Magazine Info Locale

4 nouvelles classes de primaire sont encore menacés de fermeture en ce début 2012 que faire ?

Par Unevillemaville2
Peut-ont estimé une ville en bonne santé générale lorsque l'ont entrevois la fermeture de classe dans son paysage scolaire ? À plusieurs reprises depuis quelques années on nous menace de fermetures de classes dans le milieu des écoles primaires Bernayenne. On ferme, on ne ferme pas ? Pour cette année, pour l'année suivante ? Le maire avec pirouette à toujours plus ou moins réussi à calmer le jeu et a ainsi évité à certaines d'entre d'elles de fermer définitivement (lire mon blog sur le même sujet publiais l'année dernière). Mais ne serait-ce pas de la part du maire qu'un jeu du "Reculer pour mieux sauter" ? 4 nouvelles classes de primaire sont encore menacés de fermeture en ce début 2012 que faire ? (Projet de reconstruction de l'école Jean Moulin sur le quartier du stade) En effet, en 2010 ou 2011 le maire avait déjà évité la fermeture de classes sur la ville, mais le pourra-t-il toujours ? Le pourra-t-il pour celles qui sont à nouveau menacés ? Est-il le seul responsable vis-à-vis de cela ? Est l'académie de Rouen par le biais de son inspecteur local ne sont-ils pas non plus un peu responsable ? Donc, la ville et à nouveau secouée par la crainte des menaces de fermeture de 4 classes. ·   Deux sur le quartier du stade à l'école "Jean Moulin". ·   Deux sur le quartier du bourg le compte à l'école primaire. (En attendent d'être sur du nombre de classes). Prétextent ici le trop peu d'élèves, la ceci puis là cela, j'ai envie de dire ça va quoi, ou va ton ? Qu'elles son les vraies et bonnes raisons de tout s'est souci intra scolaire ? Car à force, cela, si je puis dire, à l'air de devenir comme d'une mauvaise habitude à Bernay, vous ne trouvez pas. Mais rassurons-nous hélas des classes fermes partout en France et cela entache le paysage de l'éducation national général. Mais, comme si savoir que 4 classes sont sur la sellette s'ajoute à cela que le maire a malheureusement frappé un gros coup (en fin 2011) en annonçant la fermeture définitive et irréversible de l'école "Jules Ferry". "Jules Ferry" qui pour moi est "L’ÉCOLE" emblématique de la ville, car l'une des premières écoles primaires fondées à Bernay dans les années 1870 (on peut voir sur les cartes postales anciennes que cette école dès 1900 était déjà debout). Cette fermeture invoquée et l'installation d'un complexe culturel en place et lieu de l'école avec moult rénovations budgété à coups de (s'en doute) millions d'euros (voir mes deux récents articles consacrés à ce fameux complexe culturel municipal). 4 nouvelles classes de primaire sont encore menacés de fermeture en ce début 2012 que faire ? (une partie de l'école "Jules Ferry")
Alors d'accord, nous sommes à demi rassurés, car les instituteurs et élèves seront, promet-il, reclassés dans les écoles du stade et/ou de Paul Bert, si ma mémoire et bonne. Mais, et c'est là où j'y vois une sorte d'incohérence (rire), car comment reclasser instituteurs et élevés dans d'autres écoles si pour certaines d'entre elles ont envisagé de fermer des classes ? Bourrage de classes, avec des enfants qui n'auront : 1 - Pas le même niveau de suivi, la même pédagogie. 2 - La même appréhension de l'école en elle-même. Pour ma part je suis très attaché aux faits que l'enfant inscrit dans une école primaire, admettons "Ferdinand Buisson" doit y être jusqu'à son entrée au collège (excepter un déménagement de région). Pourquoi ? Parce qu'il y fait l'apprentissage de l'amitié, de la camaraderie, du partage, de l'aide aux devoirs du copain, des règles essentielles et de base ainsi que la façon dont les instituteurs professent. Changer un enfant de classes, d'écoles et j'en suis convaincue nuisible pour sa santé psychologique (enfin je trouve). J'avoue que là il y a un malaise réel teinté d'un brouillard qu'il serait bon de dissiper rapidement. "Marie Noël Vallet" activiste humaniste bien connue sur Bernay avait souhaité que le maire s'expliquât sur la fermeture de "Jules Ferry". Alors nous nous en doutons, le maire est bien évidemment attendu sur ce terrain glissant pour justement clarifiée tout cela s'en fausse paroles, ni fausses promesses. Alors, on nous parle aussi en tentent d'argumenter les actes par des lois ministérielles comme un "Redessinement de la carte scolaire normande" (1), etc., d'accord. Car on nous informe que "Trente-six enseignants en moins pour 420 élèves de plus en septembre prochain. L'inspecteur d'Académie va devoir « cibler » la répartition des postes" (2). Nous notons quelques incohérences (relevé par les syndicats de l'éducation nationale) comme celle par exemple qui voit la suppression de près de 7 500 postes dans le primaire alors que l'on voit un taux croissant d'enfants de près de 2500 élèves supplémentaires toujours en secteur primaire. Alors cela veut dire quoi ? Ensuite, la classe dite "RASED" (réseau d'éducation spécialisé classe du même niveau que les "SEGPA" pour les collèges) de Bernay va migré ou ? Puis le problème des logements de fonctions lié à l'école "Jules Ferry" ou va-t-on reclasser leurs occupants ? On entend dire ici ou là "À quoi bon rénover l'école Jean Moulin si c’est pour y fermer deux classes" ? (3). Je pense qu'il y aura plusieurs autres classes de maintenues donc oui, cette reconstruction et nécessaire voir primordial pour les élèves, le corps enseignant, les parents et enfin le quartier dans sa globalité. Alors quand je lis ceci : "Je ne suis pas contre des fermetures de classes s'il y a moins d'élèves. Il y a une logique. D'autres élèves ont certainement besoin d'un professeur ailleurs en France" (4). Je réponds à cela que : "Pourquoi envoyez "NOS" instituteurs ailleurs alors qu'ils pourraient ailleurs justement être créais des postes, donc des emplois nouveaux pour s'est villes la justement, non". Ensuite, il nous faut tous nous battre aujourd'hui pour que nos écoles demain soient toujours là. Bientôt il y aura un instituteur pour 50 - 60 élèves qui auront tous entre 6 et 10ans. Alors, je ne sais pas si vous vous imaginez, si vous vous rendez compte ce que cela peut donner surtout en milieux primaires (sachant que le temps d'attention et d'écoute d'un élève et de 10 minutes par heure et je suis gentil, donc, voilà). Oui, donc, après un bref calcul on risque de perdre près de 150 élèves en 6 classes dans le paysage scolaire de la ville et je trouve ce chiffre énorme et plus qu'inquiètent. Donc, la municipalité, aux vues de leurs dires, de les lires dans tous leurs actes de communications s'enorgueillirent de son travail sur le monde scolaire. Bah là, qu'ils fassent montre d'encore plus d'attachement à nos écoles (ce dont je ne doute pas). Enfin, en sorte de près conclusion, il va de soi que c'est à la population tout entière est unie de s'inquiéter du sort de s'est classes et de ces écoles-là, pas seulement aux parents d'élèves. 
(Je reviendrais sur les blocages d'écoles Bernayenne par des parents d'élèves lorsque j'aurais plus d'infos). (1)   Voir lien internet ci-dessous. (2)   Extrait du journal "Paris Normandie" du 25/01/2012. (3)   Lue sur ma page "Face Book" au sujet de s'est fermetures de classes. (4)   Propos tenu par un de mes amis "Face Book" au sujet de s'est fermetures de classes. Photographies : "Vue de la nouvelle école Jean Moulin" extraite de "Bernay info" n° 56 Nov. - Déc. 2011 page 3 et "École Jules Ferry" par le citadin 2011®©. Voici un lien internet vers l'académie de Rouen qui explique dans les grandes lignes ce à quoi correspond l'idée de "Carte scolaire" pour notre région : http://www.ac-rouen.fr/personnels-et-recrutement/personnels-enseignants/mesure-de-carte-scolaire-10143.kjsp

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unevillemaville2 701 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte