Magazine Autres sports

Sautons aux conclusions : Giants-Packers

Publié le 15 janvier 2012 par Sixverges
Sautons aux conclusions : Giants-Packers
La NFL couronnera de nouveaux champions cette année alors que les Giants surprennent les Packers au Lambeau Field
Les finalistes de conférence de l’AFC sont connus, ne reste plus qu’aux Giants et aux Packers à déterminer qui affrontera les surprenants 49ers. Z’êtes-vous prêts??
Une des forces des New Yorkais ces derniers temps est la capacité d’Eli Manning et de son attaque à convertir des 3e jeux. On le constate dès leur première série offensive, les bleus convertissant 2 longs 3e essais en route vers une drive de près de 7 minutes. La défensive du Pack limite cependant les dégâts dans la zone brune. 3-0 Giants.
Sympathique la nouvelle annonce de Discount Double Check d’Aaron Rodgers qui inclut Clay Matthews. Sympathique aussi qu’Aaron Rodgers ait l’humilité de se moquer de lui-même de cette façon. Je ne veux pas partir de chicanes, mais ce n’est pas un certain QB des Pats qui braille encore d’avoir été repêché en 6e ronde qui ferait ça…
La première possession du Pack passe bien près d’être retardée à cause d’un fumble sur le retour de botté recouvré par New York. Cependant, la reprise montre que le genou Randall Cobb était au sol, donc Aaron Rodgers pourra s’amener dans le match. La série progresse bien jusqu’à ce que le QB manque un Greg Jennings complètement seul. Mason Crosby crée l’égalité grâce à un placement de 47 verges.
New York n’est pas venu pour faire de la figuration. Sur un 3 et 11, Manning a 18 bateaux avant de lancer et trouve Hakeem Nicks pour le premier jeu. Dès le snap suivant, le duo récidive, cette fois sur 66 verges pour le majeur. Du bien mauvais ouvrage du safety des Packers qui a essayé de plaquer Nicks sans les mains! Mauvaise idée. 10-3 Giants et mon pif me dit qu’on se dirige vers un SHOOT OUT!
J’avoue avoir débarqué des dessins animés depuis quelques temps, mais Napoleon Dynamite, maudit que ça a l’air poche.
Statistique intéressante quand on apprend que le Pack a perdu la balle sur un revirement moins souvent (14 fois) qu’il n’a de victoires (15). Il semble bien que les revirements allaient créer l’égalité alors qu’à la reprise Greg Jennigs semble clairement avoir perdu la balle, recouvrée par les G-Men. Sauf que Bill Leavy décide de regarder de la porno plutôt que les images du jeu lorsqu’il se retrouve dans l’isoloir et il maintien la possession aux Packers. Ceux-ci en profitent évidemment pour inscrire le touché grâce à John Kuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhn. 10-10, les Giants se sont faits volés.
ONSIDE KICK. Green Bay tente de surprendre les unités spéciales du New York, mais ça ne marche pas. Les Bleus auront une bonne position sur le terrain, mais n’en profitent pas alors que leur tentative de placement est bloquée. Après près de 20 minutes de jeu, on a enfin un gros jeu défensif!
Ça a été long, mais les défensives se lèvent finalement. Après un dégagement des Packers, Eli Manning voit sa passe interceptée par Morgan Burnett. Sauf que la défensive bleue réplique en arrachant le ballon des mains de Kuhn. Les Giants en tireront un placement pour prendre les devants 13-10.
Il semble bien que nous irons en pause sur ce score, surtout que les Giants se contentent d’écouler les secondes avec du jeu au sol. Mais attendez une seconde. Ahmad Bradshaw fait un superbe effort pour traverser le terrain et atteindre les lignes de côtés après avoir galopé 23 verges avec 6 secondes à faire. Eli lance une prière dans la zone de buts, CAPTÉE PAR HAKEEM NICKS! Wow, un Hail Mary qui fonctionne sur le dernier jeu de la demie. Plutôt que de rentrer au vestiaire en avance par 3 points, les Giants se donnent une priorité de 10 points. Quel jeu important et quel séquence horrible pour la défensive du Pack.
Oublié dans l’excitation de la fin de la demie, c’est un temps d’arrêt défensif des Packers qui a déclenché le tout, permettant à Bradshaw de reprendre sa course qui a conduit au gain de 23 verges. Il semble que ça arrive souvent dernièrement que les entraîneurs se font brûler par une mauvaise utilisation de leurs temps d’arrêt.
La deuxième demie ne commence pas mieux pour le Pack, Rodgers échappant le ballon suite au beau jeu de Osi Umenyiora. Packers et Saints éliminés dans la même fin de semaine, ça semblait impossible, mais il faut commencer à y penser…
Pour ceux intéressés par les règlements, sachez que la NFL a déclaré légal le casque à casque d’hier sur lequel Donte Whitner a gelé le RB des Saints Pierre Thomas au premier quart hier, lui faisant perdre le ballon et la capacité de compter jusqu’à 10. Les explications sont intéressantes, mais bordel, si ce hit là est légal, ça ne sert plus à rien d’interdire les contacts casques à casques.
Les Packers orchestrent de belles poussées, mais sont incapables de les convertir en touchés en deuxième demie. Cette belle séquence de 11 jeux, 58 verges, s’arrête au 18 du NYG et le Pack devra se contenter de 3 points. Pire, John Kuhn doit quitter la rencontre. On entre dans le dernier tiers du match et les champions du Super Bowl sont en danger. 20-13 New York
Mémo à mon pif qui disait qu’on se dirigeait vers un shoot-out au premier quart : continue de prendre tes médicaments. Manifestement, la grippe affecte ton jugement!
Commence-t-on à sentir la panique chez les Packers? Aaron Rodgers rate Jermichael Finley complètement ouvert et Mike McCarthy décide ensuite d’y aller sur un 4e essai avec 10 minutes à faire au match. C’est raté et les Giants auront une bonne position sur le terrain. Ils en profitent à moitié avec un placement. Il reste la moitié d’un quart aux champions pour rattraper un retard de 10 points.
Oh, oh… Une tâche déjà ardue vient de se compliquer davantage pour Aaron Rodgers. Ryan Grant perd le ballon et les bleus ramènent la roche au 4 des verts. Eli Manning ne perd pas de temps et rejoint Mario Manningham dans la zone de buts. 30-13 Giants et on se précipite vers les sorties au Lambeau Field.
Green Bay n’abandonne pas et reçoit un peu d’aide de l’arbitre Bill Leavy qui appelle une pénalité fantôme de rudesse contre le quart. Malgré une huitième passe échappée, celle-là par Jordy Nelson, le # 12 rejoint le vétéran Donald Driver dans la zone de buts. 30-20 Giants avec 5 minutes à faire, ce n’est pas fini.
Les 2 TD du Pack sont le résultat de séries qui se sont poursuivies suite à des appels controversés de l’arbitre Leavy. S’il faut que Green Bay remonte la pente, ça va se déchaîner dans les tabloïds de la Grosse Pomme!
Le Pack essaie de nouveau le botté court, mais Victor Cruz fait le travail. Et comme ce fut le cas toute l’année, la défensive du Pack est incapable de faire le sien. Eli converti un 3e et long par la passe (j’aime le playcalling agressif là-dessus) et Ahmad Bradshaw y va d’une longue course qui amène les siens à la porte des buts. Lorsque Brandon Jacobs complète le travail 2 jeux plus tard, nous pouvons officiellement dire que la grosse madame à commencé à chanter!!
Bon ben, c’est ça qui est ça. Niners-Giants en finale de la NFC, vous étiez combien à l’avoir prédit celle-là? Grosse performance défensive des bleus qui causent 4 revirements aidés par les receveurs des verts qui ont échappé 8 passes. Vous l’entendrez à satiété cette semaine, mais ce n’est pas faux : les Giants de cette année ont des airs de l’équipe de 2007. A suivre…
D’un côté, je suis un peu déçu car j’aime bien les Packers et les Saints. De l’autre, ce sont 2 équipes complètement unidimensionnelles qui se font battre, et ça, je dois avouer que j’aime ça. Le football reste, et doit rester, un jeu d’équilibre entre l’attaque et la défensive. Ne reste plus qu’à se débarrasser des Pats!
Le carré d’as sera donc composé des Patriots, des Ravens, des 49ers et des Giants. Comme scénarios sexy pour le Super Bowl, il reste donc la reprise du Giants-Patriots de 2008 et le Harbaugh Bowl II. A vous de choisir!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines