Magazine Culture

Interview (presque) imaginaire : Claude Guéant

Publié le 08 février 2012 par Legraoully @legraoully

« Elle croyait qu’on était égaux, Lily, au pays de Voltaire et d’Hugo, Lily, mais pour Debussy en revanche, il faut deux noires pour une blanche, ça fait un sacré distinguo. » (Pierre Perret)

Interview (presque) imaginaire : Claude Guéant

RENAN APRESKI : Ici Brest, les Bretons parlent aux Lorrains ! Je reçois la ministre de l’intérieur, Claude Guéant…

CLAUDE GUÉANT : Z’avez vos papiers ? C’est français, comme nom, ça, Apreski ?

R.A. : Oui, oui, bonsoir… Alors, monsieur le ministre, vous avez provoqué un véritable tollé en affirmant devant l’UNI que toutes les civilisations ne se valaient pas…

C.G. : Et oui ! J’ai bien travaillé, n’est-ce pas ?

R.A. : Pardon ?

C.G. : Attendez, vous me prenez pour un imbécile ? Vous croyez que je ne me doutais pas du bruit que ça allait faire, une phrase comme celle-là ? Ces derniers temps, les socialistes avaient un peu trop tendance à tirer la couverture à eux ! Comme ils occupaient tout le terrain et que les propositions de Sarkozy font rire tout le monde, il fallait bien trouver un truc pour réoccuper le terrain médiatique, alors j’ai mobilisé la dernière ressource qui reste à l’UMP : la provocation xénophobe ! Et ça a marché, j’ai remplacé Hollande à la une de tous les journaux !

R.A. : Oui enfin la gauche n’est pas précisément restée inerte face à votre phrase ! Il y a ce député d’Outre-mer qui a évoqué les camps de concentration et le régime nazi dans l’hémicycle…

C.G. : Mais ça aussi, je me doutais bien que ça arriverait ! Avec Hollande qui consolide son image de présidentiable, la gauche était en train de convaincre les gens qu’elle pouvait diriger le pays ! La meilleure façon de les faire déraper, ces gauchistes, c’était de les pousser à bout avec une phrase inacceptable ! Maintenant, il sera facile au gouvernement de se poser comme victime des amalgames faciles et malsains ! En plus, le député qui a sorti ça est un négro : le gouvernement de la France éternelle, civilisatrice et propre sur elle contre les mal-blanchis dégénérés et descendants d’esclaves ! Du pain béni pour nous : on ne pouvait pas rêver mieux pour siphonner encore plus les voix du FN !

R.A. : Bon, d’accord, si je comprends bien, votre phrase sur l’inégalité entre les civilisations, c’était un piège que vous avez tendu aux journalistes et à vos adversaires et elle ne reflète pas véritablement votre point de vue…

C.G. : Comment ça ? Mais bien sûr que si ! L’un n’empêche pas l’autre ! Ce n’est pas parce que je me sers de mes convictions comme attrape-couillon que j’en suis moins convaincu pour autant ! Évidemment, que j’en suis sûr, que la soi-disante civilisation des bougnoules est inférieure à la nôtre ! La civilisation, c’est nous, c’est pas tous ces macaques mal blanchis qui tuent des moutons dans leurs baignoires et qui parlent en verlan avec la casquette à l’envers ! Je vais tous les foutre vite fait bien fait dans des charters, avec un bon coup de pied au cul pour ceux qui râlent et pour les bobos bien-pensants qui les soutiennent !

R.A. : Bon, bon, merci, monsieur le ministre…

C.G. : Et quand j’aurai réussi à faire réélire Nicolas, je ferai reconstruire la ligne Maginot ! Et je ferai tirer à vue sur quiconque essaiera de pénétrer sur notre territoire ! Et pour les traitres à leur patrie qui voudront passer leurs vacances, faire leurs études ou aller travailler à l’étranger, même traitement ! Et les soi-disant français d’origine étrangère, je les foutrai à fond de cale dans des bateaux, ça fera toujours ça de déchets en moins ! Et les couples mixtes, j’arracherai les couilles des maris ! LA FRANCE AUX FRANÇAIS !

R.A. : Bon, allez, kenavo !

C.G. : C’est français, ça, Kenavo ?

Interview (presque) imaginaire : Claude Guéant

Cliquez pour agrandir.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Legraoully 29555 partages Voir son profil
Voir son blog