coulisses…) – Variae  (sous l’angle Boutin…) - Philippe Bilger… et tous ceux que je n’ai pas lus..


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte