Magazine Info Locale

Voici la voiture la moins chère du monde

Publié le 17 janvier 2012 par Journalpakistan @journalpakistan

Encore plus low-cost que la Tata Nano, la RE 60 a été présentée au public à l’occasion du salon de l’automobile de New Delhi. Son prix devrait tourner autour de 2000 euros. Bajaj cible l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine.

Voici la voiture la moins chère du monde

Emmanuel Derville, New Delhi (Inde)

Paru dans la Libre Belgique et la Tribune de Genève le 7 janvier 2012

Dans les allées du salon de l’automobile de Delhi, la RE 60 trône à côté des berlines et des 4×4 du Français Renault et du Coréen Hyundai. Perchée sur un podium, elle attire la curiosité des visiteurs qui se bousculent pour la photographier. Avec son allure de pot de yaourt et ses phares en amande, la RE 60 semble sortir d’un univers à la Oui-oui. Le modèle n’a rien d’une blague. Il a fallu 4 ans aux ingénieurs de Bajaj pour le concevoir. La RE 60 est la voiture de tous les superlatifs. C’est l’une des plus économiques au monde avec une consommation de 2,8 litres aux 100 km et 60 grammes de CO2 émis par kilomètre. Avec ses trois mètres de long et son mètre 30 de large, c’est une des plus petites voitures existantes. Le prix n’a pas été communiqué, mais il ne devrait pas dépasser 2000 euros. Bajaj s’adresse aux 5 millions de conducteurs de rickshaw, ces tricycles à moteurs qui servent de taxi dans les villes indiennes. « Beaucoup d’Indiens les utilisent pour rentrer chez eux, aller au travail… Mais c’est un moyen de transport dangereux et polluant, explique Vishwanathan, l’un des ingénieurs qui a dirigé le projet RE 60. Il n’y a pas de ceinture de sécurité, et comme il n’y a que trois roues, le véhicule est moins stable qu’une voiture. » L’intérieur peut accueillir trois passagers, en plus du chauffeur. L’aménagement est réduit au minimum. Le tableau de bord ne comporte qu’un seul cadran pour indiquer la vitesse. Il n’y a pas de climatisation. Et les vitres latérales sont en option !

Voici la voiture la moins chère du monde

Bajaj est un fabricant de 2 roues et de rickshaws. Il réalise un chiffre d’affaires annuel de 2,5 milliards d’euros, dont 28,5 % à l’export, avec une marge opérationnelle de 20 %. L’Afrique est son premier débouché à l’étranger avec 560 000 véhicules vendus en 2011. Le groupe possède une usine d’assemblage au Nigeria qui fournit 22 pays africains. Outre l’Inde, le constructeur cible donc la clientèle africaine ainsi que celles des pays voisins de l’Inde comme le Sri Lanka et le Bangladesh. Mais aussi l’Amérique latine.

La direction reste prudente quant à ses objectifs de vente. Le directeur général du groupe, Rajiv Bajaj, n’a rien dévoilé à ce sujet. La RE 60 sera fabriquée en série dans quelques mois et les tests de fiabilité ne sont pas terminés. Ils seront décisifs. Lancée en 2009, le modèle voisin de la RE 60, la Tata Nano, a été un échec en Inde. Tata n’en a vendu que 47 000 exemplaires sur l’exercice en cours qui se termine en mars. La Nano a souffert des critiques de la clientèle qui s’est plaint que le moteur prenne feu.

Indirectement, la RE 60 concurrence la Nano. « Au Sri Lanka, beaucoup d’automobilistes se déplacent en rickshaw. La RE 60 leur offre la possibilité d’acheter une première voiture », estime Vishwanathan. Au premier jour du salon jeudi dernier, les visiteurs n’étaient pas très nombreux. Ceux qui ont aperçu la RE 60 ont semblé intéressés. Comme Kapu, 70 ans. Accompagné de son petit-fils, ce grand-père s’avoue fasciné. « Ce qui me plaît dans cette voiture, c’est qu’elle est vraiment toute petite, confie t-il. En Inde, la population urbaine explose. A Delhi par exemple, c’est de plus en plus difficile de circuler. J’ai déjà deux voitures mais j’en ai besoin d’une troisième que je puisse garer facilement. »

Emmanuel Derville, New Delhi


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journalpakistan 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte