Magazine Côté Femmes

Peut-on laisser encore sécher ses cheveux à l’air libre en hiver ?

Publié le 24 janvier 2012 par Longscheveux
Peut-on laisser encore sécher ses cheveux à l’air libre en hiver ?
..... Adepte du séchage à l’air-libre, j’ai conscience que cela devient moins praticable en hiver, en raison du froid, et des obligations de sorties, qui ne permettent pas de conserver ses cheveux mouillés, même sous un bonnet, ou de patienter plusieurs heures. Les cheveux supportent mal les changements de température. Si l’appareil électrique possède de nombreux inconvénients, il ne faut pas oublier que le froid fragilise également beaucoup la fibre capillaire. Selon la fréquence de lavage, il devient alors nécessaire de trouver le bon compromis, afin de concilier la santé de sa chevelure avec les activités de la vie quotidienne. 
Faut-il utiliser exceptionnellement un sèche-cheveux ou préférer l’air libre ?

A l’air libre ? Oui, mais pas sans précautions…  


..... Écologique et économique, le séchage à l’air libre ne semble présenter que des avantages. Il respecte la nature des cheveux et ne les soumet pas à de brusques changements de températures artificielles, qui fragilisent les écailles et favorisent la casse. Ils retrouvent leurs ondulations d’origine, et parfois plus de volume. En outre la chaleur fait regraisser plus rapidement les cuirs chevelus susceptibles de produire un excès de de sébum.  ..... Néanmoins, afin de se révéler véritablement bénéfique, cette méthode demande quelques précautions et s’accompagne de soins spécifiques. Une fois mouillée, la fibre capillaire devient particulièrement fragile. Ainsi, il faut réduire, voire éviter, toute manipulation : ne peignez pas ou ne brossez pas vos cheveux, avant qu’ils soient secs. Ce conseil peut sembler problématique s’ils s’emmêlent facilement. Cependant, rien ne vous empêche, afin de faciliter le travail, d'imprégner vos doigts d'un sérum adapté, et de les  passer dans vos longueurs, pour dénouer les nœuds avant qu’ils se forment. Afin de préserver l’hydratation (qui permet la souplesse et la brillance des longueurs), appliquez un peu de gel d’aloé véra et de quelques gouttes d’une huile végétale très légère (camélia ou noix de coco par exemple). ..... Enfin, placez une serviette éponge sur vos épaules pour que les pointes ne soient pas en contact avec des vêtements synthétiques, car les frottements favorisent les fourches et l’électricité statique.
..... Il ne faut pas oublier de citer un inconvénient majeur : en hiver, laisser ses cheveux libres demande une certaine marge de temps. L’humidité et le froid ambiant ralentiront le séchage. Or, il serait néfaste pour eux de sortir, s’ils sont encore mouillés. Agressés par la température trop basse, ils risquent de se casser, et même de geler.

La chaleur artificielle ? Oui, mais avec modération…


..... Le sèche-cheveux apparaît comme la solution la plus efficace pour éviter de s’enrhumer, gagner du temps et se coiffer facilement. Si vous devez sortir et que vous ne pouvez pas patienter quelques heures, il devient effectivement préférable d’utiliser la chaleur artificielle, afin que vos cheveux retrouvent leur constitution et puissent affronter l’extérieur, en subissant moins de dégâts. ..... Si vous n’utilisez pas cet appareil quotidiennement, et que vous nourrissez intensivement vos cheveux avant chaque shampoing, et après chaque séance de séchage, vous limiterez visiblement la casse et la venue des fourches.
..... Néanmoins, quelques bons gestes s’imposent afin de préserver au maximum la santé de votre chevelure, si vous choisissez ce moyen. N’oubliez pas de tenir votre appareil à une distance minimale de quinze centimètres, afin de ne pas brûler les cheveux. Ne restez jamais quelques secondes fixée au même endroit, pour ne pas surchauffer la fibre capillaire. Évitez d’utiliser le mode le plus chaud, et préférez l’alternance entre la température « tiède » et l’air froid. 
..... C’est surtout la pratique du brushing, où l’on colle l’embout de l’appareil contre les cheveux, pendant que ceux-ci sont tirés avec une brosse, afin de les raidir sous l’effet de la chaleur, qui provoque tant de casse et de fourches. 

Quelques conseils en guise de conclusion 


..... Vos attentes, votre emploi du temps et la santé de vos cheveux sont des facteurs à considérer afin d’adopter ou non l’une de ces deux méthodes, pour traverser l’hiver. N’hésitez pas à alterner les différentes solutions. 

Peut-on laisser encore sécher ses cheveux à l’air libre en hiver ?

30 min enroulés dans une serviette, et déjà humides


..... Pour ma part, chaque fois que j’ai le temps, je laisse mes cheveux sécher seuls à l’air libre, mais si je me trouve pressée, je m’arrange pour décaler mon shampoing de manière à avoir deux heures tranquilles. Voici mes conseils : 
-   Laissez vos cheveux enveloppés dans une serviette éponge minimum une demi-heure après le shampoing, le temps qu’ils soient essorés au maximum. -   Si possible, permettez-leur de sécher une autre demi-heure à l’air libre (c’est une marge de temps que vous ne passerez pas sous le sèche-cheveux).-   L’appareil vient finaliser le séchage : utilisez-le en mode air froid ou tiède, le souffle vers le bas dans le sens des écailles pour les lisser, et à quinze centimètres maximum. -   Appliquez une toute petite quantité d’huile végétale légère (camélia par exemple), et une goutte d’aloé véra, sur les longueurs, afin de les hydrater à nouveau.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Longscheveux 1047 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte