Magazine Politique

Non, la classe ouvrière ne vote pas Front National !

Publié le 24 janvier 2012 par Leunamme

C'est la nouvelle antienne médiatique, celle que l'on rabâche à longueur de journées histoire que vous la compreniez bien, qu'elle vous rentre bien dans le crâne : les ouvriers, les employés, bref, les classes populaires vont voter massivement pour Marine Le Pen. Massivement ! C'est en général le terme qui est utilisé. Il n'est pas anodin ! Massivement, cela suggère en creux que c'est énorme, qu'il y a peu de personnes parmi ces ouvriers, ces classes populaires qui ne rallient pas derrière le parti d'extrême-droite.

C'est qu'il faut bien que vous imprimiez, ces classes populaires sont la lie de la société. Autrefois ils se jetaient dans les bras du parti communiste, aujourd'hui ils seraient épris de nationalisme et de racisme. Ces gens là sont mauvais, il faut vous en méfier, ce sont eux qui nous apporteront le malheur ! En tout cas, c'est le message sous-jacent.

Sauf que tout cela est faux, contredit par les mêmes enquêtes sondagières qui servent d'appui à ces contre vérités. Certes, il est vrai que le PCF, du temps de sa superbe a été très influent dans les milieux populaires et ouvriers. Mais il n'y a jamais été majoritaire. Socialistes, gaullistes, chrétiens sociaux y ont toujours conservé un ancrage. De même, s'il est évident que Mme Le Pen peut réaliser un bon score dans ces classes sociales au mois d'avril, il convient de relativiser fortement cette soi-disant percée.

En moyenne, selon les instituts de sondage, Mme Le pen serait autour de 35 %, dans ce qui est communément appelé, les classes moyennes inférieures (rien que l'expression en dit long sur la façon dont on les considére). Ce qui revient à dire que 65 % ne veulent pas de l'extrême-droite ! J'ai vu des scores plus massifs dans ma vie ! Mais ce n'est pas tout, car si on ajoute les scores de Mélenchon et de Hollande au sein de ces populations, on s'aperçoit que c'est encore la gauche qui a leur préférence. Et que ce choix s'accentue au second tour, et là on peut employer le terme massif, puisque ça tournerait autour de 70 % ! D'ailleurs, au passage rappelons que les ouvriers (53 %) et les employés (55 %) ont majoritairement voté à gauche en 2007, contrairement à cette idée fausse qui voudrait qu'ils aient "massivement" là encore succombé au charme sarkozyste.

35 %, c'est certes beaucoup, mais on est loin de la déferlante subodorée. Dautant plus que dans ces enquêtes, il y a un petit détail qui est omis. Dans les grandes entreprises françaises, nombre d'ouvriers sont étrangers, et ne sont donc pas pris en compte dans ce calcul.

Mais peu importe, j'admets que le chiffre est important ! Beaucoup trop à mon goût. Encore faut-il savoir d'où ils viennent ces 35 % d'ouvriers, d'employés qui tomberaient en pâmoison pour la maîtresse de maison du manoir de Montretout.

Commençons par un petit rappel historique si vous le permettez. Même dans les années 50 et 60, quand le PCF culminait à près de 25 %, il y a toujours eu dans ce pays un bon tiers des ouvriers qui votaient à droite. Toujours ! Or, que constate-t-on aujourd'hui, comme ce d'ailleurs aussi le cas en 2002 ? L'effondrement du candidat de la droite traditionnelle au sein des couches populaires. Sarkozy serait estimé en dessous de 10 % chez les ouvriers ! C'est bien de là que viennent les voix, d'une radicalisation de l'électorat populaire de droite. Et s'il y a bien quelques voix qui proviennent de gauche, il faut tordre le cou à cette idée trop souvent répandue qui voudrait que anciens communistes soient devenus "massivement" lepénistes. Une preuve ? En 2002, c'est en Alsace et sur la Côte d'Azur que le FN a fait ses meilleurs scores, régions où le PCF a toujours été peu implanté.

S'il est vri que le FN prospère du désenchantement envers les politiques de droite comme de gauche, il n'en reste pas moins que la classe ouvrière, dans son ensemble, reste attachée à la gauche et que celle qui glisse vers l'extrême-droite était déjà à droite.

Sur d'autres sujets : 

Je vous conseille, comme souvent, les petits billets plein d'humour noir de gballand.

Marianne 68, une nouvelle venue digne d'intérêt ! 

J'aime bien l'atmosphère heureuse que l'on trouve sur le blog de Raymichemin.

Sur le blog de la gauche alternative choletaise, on trouve une déclaration intéressante de Patrick Braouezec sur l'obligation de neutralité dans les structures de la petite enfance.

Annie fait des petits rappels historiques sur la méfiance qu'il convient d'avoir envers le PS.

Les petits billets de Cloudy font du bien au moral. Et ce n'est pas rien !

Dasola conseille d'aller voir Millénium.

Je goûte toujours autant l'humour corrosif de Tropicalboy.

Jef est très critique sur le discours de François Hollande.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines