Magazine France

Affaire Karachi : Sarkozy doit parler !

Publié le 06 janvier 2012 par Ps76
affaire-karachi-dessin

Affaire Karachi Le Post

Ce que Sarkozy avait alors appellé une “fable” semble se rapprocher de plus en plus d’une réalité» a indiqué le porte-paroledu Parti Socialiste, jugeant l’affaire «extrêmement grave». A quoi a servi cette société luxembourgeoise ? Il semble que Sarkozy, ministre du budget, ait bien validé la création de cette société luxembourgeoise ! La question dès lors est très simple : à quoi a servi cette société luxembourgeoise ? C’est ce que nous demandons au Président de la République. Cette question a d’ailleurs été posée par les sénateurs et les députés socialistes.

Le Président de la République doit passer du commentaire des fables à l’explication de la réalité des faits. Nous voulons en savoir plus parce que cette affaire est une affaire extrêmement grave, si il y a eu des rétrocommissions cela veux dire qu’il y a eu un financement illégal de la campagne d’Edouard Balladur en 1995. Et si, hélas, l’attentat qui a coûté la vie à onze de nos compatriotes était lié à des affaires d’interruption du versement des commissions et des rétrocommissions, les Français auraient le droit de savoir.

Avec ce type d’information, il serait bien que le Président de la République passe du commentaire des fables à l’explication de la réalité des faits, a rappelé Benoit Hamon.

Affaire Karachi, du “beau linge” à la manoeuvre !

karachi-balladur
Balladur, premier ministre de la cohabitation sous F.Mitterrand, est soupçonné d’avoir touché des rétrocommissions sur la vente de sous-marins au Pakistan pour financer sa campagne présidentielle de 1995.

karachi-chirac
Chirac, élu en 1995, alors que Balladur n’accède pas au second tour, aurait ordonné l’arrêt du système occulte afin d’assécher les ressources de son rival.

villepin-karachi
De Villepin, secrétaire général de l’Elysée, a été chargé par Chirac de mettre fin aux rétrocommissions. Les familles des victimes estiment que c’est ce qui a motivé l’attentat de Karachi, qui a coûté en 2002 la vie à 14 personnes dont 11 Français.

karachi-donnedieu-leotard
Léotard, ministre de la Défense sous Balladur, a négocié les contrats. Donnedieu de Vabres, chargé de mission, a mis en place Ziad Takieddine comme intermédiaire, comme il l’a confirmé aux enquêteurs en garde à vue avant sa mise en examen le 15 décembre 2011.

takieddine-karachi
Takieddine, homme d’affaires franco-libanais considéré comme l’intermédiaire principal, avec Abdul Rahman El-Assir, dans la négociation des contrats. C’est proche de Copé, Hortefeux et Gauber (UMP)

karachi-sarkozy
Sarkozy, ministre du Budget au moment de la négociation des contrats avant de devenir porte-parole de la campagne de Balladur pour la présidentielle 1995. Pour l’avocat des victimes, il est  «au cœur de la corruption». Le 2 janvier 2012, «Libération» dévoile le témoignage d’un ex-haut fonctionnaire recueilli par le juge Van Ruymbeke, affirmant que le ministère du Budget avait validé un circuit de commissions en 1994.

karachi-millon
Millon, Ministre de la Défense de Chirac en 1995, a confirmé au juge Renaud Van Ruymbeke, l’existence de rétrocommissions.

karachi-bruguiere

trevidic-karachi
Le juge anti-terroriste Bruguière (proche de l’UMP) a privilégié la piste d’Al-Qaida quand il était en charge du dossier sur l’attentat de Karachi. Un rapport crucial a disparu pendant qu’il était aux commandes. Trévidic, qui l’a remplacé, a écarté la piste islamiste au profit de l’hypothèse politico-financière.

van-ruymbeke-karachi1
Van Ruymbeke, juge des affaires Elf, Boulin ou encore Clearstream, il enquête sur le volet financier de l’affaire Karachi et a mis en examen Takieddine et les deux proches de Sarkozy : Bazire et Gaubert ainsi que Donnedieu de Vabres.

karachi-bazire
Bazire, ancien directeur de cabinet de Balladur, proche de Sarkozy dont il a été le témoin de son mariage avec C. Bruni. Il a été mis en examen pour complicité d’abus de biens sociaux dans le volet financier du dossier Karachi concernant les rétrocommissions.

karachi-gaubert
Gaubert et Hélène de Yougoslovie-Gaubert était conseiller de Sarkozy quand celui-ci était ministre du Budget. Il a été mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux. Sa femme, la princesse Hélène de Yougoslavie, a été entendue par les enquêteurs, auxquels elle aurait livré des éléments cruciaux.

karachi-hortefeux
Hortefeux, proche de Takieddine et de Sarkozy, aurait appelé Gaubert en septembre 2011 pour l’informer que sa femme «balançait beaucoup» aux enquêteurs …


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte