Magazine

4ème jour de voyage (24/01/08) : Florence

Publié le 27 janvier 2008 par Cecile64pb

Départ après le petit-déjeuner pour une nouvelle journée de marche vers l'Oltrarno en passant par le Ponte Vecchio.

100_3520

C'est le plus ancien pont de la ville et date de 1345 avec des maisons et des boutiques biens particulières, autrefois celles de bouchers, tripiers, tanneurs remplacées par celles de joailliers et bijoutiers par les Médicis qui ne supportaient pas l'odeur. Le 2ème étage est une partie du corridor de Vasari dont on a déjà parlé.

100_3521
100_3525

En sortant à droite du pont on arrive au Palazzo Pitti, à l'impressionnante façade de plus de 200m de long. Il fut commandé à Brunelleschi par la famille Pitti au XVs. Médicis ne tardèrent pas à se l'approprier et à l'agrandir. A l'intérieur, une vaste collection d'art comprenant des tableaux de grands maîtres de la Renaissance italienne dont un remarquable ensemble de toiles de Raphael et du Titien. les appartements royaux restaurés mettent en évidence la vie fastueuse des anciens occupants et celle de la maison de Savoie qui leur succéda.  En visitant le palais (12 € pour la Galerie Palatine qui comprend les Appartements Royaux et l'exposition d'Art Moderne) on entrevoit le Jardin de Boboli dont la visite ne peut se faire qu'avec un billet groupé (Musée de l'Argent, Gallerie des Costumes, Musée de la Porcelaine) à 9 €! Mais il semble très grand et bien organisé avec une grotte, un amphithéâtre, un vivier, des fontaines...

A partir de là, je suis les panneaux m'indiquant "Piazzale Michelangelo" pour pouvoir déjeuner en surplombant Florence. Le site est splendide, belle vue à 360° sur les Apennins, Florence et ses monuments.

100_3547

Je redescend ensuite par la Via dei Bardi où je m'arrête dans une petite boutique de papier marbré IL TORCHIO. Beaucoup de choix de feuilles de papier, des répertoires, des carnets, agendas, accessoires de bureau, albums photos, cadres...

Le papier marbré est originaire du Japon. Dès le IXs, on mentionne l'utilisation des suminagashi : papiers décorés à l'aide d'encres déposées sur l'eau; ils servaient de support à la calligraphie, aux poèmes et par la suite aux documents officiels. D'Asie, la marbrure sur papier passe par la Turquie où elle prend une nouvelle ampleur : les couleurs apparaissent. A la différence des suminagashi, les encres ne sont plus jetées sur l'eau claire mais sur une eau épaissie avec de la gomme adragante. La marbrure reprend sa route vers l'Occident au XVIIs. On verse de l'eau dans une cuve en métal, puis on jette les encres à la surface. Celles-ci flottent, ce qui permet de les travailler. Les dessins sont faits avec des peignes, quand le motif est terminé on dépose à la surface la feuille de papier, dès que le papier est en contact, les encres s'y fixent. On peut alors sortir la feuille, la nettoyer avec une éponge et de l'eau puis la faire sécher sur un fil.

100_3535
100_3530
100_3532

L'Oltrarno est le quartier de Florence où sont regroupés une grande partie des artisans : orfèvres, marbriers, mosaïstes, ciseleurs, scagliola, ébénistes... c'est un véritable labyrinthe de boutiques et de laboratoires de mâitres créateurs, c'est un musée à ciel ouvert.

Retour à l'hôtel et préparation pour une sortie au Théatre Communal où se joue "Mme Butterfly", Opéra en 3 actes de Puccini.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cecile64pb 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte