Magazine Médias

Ma vie sans technologies et de l'immo sur M6 !

Publié le 02 février 2012 par Poclatelephage
Après la disparition de ma cousine, arrêtée par le FBI, parce que son petit trafic de séries n'était pas aussi innocent que je le pensais (sacrée Brenda MUL...), mon petit ordinateur, qui accompagne mes soirées séries, s'est mis à avoir de la température. Le docteur pour pc de ma rue a trouvé que 75°, c'était beaucoup pour un portable, et que j'avais eu de la chance qu'il attende l'hiver pour chauffer. Loi des séries oblige, c'est mon lecteur mp3, qui avait arrêté de vivre lundi sans préavis. Quand on sait que ce lecteur contenait non seulement des tas de cd numérisés mais également quelques restes de mon époque napster, j'ai perdu des fichiers très précieux. Je vois mal comment je vais remettre aujourd'hui la main sur « Puissance et gloire » (le générique de « Chateauvallon » chanté avec grâce par Herbert Léonard) qui me galvanisait les mauvais jours ou « l'amour n'as pas de loi » des What Four, voire « aime comme je t'aime », le meilleur single de Loana.

[Quand j'étais petite, j'avais une copine qui trouvait Herbert Léonard très beau.]
La semaine n'a pas été technologiquement terrible.
Lundi
, je n'ai pas regardé « Top chef », car je tenais à terminer la saison 9 de « une famille formidable ». Moralité de ces trois épisodes, si vous êtes chômage ou cocu, chantez.... A priori, les Beaumont ont regagné définitivement Paris et oublié les environs d'Auxerre pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. Quant à Catherine, elle en a fini de sa liaison crapuleuse avec Laurent Ganelon, on dirait. La saison 10 ne devrait pas être meilleure, mais j'espère toujours.
Pour le replay de « Top chef » avec Ruben en outsider, il attendra que mon pc sorte de l'hôpital régénéré.
Mardi, nous avons élevé le débat en regardant un intéressant documentaire sur Arte concernant les rapports des anglais avec Elisabeth II, dans lequel apparaissait l'excellent Will Self, auteur du troublant « Les grands singes » que je vous conseille. Au passage, je vous recommande également un excellent petit bouquin, « La reine des lectrices », où Elisabeth II découvre la lecture et délaisse ses prérogatives pour de bons ouvrages. Si mon ordi ne se remet pas et que ma télé claque (comme on ne la réparera pas, comme me disait ma mère, quand j'étais petite), je me mettrais au blogging littéraire.
Hier, je me suis réjouie du grand retour en prime de « recherche maison ou appartement », que je préfère vraiment à ce cache-misère de « maison à vendre ». J'attends toujours le cross-over d'ailleurs. J'ai beau passer mes journées avec l'immobilier en ce moment, ce qui explique mon manque d'implication sur le blog, j'ai trouvé cet épisode plaisant.
A la place du bordelais, je n'aurais pas investi mes économies dans un taudis surévalué dans le quartier par terrible de la gare. Mais bon, il aura au moins rencontré l'amour en la personne de la spécialiste locale du marché. A vue de nez, Bordeaux est quand même curieusement plus cher que Toulouse. Est-ce la proximité relative de Paris, qui joue ?
Malgré leur grande boboitude, j'ai trouvé le couple de parisiens, plutôt mignons, mais j'ai été étonnée que des locataires franchement bohèmes décrochent les plus beaux appartement sans coup férir. On ne nous a pas dit grand chose de leur véritable situation et de leur dossier qui devait être d'enfer.
Quant au couple d'Aix, Thibaud Channel a eu à nouveau beaucoup de chances avec ses protégés, j'espère qu'il est monumentalement payé pour supporter systématiquement les candidats à l'achat les plus capricieux.
Mais tout ça, ne nous dit rien de plus sur la sexualité de Stéphane Plaza, qui a quand même beaucoup profité de la joie du jeune parisien.
Maintenant que je suis une spécialiste de l'immo, je prends un ton de connaisseuse pour vous dire que cette émission aura agacé tous les propriétaires en galère et tous les acheteurs qui ont du mal à plier un dossier avec leur banque pour espérer acheter, parce que le marché a été présenté comme un peu trop fluide à mon avis. Quant à la programmation, le jour où tout le monde parlait logement et crise, elle n'était pas du meilleur goût...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines