Magazine

Va te faire bip, triple buse

Publié le 25 février 2008 par Rougevertrose
Buzz, vous avez dit buzz ??
La démonstration du retour à l'instruction civique à l'aide de maximes illustrées telle que nous l'a montré M. Bruni n'en finit plus de faire des émules.
Va te faire bip, triple buse

La
vidéo de Nicolas Sarkozy, tournée au salon de l’agriculture samedi, alors qu’il se fait insulter par un visiteur, puis insulte ce badaud, a fait le tour du monde, relayée par des médias internationaux. Problème: comment traduire le «Casse-toi, pauvre con», lancé par le Président? Problème numéro deux: comment (re)traduire en français dans cet article les versions espagnoles, anglaises et allemandes de la verve du chef de l'Etat? Revue d'insultes.
- Sur le site Clarin (Argentine), la version sophistiquée: «Dégage, pauvre demeuré» («Rajá, pobre pelotudo»)
- Sur le site d’El Pais (Espagne): «Tire-toi de là, pauvre couillon!» («¡Pírate, pobre gilipollas!»)
- Sur le site de la BBC (Royaume-Uni), la classe toute britannique: «Va-t’en, espèce d’imbécile d’heureux» («Get lost then you bloody idiot, just get lost!»)
- Sur le site du New York Times (Etats-Unis), qui reprend la dépêche signée Associated Press: «Alors barre-toi, abruti fini» («Then get out of here, you total jerk»)
- Sur le site de «Times» (Royaume-Uni), une version édulcorée: «Va te faire bip, triple buse» («P*** off, stupid sod»)
- Sur le site de «Die Welt» (Allemagne): «Barre toi, tête de con» («Hau ab, du Dummkopf»)
Il y a même un blog dédié: http://casse-toi-pauvre-con.blogspot.com/
Personnellement, quand j'ai découvert cette saillie présidentielle hallucinante, j'ai ressenti la même chose que lorsqu'on apprend qu'un tueur a été confondu pour un meurtre commis il y a 20 ans, et qu'il va s'échouer en prison alors qu'il a 80 ans; un mélange de soulagement et de pitié. Le début de la fin.
Et encore une fois, putain de bordel, il n'y a pas ne serait-ce qu'UN SEUL UMPiste pour dire que chéchef a merdé grave ??
Là, c'est certain, on sera bien en-dessous du 38% d'opinions favorables lors du prochain sondage. Mais quand une plaie est ouverte, il faut maintenir la mèche à l'intérieur, sinon elle se referme: on causait à la radio hier soir pour expliquer cette impopularité par le "nouveau style" présidentiel qui peut choquer. Mon derche, oui ! La haine de ce narcissique est immense, et sa politique comme ses propos la reflètent jour après jour...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rougevertrose 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte