Magazine France

Ce tract de droite qui l’affiche mal

Publié le 24 janvier 2012 par Gédécé @lesechogaucho

Ce tract de droite qui l’affiche mal

« Parfois, le chef, inapte à se décider, se donne par l’agitation l’apparence et l’illusion de l’activité et, s’attachant à quelques détails, consume en interventions accessoires et désordonnées son désir d’influer quand même sur les événements. » (Charles de Gaulle, Le fil de l’épée. Vu sur le blog – de droite moins dure – de L’oeil de Brutus… ).

Yann Savidan,  dans ce billet, propose à Nicolas, Bembelly et Marco de bosser sur le machin à 6 millions d’exemplaires (combien d’arbres ? Papier recyclé ? Quel financement ? Sorti tout droit des rotatives de la Présidence ? ) distribué si généreusement par  cette droite dure  qui nous gouverne. Comme d’ habitude, comme je n’y étais pas invité, et parce que j’en avais de toute façon l’intention, voici mon p’tit boulot tout frais du jour, répondant point point à ceux du tract que vous pourrez admirer    constater l’indigence  lire ici. (Merci Yann).

Réforme des retraites pour sauver notre
système de retraite et réduire nos déficits.

Cette réforme fait peser l’essentiel de son poids sur le Travail. Les déficits en question auraient pu tout aussi bien être résorbés par une organisation économique différente, ainsi que par une fiscalité de nature un peu plus redistributive.( ce n’est pas difficile…). Or, il a manifestement été plus urgent pendant ce quinquennat de favoriser les plus riches, de ne pas les mécontenter, de se montrer conciliant, voire très attentif aux propositions du Medef. Nous avons assisté pendant ce quinquennat à la plus formidable entreprise de démolition des acquis sociaux que l’histoire de notre république ait connue. Des millions de personnes qui n’étaient pas tous de dangereux gauchistes ont manifesté leur colère dans la rue, volonté populaire à laquelle il a été répondu par le mépris et l’indifférence. Il faudra bien que la rancœur que cela à contribué à nourrir se paie un jour…  cela risque bien d’être au prix fort.

Service minimum dans les transports et
à l’Éducation nationale pour améliorer la
qualité des services publics.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Présenter comme un atout cette mesure qui représente une régression sociale, une atteinte intolérable au droit de grève, à une période où la population n’a jamais eu autant besoin de montrer sa colère, relève de l’imposture populaire. La droite n’a jamais cessé de tenter d’écraser la volonté de défense légitime des travailleurs. Ils n’ont cessé de multiplier les déclarations tonitruantes qui tendent à  réduire le droit de grève à une violence faite aux usagers, alors que ceux ci bien souvent sont solidaires de ceux qui luttent pour défendre ce qui peut encore l’être… Ne prenons pas les français pour des veaux. Ils voient bien à quel point cette droite là, si dure pour les uns, si conciliante pour les autres, leurs amis, privilégie les intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général.  On se souvient tous des formules de la droite méprisante pour le bas peuple qui souffre et lutte du style « quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit ». Se réjouir de la domination d’une élite sur ceux qui n’ont que leur travail pour vivre n’est pas une position respectable.

Autonomie des universités afin de
préparer l’avenir de nos enfants.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Y a-t-il vraiment matière à se féliciter sur ce sujet quand on sait que 7 universités ont du être mises sous tutelle des rectorat  (et c’est un journal de droite qui nous l’apprend !) suite à leurs difficultés financières, en majeure partie liées au désengagement de l’État ? Quand on sait également que seulement 3 universités françaises figurent dans le top 100 des universités mondiales ? En outre, cette loi, critiquée par la plupart des organisations étudiantes et les syndicats d’enseignants-chercheurs, a été soutenue par la seule  Conférence des présidents d’université. Présentée par la droite comme l’une des principales réussites du mandat de Nicolas Sarkozy, c’est encore une mesure régressive qui tend à transférer le financement des universités vers le privé, et donc à soumettre leurs programmes d’enseignement et de recherche aux seules notions de rentabilité, de découvertes à faible investissement et à haut rendement, au détriment des logiques de recherche qui nécessitent davantage de sérénité. La composition des conseils d’administration des universités a en outre vu la part des étudiants sous représentés, alors que jusqu’à preuve du contraire ils devraient être les principaux acteurs, et la principale source d’intérêt des universités. La préoccupation  démocratique n’est manifestement pas le point fort de la droite… Enfin, cette loi renforce la concurrence plutôt que la coopération entre les établissements d’enseignement et de recherche, alors que partout dans le monde, une autre logique  est à l’œuvre.  Elle voit des échanges de programmes bien plus intensifs, basés sur le maillage des idées, des thèmes de recherche, et des compétences des individus qui prennent plaisir à échanger leurs savoirs. Or, la droite dure qui nous gouverne préfère choisir comme priorité le fait d’expulser des étrangers qui nourrissent pourtant nos programmes de partage des connaissances et de recherche de leurs compétences indispensables. On en a vu un triste exemple avec l’épisode de la loi Guéant. Même le Medef a protesté, c’est pour dire ! Précisons en outre au passage que les montants des droits d’entrée aux universités françaises ont été augmentés Veut-on aller dans le sens de nos voisins d’outre Manche en multipliant par trois les montants d’inscription, ce qui a provoqué la révolte des étudiants britanniques, avec les conséquences que l’on sait ? A l’heure où les  catégories sociales privilégiées sont sur-représentées dans l’éducation supérieure,  Il serait temps que l’on se préoccupe un peu plus des étudiants issus des milieux populaires… Qu’un think tank proche du PS propose de tripler les frais d’inscription à l’université en dit bien long sur cette prétendue gauche là... bien éloignée de toute préoccupation pour les français les plus modestes.

Exonération des heures supplémentaires
pour revaloriser le travail.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Il serait peut-être judicieux que l’UMP se rapproche des services de Bercy pour accorder leurs violons… Un rapport parlementaire conclut en effet en la nécessité de leur disparition…. Pour les deux députés responsables de ce rapport, l’un du PS, l’autre de l’UMP, “l’efficacité du volet de la mesure incitant au “travailler plus” n’a pas été constatée”. (Cellule riposte, essaye encore…  Mo,  je suis seul ! je suis sûr que tu peux mieux faire, Benjamin L. ).

Interdiction du port de la burqa dans
l’espace public pour réaffirmer l’autorité de
la République.

Par delà l’enjeu purement électoraliste pour l’UMP, non dénué d’arrière pensée envers l’électorat du front national qui menace si gravement sa suprématie droitière, et des groupes identitaires, provoquer de telles réactions démesurées, de tels clivages excessifs, ayant donné lieu de part et d’autres à de telles réactions d’une violence inutile,  était-ce bien nécessaire ? Pondre une loi pour quelques dizaines d’individus est décidément une marque de fabrique de ce gouvernement là…  Peut-être est-il utile de rappeler, tant il y a  si peu pensé tout au long de son quinquennat, au Président de la République qu’il est garant de l’unité nationale… Au vu des résultats sur ce registre là, on ne peut qu’être inquiets pour notre avenir. L‘islamophobie n’a en effet jamais été aussi répandue dans notre pays, et l’UMP ne fait que souffler sur les braises… d’un racisme qui n’avait pas vraiment besoin de cela.

Suppression des droits de succession
pour 95% des Français afin de favoriser
la transmission de son patrimoine à ses
enfants.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Manifestement, tout le monde n’est pas si satisfait que cela… Mais on  ne pourra jamais empêcher les râleurs de râler, hein ! C’est la seule chose qu’ils savent faire de mieux.

Instauration des peines planchers contre
les récidivistes pour punir la délinquance.

« un vol de bonbon à l’étalage commis en récidive fait encourir au délinquant une peine de un an d’emprisonnement s’il est majeur et de six mois s’il est mineur. » Tout est dit. Belle démonstration du sens de la justice de cette droite là..  

Revalorisation de 25% de l’Allocation
adulte handicapé et du minimum
vieillesse pour renforcer la solidarité
avec les plus fragiles.

Ceux qui travaillent en direction des personnes handicapées (j’en suis) le savent bien : le bilan en ce domaine est particulièrement accablant : «  En 2010 et 2011, une partie des fonds de l’Agefiph (formation professionnelle) a été détournée pour d’autres objectifs. Cette année, 6 000 accompagnements de demandeurs d’emploi en situation de handicap ont été supprimés500 places en ESAT (établissements et services d’aide par le travail) ont disparu, alors que le gouvernement prétend en avoir créé 10 000. Même comme il ne les a pas financées, elles sont forcément restées lettre morte. Quel cynisme !
Dans le domaine du handicap comme sur un plan plus large  de dépenses sociales que la droite et ce gouvernement ne cessent de fustiger, le désengagement de l’État est tel que l’on peut constater un taux d’emploi des personnes handicapées d’une faiblesse sans précédents !  Seuls 4% des fonctionnaires et moins de 3 % des salariés du privé sont en situation de handicap. Le taux de chômage des actifs en situation de handicap est le double (19% contre 9%) de celui de l’ensemble de la population active. En région Île de France, moins de 1 % des apprentis sont en situation de handicap. (source. Merci à Charlotte Brun,  bien qu’elle soit du PS ! ;).

Reconduite à la frontière de 30.000
immigrés clandestins par an pour
maîtriser l’immigration.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Sur le plan du simple humanisme minimal obligatoire qui devrait dépasser les partis,  il y a là une ignominie sans précédents dans l’histoire de la France à se présenter comme le pays le plus hostile à la tradition  d’hospitalité et d’accueil des personnes étrangères qui faisait pourtant autrefois l’honneur de notre pays. La France a été nourrie, voire perfusée, en période de démographie négative et haute recherche de main d ‘œuvre non qualifiée,  par l’apport de populations étrangères. Ils étaient portugais fuyant la misère, espagnols fuyant le franquisme, algériens, marocains, sénégalais, des colonies, vietnamiens…   Et j’en oublie ! Ils ont enrichi la France hier, et ceux d’aujourd’hui ne viennent pas ici par hasard… (Et si l’on s’intéressait davantage  à certains employeurs sans vergogne à qui cette main d ‘œuvre peu regardante sur les salaires profite ?).   Et l’on devrait maintenant s’en débarrasser sans états d’âme ? A ce train là, ni Monsieur Sarkozy, ni Monsieur Karoutchi, ni Monsieur Balladur, ni Ramatoulaye Yade,  ni Eric Besson, ni Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, pour seuls exemples, ne seraient français si l’on avait adopté hier à leur égard ou à celui de leur famille les mêmes critères qu’ils appliquent aujourd’hui… Doit-on faire de notre pays une forteresse inexpugnable, ce qui serait inédit dans tout l’histoire de France ?  Rappelons enfin que le gouvernement français vient de se voir attribuer par la CEDH le label particulièrement enviable de pays du moyen âge pour avoir porté atteinte aux droits de l’homme et, encore plus insupportable, de l’enfant. Elle a en effet été condamnée dernièrement pour « traitements inhumains ou dégradants » envers des enfants, et même un nourrisson ! (J’en avais moi-même parlé ici…) Est-ce de cette France là que nous voulons ?

Plans « cancer » et « Alzheimer » pour
continuer à améliorer notre système de
santé.

Ce tract de droite qui l’affiche mal
Aujourd’hui,  impossible de trouver un rapport complet et facilement accessible sur l’ensemble des dispositions de ce plan. Rappelons tout de même que l’engagement financier de ce plan Alzheimer 2008-2012  est d’un milliard six cents millions d’euros. Pourtant seul le registre de la recherche clinique a fait l’objet d’un rapport. Qu’en est-il des structures (publiques !) en capacité d’accueillir les malades ? Des actions d’accompagnement au quotidien et de leur financement pour les familles les plus modestes ? Quand on coonnait le simple coût d’un “séjour” en mairson de retraite classique, on ne peut qu’être inquiet pour ce qui concerne un hébergement médicalisé, et qui plus est spécialisé, pour les plus modestes d’entre nous… Un souci majeur dans bien des familles actuellement.

Nous ne voyons pour l’instant qu’une seule véritable contribution concrète au débat, preuve que tout peut être  moyen à enrichissement personnel pour l’UMP :  la fondation Médéric Alzheimer. Où l’on la surprise de  retrouver… un  frère du président, Guillaume Sarkozy, délégué général de Malakoff Médéric, et ancien vice-président du Medef !  

Comme l’énonçait Juan, un collègue blogueur auprès de qui j’ai pêché ces informations, dans un vieux billet, « On oublierait presque les 2,5 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie sur lesquels travaillent les ministres Bachelot et Baroin pour la même année. » (c’était en 2010)…

Enfin, pour répondre à l’UMP de manière générale et aux concepteurs de ce tract en particulier, il est assez frappant de voir à quel point, de plus en plus, sur le plan des chartes graphiques, les tracts et autres supports de com de l’UMP ressemblent à s ‘y méprendre à ceux du Front National... il y a 10 ans ! Car même eux, ils ont su évoluer… C’est pour dire à quel point notre droite nationale est particulièrement rétrograde !

Avec Nicolas Sarkozy, la république rougit…

La république qui se désagrège

(devient un  piège ?)

(L’ai-je bien descendu, Monsieur le Professeur Savidan ?;)

Un autre monde est possible…. et urgent !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte