Magazine

Deux anniversaires pour le prix d'un

Publié le 30 janvier 2008 par Aureliepaslignac

Voilà un an aujourd'hui que je déballe impudiquement ma vie sur ce blog. Impudiquement certes, mais en prenant bien soin toutefois d'éviter habilement tout sujet se rapportant de près ou de loin au zob (parce que moi, face à mes parents, j'assume pas du tout du tout. S'lut 'Pa, s'lut 'Man ! Ahem.).
Un an déjà que vous savez tout de moi, de Paulo, de ma Nonna, de mes parents, de ma vie à Toulon, de ma vie à Paris, de mes réflexions passionnantes sur le monde qui nous entoure, de mes coups de blues et de mes bons moments. Mouais.
C'est tout de même une drôle d'idée de raconter sa vie pleine de trous à tout le monde. Faut avoir un sacré côté exhibo (non, je ne parlerai pas de zob j'ai dit, on s'calme là oh !). J'ouvrirais mon imperméable en pleine rue, j'en montrerais moins sur moi (d'autant qu'en général, je mets des vêtements sous mon imper. Sauf cas exceptionnel.). Alors bon, ça a des avantages indéniables de raconter sa vie, c'est sûr.
Par exemple, ça m'évite d'avoir à payer un psy . Je confie mes pensées négatives au clavier et c'est comme si elles restaient enfermées dans l'ordi (ce qui expliquerait enfin les dysfonctionnements récurrents de ce salopard qui décide parfois de rebooter tout seul, alors que vous étiez en train de rédiger un looong papier que vous n'aviez bien sûr pas encore sauvegardé).
Par exemple bis, ça fait moins mal au poignet que de tenir un journal intime. Depuis l'apparition de ce bestiaux capricieux dans ma vie, suffit que j'écrive ma liste de courses pour avoir de terribles crampes dans les doigts. Jusqu'au coude si je projette de faire le "plein". Ouais, carrément. Dire que j'étais capable d'écrire des disserts de 3 pages doubles au lycée !
Par exemple ter, ça me permet de donner des nouvelles à tous ceux que j'aime et qui sont loin + donner des nouvelles à ceux que j'aime et qui sont près mais qu'on a pas forcément le temps de se voir parce qu'on est tous très occupés + me faire des nouvelles copines formidables que j'ai pas le temps de voir beaucoup mais le coeur y est (et tout plein d'autres que j'aimerais bien voir au moins une fois déjà si c'est pas trop demandé).

Bah oui, c'est une drôle d'idée de raconter sa vie à un blog mais en même temps, je ne trouve aucune raison concrète d'arrêter. Comme on dit par chez moi, c'est le plus gêné qui s'en va. Pour ma part, je reste, et ceux que ça gêne je leur dis au revoir. Au revoir !

Set de Table, tu as 1an oui, mais tu vas partager ta bougie. En effet, tu es né le même jour que mon cher Sushi-mate.

Alboon, mon apprenti chef talentueux (et surtout très très drôle), bon anniversaire !

Allez, ça vaut bien une recette au chocolat, non ?

pannachoco5

Panna cotta chocolat aux épices douces sous sa clémentine de 2 façons qui se la pète mais faut bien ça aujourd'hui
Pour 2 verrines

  • 50 g de chocolat noir
  • 125 ml de crème
  • 30 g de sucre
  • 1 feuille de gélatine (y a pas que l'agar-agar dans la vie !)
  • 1/2 cuillère à café de cannelle
  • 1 à 2 pincées de gingembre
  • 1 pincée de muscade

Pour le clémentine curd

  • 2 clémentines (ou 3 si peu juteuses)
  • 2 petits oeufs
  • 50 g de sucre
  • 1 cuillère à café de fécule

Pour la compote de clémentines

  • 3 clémentines
  • 3 cuillères à soupe de sucre

Mettre la feuille de gélatine à ramollir dans l'eau froide.
Casser le chocolat dans une casserole contenant la crème. Verser le sucre et porter sur feu tout doux. Chauffer en remuant jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Hors du feu, dissoudre la feuille de gélatine ramollie et bien essorée. Verser dans 2 petites verrines et laisser prendre 2 à 3 heures.

Pendant ce temps, préparer le clémentine curd selon la même méthode qu'ici.
Laisser refroidir.

Pendant ce temps, préparer la compote de clémentines. Peler à vif les clémentines et prélever les quartiers (sans la membrane, bien entendu). Réaliser l'opération au-dessus d'une casserole pour récupérer le jus. Déposer les quartiers de clémentines à vif dans ladite casserole. Ajouter le sucre et chauffer sur feu moyen. Laisser cuire quelques minutes, le temps que la compote "prenne" (texture proche de la confiture). Laisser refroidir.

pannachoco6

Sortir les panna cotta du frigo. Les coiffer de clémentine curd puis napper de compote de clémentines.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aureliepaslignac 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog