Magazine Santé

Repas, diner apéritifs en famille équilibrés et régénérants pauvre en laitages, en gluten et en additifs avec les enfants

Publié le 17 janvier 2012 par Sophielaurerenee

Le repas en famille : la vie active, le travail, les enfants à la cantine font que nous ne déjeunons que peu ensemble.
Il y a encore un an, je récupérais mes filles le midi quand je travaillais à la maison.
Entre la préparation du repas, la conduite pour aller les chercher à 3 km, le temps du repas, de la nouvelle conduite pour les déposer à l'école et le rangement c'est près de 2 heures que je consacrais à leur déjeuner.  
Le jeu en valait la chandelle : manger bio, sans pesticides, sans engrais, sans additifs pour enrayer leurs allergies, je suis heureuse de l'avoir fait jusque les 7 ans de la dernière. 7 ans est l'age d'une certaine maturité du système immunitaire.  
Chaque soir, nous dinons tous ensemble dans la mesure du possible. Mon mari qui arrivait souvent tard le soir, au moment de diner ou peu après est de plus en plus présent et nous partageons de véritables moments de convivialités le soir tous en famille. Ma grande, adolescente aimerait diner seule mais nous tenons à ce que le repas familial soit pris tous ensemble.   

C'est l'occasion de prendre un repas équilibré, bon pour la santé. Chacun mange à sa faim, on n'est pas obligé de manger mais on s'assied autour de la table et souvent une fille qui n'a pas faim se laisse tenter par de la salade ou une bonne soupe aux léggumes.  
Le diner devrait être un moment de détente et de partage.
Il est parfois l'occasion de débats en famille pas toujours calme, mais tant pis, il faut que les abcès soient crevés pour repartir sur de bonnes bases. Nous essayons de discuter des problèmes en dehors des repas dans la mesure du possible.
Nous aimerions créer des "conseils de famille"  où chacun peut s'exprimer régulièrement.   
Nous sommes au courant de ce consomment nos enfants à la cantine car dans le cadre du PAI, j'ai les menus à la cantine pour éviter les aliments non autorisés. Les grandes mangent une "gamelle" au collège. 
Le soir, pas de télévision à table ou très rarement.
Pas de plateau télé. Si les filles ont fini leurs devoirs, qu'elles se sont lavées, elles peuvent regarder un DVD emprunté à la bibliothèque. Nous choisissons ensemble les films adaptés. La grande peut regarder une série sur Internet sans inciter la cadette de 7 ans à regarder une émission peu adaptée pour elle.
Difficile à mettre en place mais tellement satisfaisant de se dire que nous donnons à nos enfants des informations qui leur apporte de la satisfaction et qui correspondent à leur age et qui ont un intérêt pédagogique : connaissance du monde, ou tout simplement sans violence.   Difficile de diner ensemble car le rythme de notre vie ne s'y prête pas toujours, les filles peuvent rentrer à 20 de leurs activités.
Quand toute la famille se trouve réunie, nous pouvons nous assurer que nos enfants se nourrissent convenablement. "Une récente étude réalisée par l'université de Harvard (aux Etats-Unis, le phénomène des repas déstructurés est encore plus courant qu'en France) auprès de 16 000 enfants d'infirmiers a d’ailleurs démontré les bienfaits des repas pris en famille. Elle révèle notamment que les enfants mangeant avec leurs parents :

  • bénéficiaient d'une alimentation plus saine.
    avaient une fois et demie plus de chances de recevoir leurs cinq portions quotidiennes de fruits et légumes.
  • avaient un apport plus conséquent de fibres et d'éléments nutritifs importants tels que le calcium, l'acide folique, le fer et les vitamines B et E." extrait du site weightwatchers.

Nous faisons participer nos enfants à la préparation du dîner. nettoyer la salade, la couper, brosser les carottes bio et les couper en batonnets, mettre la table.Ninon a 9 ans et est capable de préparer un menu entier avec des légumes crus, du riz que j'ai cuits auparavant ou du pain de petit épeautre pour des croque monsieur par exemple. Je les aide souvent en supervisant le repas les week end ou pendant les vacances. Au début c'est un peu plus long de leur demander de préparer des plats que de les faire soi même, mais après, c'est très rapide.

A la maison, ce sont les filles qui font les desserts : gateaux, mousse au chocolat...désormais.

En revanche j'ai remarqué qu'il est fondamental que la préparation ne sa fasse pas dans le stress : si nous disposons de trop peu de temps, cela se passe mal.

Le repas aussi devrait aussi au maximum se passer dans le calme et la bonne humeur, c'est un moment privilégié. malheureusement de temps en temps cela dérape et frise le règlement de compte (les enfants ne sont pas tendres entre aux) et les parents fatigués aussi ont du mal à conserver parfois leur calme.

Les filles aiment bien aller au restaurant chinois et au fast food de temps en temps (même si ce n'est pas notre idéal de diététique !) Là bas, nous sommes plutôt "zen", d'ailleurs nous y allons quand nous avons envie de ne pas cuisiner et nous apprécions de ne pas devoir préparer pour tout le monde (Nous sommes 6 tout de même !)

Comme à chaque repas, il y a toujours une fille pour dire qu'elle n'aime pas un aliment, quand je cuis du chou fleur, j'en mets aussi du cru sur la table avec de la maillonnaise, pareil pour les brocolis. Comme les pommes de terre à la vapeur et le quinoa ne remportent pas tous les suffrages, je prépare souvent du riz en plus. Je mets tout cela sur la table, comme si c'était un "buffet" et chacun se sert. Je vérifie cependant que chacune mange des légumes dans le repas. Après chacun fait comme il veut. 

Une amie faisait diner ses enfants avant elle et son mari qui rentrait tard. Je n'y ai jamais réussi : trop dur de regarder les autres diner et cela me prenait trop de temps.Quand je suis très fatiguée, je demande aux filles de sortir les crudités et de les préparer (les brosser avec la brosse à légumes. Avec des légumes bio c'est facile, pas besoin deles éplucher).  Et puis on se fait des sandwichs ou des croque monsieur avec du pain au petit épeautre.

Si nous avons faim en dehors des repas, nous mangeons des fruits. Les fruits : toujours en dehors des repas.

Nous n'achetons plus de gâteaux industriels, pardon de l'agro alimentaire ! Trop sucré, même les gateaux bio qui n'ont pas d'additifs !

De temps en temps pour le plaisir uniquement.

Les chips, bio de temps en temps pour le plaisir quand on reçoit des invités et que l'on prends l'apéritif après avoir consommé les batons de crudités trempés dans de la mayonnaise à l'huile de tournesol bio non raffiné (l'huile d'olive ne nous plait pas en maillonaise : trop parfumée).

Nous remplaçons les sodas par de l'eau pétillante et du sirop de fruits bio, ou de la limonade bio (malheureusement très sucrée tout de même). mais comme nous ne mangeons plus "très sucré", nous en perdons l'envie et sommes rapidement "saturés" quand nous en prenons.

Le piège, c'est d'avoir un paquet de chips toujours sous la main, les enfants le savent et en demandent régulièrement. Je le mets en hauteur, à l'abri des coups d'oeil; Des gateaux apéritis au petit épeautre permettent de caler les appétits et de ne pas finir le paquet de chips en 2 minutes. D'ailleurs quand je reçois des amis, les filles dinent avant nous et ont le droit de prendre l'apéritif avec nous après. elle n'ont plus très faim et en mange un peu pour le plaisir, c'est tout.

C'est beaucoup plus facile à gérer que l'apéro du nouvel an quand elles dinent en même temps que nous !


 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sophielaurerenee 919 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine