Magazine Journal intime

Alors, cette grippe Docteur ?

Par Docrica
Voici un condensé des questions, réponses et remarques... Patient: " On l'a ici, dans notre campagne ? "

Oui, youpie. Mais... comme on ne fait pas de prélèvement, il est difficile d'en être sûr et certain. Ceci dit des grippes en août, on se demande ce que ça pourrait être d'autre. C'est comme pour les chiffres de malades atteints. Puisqu'on ne les dépistes plus, on est sur de la pure spéculation statistique.

Patient: " Elle est dangereuse ? "

Pas plus que la normale, et apparemment, elle l'est même moins... ! Autour de 0,8% pour la saisonnière et autour de 0,50% pour celle du cochon.

Patient: " Ben pourquoi on en parle autant alors ? Ils en font trop !!?? "

Ils ont eu raison. Au départ, on savait pas trop ce que ça allait donner. On attendait (et on attend toujours) une grippe aviaire mortelle. La grippe que nous connaissons actuellement, sur les chiffres initiaux tuaient des jeunes à la brouette à Mexico. Elle semblait très contagieuse, ça aurait pu être la Pandémie avec un Grand P.

Il a fallu quelques mois pour y voir plus clair.

Ils en font pas trop non, ne serait-ce qu'à cause de la phobie engendrée par le SRAS, la grippe aviaire et Ebola. Ils ne pouvaient pas faire l'impasse. Ensuite, vu comme ça a cafouillé, on peut être plus que ravi que ce virus ne soit pas aussi mortel, pour l'instant, que son homologue saisonnier. Ça a également permis un test en grandeur nature sur le terrain, et j'espère que ça servira pour celle qui de toute manière nous tombera dessus.

Elle est pas particulièrement dangereuse, mais... elle est extrêmement contagieuse, même si elle tue deux fois moins souvent. Si on est 10 fois plus à l'attraper... on aura forcément beaucoup plus de morts.

Patient: " On s'en fiche alors !? "

On verra bien, de toute manière, le traitement principal sera... le doliprane.

Certains patients n'auront certainement pas à voir un quelconque toubib, et pourront s'automédiquer avec ce paracétamol. D'autres au contraire, nécessiteront une surveillance particulière.

(En fonction du patient en face, je lui indique si pour lui " on s'en fout " ou non).

La principale crainte avec ce virus concerne les femmes enceintes, et les enfants en bas âge, et comme pour les autres virus saisonniers, les patients qui ont des ordonnances remplies de médicaments sur 2 pages A4.

Patient: " Je suis enceinte, je peux mourir ? "

Un seul mot d'ordre, tout faire pour ne pas se faire contaminer. Quand vous commencerez à voir des grippés autour de vous: évitez de sortir, envoyez monsieur faire les courses. Invitez modérément, voire pas du tout vos copains et famille. Si monsieur est en contact avec des grippés, utilisez des masques, et évitez les bisoux. Pareil pour les enfants.

Ceci dit, il faut relativiser aussi. Oui, il y a eu des femmes enceintes atteintes, et certaines en sont mortes. Il n'y pas eu d'hécatombe de femmes enceintes décédées, hein.

Patient: " Pour mes enfants ?? Évitez les contacts ? Mais c'est pas possible... ! "

Je me doute. Mais, à priori, c'est bien eux qui avec la rentrée vont diffuser la pandémie à la vitesse grand V. Vous ferez ce que vous pourrez. Bon, il y a eux, et il y a nous, les toubibs et soignants.

Patient: " Je ne l'aurai pas moi... "

Ben jouez au loto si vous en êtes sûr. Il y a à peu près une chance sur deux que vous l'attrapiez celle là.

Patient: " Et c'est quoi les symptômes ? "

Du classique... Toux, fièvre supérieure à 39°, fatigue, courbatures... il semble que les signes digestifs soient plus fréquent (douleur au ventre, diarrhée).

Patient: " Et le tamiflu ? "

Ben le tamiflu, c'est la seule molécule qui pourrait avoir un intérêt contre le virus mais on a pas vraiment d'infos pertinentes sur son utilité. On a une étude thailandaise (j'ai rien contre la médecine thaïlandaise, mais il est assez étonnant que vu les millions de boites qui vont être prescrites dans le monde, la seule étude dont on entend parler soit une étude thailandaise ! ).

D'autre part, quels sont les véritables impacts de ce tamiflu sur le déroulement de la grippe ? C'est flou. Diminuer d'un jour la durée de la fièvre ? Certainement. Diminuer les complications et le nombre de morts ? Rien de permet de l'affirmer. Et en fait, certainement PAS, s'il n'a pas plus d'effet que celui qu'il a sur la grippe saisonnière.

Patient: " Vous pouvez me vacciner ? Il faut se vacciner ? "

Je ne peux pas vous vacciner, on a pas encore les vaccins, à priori c'est pour septembre (j'ai lu hier soir que des doses seraient arrivées en France...). Je ne sais pas s'il faut vacciner ou non, on ne connait pas encore les effets secondaires. Une sélection va avoir lieu, en premier les patients à risques, les femmes enceintes et les soignants. Je reste... suspicieux. Attendons de voir ce qu'il va se passer, et les infos qu'on pourra récupérer.

Patient: " Alors il n'y a rien à faire ? "

Si. Essayer, si on l'attrape, d'éviter de le refiler aux voisins. Mais ça va être coton. La peur engendrée par l'hypermédiatisation de cette grippe entraine des comportements aberrants. Par exemple cette maman, avec son enfant grippé, avec un masque qui veut prendre le bus à la Réunion pour rentrer chez elle. Le chauffeur, et les passagers lui refusent l'accès ! Ben elle a enlevé à contre cœur le masque de son enfant, et a pris le bus suivant... sans aucune remarque.

Il faudrait qu'on se serre beaucoup moins les mains ou qu'on s'embrasse plus pour se dire bonjour, mais c'est tellement ancré dans nos habitudes que ça me paraît illusoire.

On sait pas non plus ce qu'il va se passer pour les écoles. Ils ont envisagés de permettre au préfet de fermer les écoles s'il y avait plus de 3 malades par semaine. Autant fermer les écoles de suite alors. Manière de dire que l'Etat n'est surtout pas " responsable " de la dissémination. Mais à moins de mettre la moitié de la population en arrêt de travail, les enfants vont forcément être regroupés " ailleurs " (dans les familles ou dans un voisinage plus ou moins organisé) ce qui bien sur n'élimine en rien l'évolution des contaminations.

J'espère bien si cette décision devait être maintenu, que les autorités locales vont suivre l'exemple de la Réunion.

Patient : "Autre chose sur la grippe ?"

Oui oui. Méfiez vous des mutations.

Une étude récente de scientifiques de haut niveau de nationalité indéterminé nous prévient: "Le virus de la grippe A, dite "fièvre porcine" H1N1 (touchant le COCHON) est en train de se combiner avec celui de la grippe aviaire H5N1 (touchant le CANARD), pour devenir H3N1 (qui s'attaque aux CO-NARDS )"

On craint une dissémination beaucoup plus grande comparé à la grippe espagnole.

---
Vous avez une information, une correction, un témoignage ou un document sur ce sujet? Vous avez repéré une erreur? Ecrivez à alerteinfo@lepost.fr avec votre correction et en indiquant l'url du post.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Docrica 100 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog