Magazine High tech

La colline aux coquelicots : Que vaut Goro ?

Publié le 12 janvier 2012 par Manusupra

La colline aux coquelicots : Que vaut Goro ?

  Hier est sorti le film “la colline aux coquelicots” film réalisé par Goro Miyazaki, héritier et fils de maitre Hayao Miyazaki.. A cette occasion, Otageek vous donne son avis sur ce film. Mais attention !! Pas une critique mais deux ! Car il est temps d’accueillir Dei-Dara (@deisuperflat) en tant que rédacteur sur Otageek. Ainsi cette critique à été réalisé par nous deux et nous sommes fiers de vous la présenter . Bonne lecture bande d’otageeks

;)

L’histoire se passe dans un japon du début des années 60 en pleine modernisation et boom économique d’après-guerre. Umi vit dans une pension appartenant à sa grand-mère avec son frère et sa sœur. Depuis que son père a disparu, elle dresse chaque matin des drapeaux en son honneur. C’est une jeune fille studieuse qui va rencontrer Shun, un jeune garçon qui défend avec force la sauvegarde du quartier latin, une vieille bâtisse abritant une sorte d’association d’étudiant organisée en club. Je souhaite m’arrêter ici dans la description de l’histoire mais si vous en voulez plus, n’hésitez pas à lire le synopsis d’Allocine. @Fofox

Tous les otakus connaissent ce petit sentiment qui monte quand on rentre dans une salle où est projeté un film du mythique studio Ghibli. Ce sentiment qui a accompagné Arriety il y a un an, Ponyo en été 2008 et tous les autres avant eux. Eh bien amis fans d’animation japonaise, j’ai le plaisir de vous annoncer que ce frisson est de peut-être retour dans vos salles de cinéma.

C’est ainsi que je suis reparti à la recherche de l’émotion que nous provoquent les films Ghibli. Je rentre dans une salle au fin fond du cinéma et m’installe parmi les 15 personnes présentes dans la salle. Quoi ?? 15 personnes ?? Bah ouais, ça n’as jamais attiré grand monde l’animation japonaise quand bien même « le voyage de Chihiro » et « princesse Mononoké » sont connu de tous. Bref, le film commence (après une page de pub sur les notaires entre l’hilarant et le honteux) et c’est parti.
1h40 de film et les crédits s’achèvent sur le fin d’usage. Je ressors du cinéma avec un petit goût de déception. Je m’explique : c’est un beau film, poétique, plein d’amour, de joie et de bonne humeur mais … Y’as pas le coté féerique des Ghibli mais cela n’engage que moi. C’est surtout le coté léger du film qui tranche avec les autres créations; qui saute aux yeux : point de monde à sauver, point de nature en voie d’extinction juste une histoire de vie d’une jeunesse qui se modernise. Aussitôt rentré, je fais quelques recherches sur le film et je vois qu’il s’inspire d’un manga du même nom. Et là, surprise ! C’est un shojo ! Je comprends mieux le coté fleur bleu et la mièvrerie du film. Petit rappel : un shojo, c’est un manga visant un public jeune et féminin sur des sujets amoureux (“Jeanne et serge” par exemple pour les plus anciens d’entre nous).
Dernier point : la colline aux coquelicots, ok mais j’aimerai bien savoir pourquoi vu que l’on ne nous parle jamais de coquelicots.

Cela reste quand même un bon film, simple et agréable dans le dessin magnifique des Ghibli asservi par une animation sans faille. On passe un bon moment en famille, et le quartier latin est l’un de ces lieux qui vous marque et dans lesquels vous aimeriez être.
Ce film sent la rose, l’amour et l’amitié mais ne vous attendez pas à être enivré de son parfum. Ma note : 12/20

@DeiSuperflat :

C’est à un bon nombre de kilomètres que je prend la parole à @Fofox dont j’aimerais lui exprimer ma jalousie puisque mon cinéma ne m’a pas diffusé cette publicité. :’(

Pour ma part : Il est à noter que l’on regarde un film dont les rênes ne sont plus tirées par le grand Hayao Miyazaki, le fondateur et réalisateur qui a fait la renommé du studio Ghibli. C’est maintenant son fils qui est aux commandes de la réalisation. Par conséquent : il n’y a plus cette rêverie qui caractérisait Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, et tous les autres films du maître. Des oeuvres connus que n’a pas manqué de vous mentionner @FoFox.

Concernant l’histoire:
Pour commencer, il faut bien se le rappeler : il s’agit d’un film inspiré par un shojo. Ce qui aura pour principale conséquence : une présence un peu trop forte de l’amour dans le scénario. Il est par ailleurs possible que cela puisse choquer certains d’entre vous à un moment donné de l’histoire mais je ne m’expliquerais pas plus sur ce point pour vous éviter un quelconque “spoil”. Continuons donc : On entre dans la réalité d’un Japon des années 60. Il n’y a donc plus de fiction. Mais c’est un scénario assez bien ficelé, léger et agréable à voir. Et malgré la fiction perdue, on constatera qu’en tant que scénariste, Hayao Miyazaki a su s’imposer comme un garde-fou en incluant le plus souvent possible les grands principes qui ont fait le charme de la plupart de ses œuvres. Il s’agit donc d’un film qui gravite autour d’une relation entre adolescents et notamment autour d’une héroïne.On y trouve cette fascination ressenti à l’égard de certains lieu avec le Quartier Latin. Enfin on est en présence de ces personnages charismatiques et de cette animation qui ne cesse de nous émerveiller.

Ma note sera donc de 12 :
Car même si l’on est en présence d’un bon film,  le constat principal qui en ressort est la perte d’identité du Studio Ghibli. Certes le fils a voulu se démarquer de son père mais c’est le studio crée par ce dernier qui en compatit. J’espère pour ma part que Goro Miyazaki se réveillera…

Conclusion :
Nous vous encourageons à aller voir le film. D’abord parce qu’il s’agit d’un Ghibli et que les Ghibli sont toujours attendus. Mais surtout, pour vous faire votre propre idée car cette critique n’est que le fruit de NOS opinons

;)

On trouve ici un film qui s’apparente plus à un essai des studios : il s’écarte du style qu’est le leur pour s’essayer à d’autre genre. Apparemment cela les réussit mais il naît une certaine déception dans le coeur des fans de la première heure. Ce n’est pas une mauvaise chose en soit mais il va falloir contenter les deux parties maintenant ! Note Finale : 12/20

EN BONUS: La pub du notaire dont je parle et à regarder ENTIÈREMENT ! :

La colline aux coquelicots : Que vaut Goro ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manusupra 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte