Magazine Santé

ALZHEIMER: La protéine qui révèle le risque de tauopathie – Journal of Alzheimer Disease

Publié le 24 janvier 2012 par Santelog @santelog

Le Pr. Etienne-Emile Baulieu, a confirmé le 24 janvier, lors d'une conférence à l'Académie de Médecine, l'avancée de ses recherches sur la protéine tau, impliquée dans la maladie d'Alzheimer. De ces recherches devrait résulter la mise au point d'un test sanguin d'ici trois ans pour détecter, de manière précoce, la maladie d'Alzheimer et d'un nouveau traitement. Des conclusions à paraître dans le Journal of Alzheimer Disease.


ALZHEIMER: La protéine qui révèle le risque de tauopathie – Journal of Alzheimer Disease
La protéine Tau est impliquée dans de nombreuses maladies neurodégénératives appelées «tauopathies», comme la maladie d'Alzheimer (MA), la maladie de Pick, la paralysie supranucléaire progressive (PSP) (Voir ex. ci-contre), la dégénérescence cortico-basale ((DCB) ainsi que certains types de demences et autres formes de la maladie de Parkinson, rappelle le Pr. Beaulieu. Ses anomalies contribuent aux processus pathologiques, mais les mécanismes impliqués dans la toxicité cellulaire de la protéine tau restent flous.


Les chercheurs avaient déjà démontré une interaction entre différentes anomalies dans la forme de Tau et le niveau d'une protéine, FKBP52 (FK506-binding protein), suggérant une implication directe de cette protéine FKBP52 dans la fonction de tau. En analysant l'expression de FKBP52 dans les cerveaux humains de patients atteints de différentes « tauopathies », dont la maladie d'Alzheimer, les chercheurs ont constaté des niveaux anormalement bas de la protéine dans le cortex frontal des patients atteints de MA, en comparaison des niveaux identifiés dans des cerveaux témoins, non atteints. Par ailleurs, réussir à réactiver l'action de la protéine FKBP52 pour bloquer la protéine tau pourrait être une voie thérapeutique prometteuse pour les maladies neurodégénératives comme la MA.


Les travaux accomplis ces deux dernières années permettent aujourd'hui d'envisager la protéine FKBP52 comme un nouveau marqueur biologique de ces maladies. Le Professeur Baulieu et son équipe ont ainsi annoncé les deux nouveaux enjeux : l'élaboration d'un test prédictif de la maladie et la mise au point d'un traitement. Les chercheurs espèrent pouvoir développer un test sanguin ou sur liquide céphalo-rachidien, basé sur les niveaux de la protéine FKBP52 pouvant indiquer le niveau de risque de tauopathie. Un développement qui devrait prendre quelques années supplémentaires.


Source: Journal of Alzheimer Disease “Decrease of the Immunophilin FKBP52 Accumulation in Human Brains of Alzheimer's Disease and FTDP-17” et Institut Beaulieu


ALZHEIMER: La protéine qui révèle le risque de tauopathie – Journal of Alzheimer Disease
Accéder aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer


Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier


Lire aussi : ALZHEIMER: Encore un nouveau test sanguin pour dépister la maladie?


ALZHEIMER, PARKINSON : Un test sanguin prédictif, avant les premiers symptômes-


 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine