Magazine Médias

Jane By Design [Pilot]

Publié le 10 janvier 2012 par Lulla

Jane_By_Design_13_768x1024

Pilot // 1 600 000 tlsp.

44030375_p

What About ?

 A 16 ans, Jane se fait embaucher dans une entreprise suite à un malentendu. Il lui faut alors jongler entre sa vie de lycéenne, les cours et son nouvel emploi d'assistante pour un haut cadre dans le monde impitoyable de la mode. Elle touche son rêve du bout des doigts mais son mensonge lui portera forcément préjudice un jour...

Who's Who ?

 Créée par April Blair (Bienvenue à Monte Carlo). Avec Erica Dasher (The Lake), Andie MacDowell (Quatre mariages et un enterrement, Short Cuts, Un jour sans fin...), India de Beaufort (Les frères Scott), Nick Roux (Lemonade Mouth), Matthew Atkinson, David Clayton Rogers...

So What ?

    ABC Family, si tu tenais tant à avoir ton Ugly Betty à toi, il y avait peut-être moyen de commander une saison 5 de la série avec America Ferrera, quitte à faire des coupes budgétaires pour ne pas avoir à augmenter ton coût de grille. D'autant que depuis la saison 3, Betty avait bien plus sa place sur la petite soeur familiale d'ABC tant les bons sentiments l'avait bouffée, au détriment de son aspect soap déjanté. J'ai l'impression que Jane By Design est ainsi née de cette frustration : il fallait à la chaîne une série dans le même esprit. Mais avec moins de moyens, moins d'idées, moins de bons acteurs (voire pas du tout) et quelques contraintes inhérentes à la chaîne -tout le monde il est (trop) beau- on se retrouve avec du sous-sous-sous Ugly Betty, un produit bien fade qui ne tient même pas la route. Même le pilote The Lying Game était plus réussi. Il donnait en tous cas davantage envie de voir la suite ! Là, sincèrement... Je sais juste que quelques scènes des prochains épisodes ont été tournées à Paris et je suis curieux de voir ce que ça va donner (comme quoi, elle a pas un budget totalement ridicule non plus). Le générique est sympa sinon, je regrette presque de ne plus être amené à le revoir. 

   Le problème ne vient pas tellement du pitch de départ, il n'est en tous cas pas plus invraisemblable que ceux de Switched At Birth ou tout un tas de téléfilms made in Disney, mais plutôt des personnages, tous plus inintéressants les uns que les autres. L'héroïne est mignonne, mais son histoire -père mort, mère partie, frère au chômage- est pénible à découvrir et pas touchante une seule seconde. C'est tellement facile. La jeune fille est sympathique, c'est indéniable, mais elle ressemble tellement à toutes les autres qu'au bout de huit séries fondues dans le même moule -et je suis gentil sur le nombre- on est incapable de s'y attacher. Son meilleur pote -qui est forcément amoureux d'elle en secret- ressemble également à tous les meilleurs potes de toutes les héroïnes de toutes les autres séries. Quoiqu'il arbore sur la tête une crête Vivelle Dop du plus bel effet. Je ne crois pas en avoir vu ailleurs. Super ! Bon et puis il y a la Wilhelmina de Jane By Design ou le "Diable" du Diable s'habille en Prada du pauvre, incarnée par Andie MacDowell. L'actrice cherche désespèrement à revenir depuis plusieurs années. Elle avait tente un "soap gothique" intitulé Prince of Motor City pour ABC mais la série n'avait pas été commandée. Puis elle devait rejoindre Lone Star en récurrente mais la série a été annulée avant qu'elle n'arrive. Vraiment pas de chance. Elle s'est donc rabattue sur Bienvenue à Monte Carlo avec Selena Gomez, Katie Cassidy et Leighton Meester, ce qui l'a amenée sur Jane By Design puisque la créatrice est la même. Triste carrière que la sienne aujourd'hui. Elle apparaît dans ce premier épisode uniquement par webcam, un choix assez étrange mais original, pour le coup. On a surtout l'impression que l'actrice voulait juste tourner de chez elle mais bon, ça ne va pas pouvoir durer. Je vous épargne la liste complète des personnages, ils sont tout plus caricaturaux et inspides les uns que les autres. Notons tout de même que le styliste n'est pas gay, évidemment, et que Jane craque pour lui, bien entendu, mais son assistant, lui, l'est, et à fond s'il vous plait ! Brrrrr...

   Jane By Design est bien trop formatée pour intéresser autre chose que son public cible -les fillettes de 12 à 16 ans passionnées de mode, enfin qui achétent des fringues à Pimkie tous les samedis après-midi quoi- en témoigne la bande-son omniprésente qui ne sert qu'à couvrir des dialogues sans intérêt prononcés par des personnages ennuyeux à propos d'histoires superficielles. Et c'est bien dommage car dans ABC Family, il y a "Family". 

How ?



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte