Magazine Culture

Nadal fait le guignol

Publié le 11 février 2012 par Legraoully @legraoully

« Il n’y a que les petits hommes, qui redoutent les petits écrits. » (Beaumarchais)

« Il y a des gens qui sont chauves au dedans de la tête : ce sont ceux qui n’ont pas le sens de l’humour. » (Francis Blanche)

« L’humour est un coup de poing dans la gueule. » (Cavanna)

NADAL FAIT LE GUIGNOL

Ici Brest, les Bretons parlent aux Lorrains ! Comment ? Encore ! Il va falloir ENCORE aller à la rescousse d’humoristes dont le travail a provoqué une polémique ? Purée, mais c’est pas vrai ! Qu’est-ce que c’est que cette époque de merde où les gens ne savent plus rigoler et prennent la mouche pour trois fois rien ? Il y a eu l’affaire des caricatures de Mahomet, le procès intenté par l’Élysée contre l’éditeur de la poupée vaudou à l’effigie de Sarkozy, l’affaire Siné, le licenciement de Didier Porte de France Inter et celui de Stéphane Guillon, sans parler de toutes les autres polémiques à deux balles dont le point culminant fut sans conteste l’incendie des locaux de Charlie hebdo… Apparemment, ça ne suffisait pas, on vient encore chercher des poux aux comiques ! Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, celle-ci commence à se prolonger et, subséquemment, à devenir sinistre !

NADAL FAIT LE GUIGNOL

Bon, qui est attaqué, cette fois ? Hein ? Les guignols de l’info ? C’est une blague, ou quoi ? Mais ça fait plus de vingt ans qu’ils brocardent tout le monde tous les jours à la même heure ! Depuis le temps, ils devraient être à l’abri, ils sont une institution, maintenant ! Et qu’est-ce qu’on leur reproche ? Quoi ? D’ironiser sur la suspension d’Alberto Contador pour dopage ? Mais…mais c’est un fait reconnu ! Il s’est dopé, il a été sanctionné : ils ne vont pas dire le contraire pour lui faire plaisir ! C’est leur travail, de prendre des faits établis et d’ironiser à leur propos ! Ce n’est pas la première fois qu’ils s’emparent d’une affaire de dopage dans le cyclisme pour en faire leurs choux gras, souvenez-vous de l’affaire Festina ! Qu’un sportif n’apprécie pas trop, sur le coup, qu’on lui rappelle ses erreurs sur un ton grinçant, ça peut se comprendre, mais il faut savoir passer outre : Richard Virenque se sentait blessé, au début, mais il a appris à en rire ! Contador, il en rira dans un an, et ça tombera bien, c’est justement fait pour ça !

Oui, je sais, ils mettent dans le même panier tous les sportifs espagnols qui n’en finissent pas de tout rafler dans le monde entier…et alors ? De toute façon, il y a belle lurette qu’il n’y a plus que les naïfs qui feignent d’ignorer que les grandes compétitions sportives se jouent d’abord entre laboratoires pharmaceutiques qui cherchent à créer le meilleur produit dopant possible : dire que les sportifs qui remportent le plus de récompenses sont les plus dopés, c’est casser une légende de carton-pâte que les marchands de rêve en conserve essaient de maintenir vivace pour nous vendre leur soupe ; de toute façon, les sportifs espagnols, même s’ils n’étaient pas aussi performants, ne s’en sont pas moins rendus eux-mêmes suspects en affichant leur solidarité avec Contador ! Nadal n’a jamais été contrôlé positif ? Et alors, vous n’avez jamais entendu parler des substances qui rendent les produits dopants invisibles au contrôle-pipi ? Sans compter que les matches de tennis, contrairement au tour de France, ont un public de richards qui ont le bras long et qu’il est donc bien évident que personne n’osera contrarier la « ola des Rolex » (pour reprendre une formule bienvenue de l’écrivain Christian Laborde) en demandant des contrôles poussés.

Nadal, justement, a réagi publiquement : « Ce n’est pas une campagne contre moi, ni contre personne. C’est une campagne contre l’Espagne en général, et contre le sport espagnol ». Pfff… Ça me fatigue, cette manie qu’ont les sportifs professionnels d’assimiler ce qu’ils considèrent comme leur honneur (quel mot horrible, qui a provoqué tant de malheurs !) à l’honneur de tout le pays dont ils sont ressortissants ! Non, Nadal, ce n’est pas une « campagne », c’est une CARICATURE ! Ce n’est pas une présentation de la vérité, c’est une exagération de cette dernière et elle est désignée comme telle ! Tu as laissé ton sens d’humour au vestiaire ! Ce n’est pas une attaque en règle contre le sport espagnol, puisque les guignols de Canal+ se moquent de TOUS les sportifs un tant soit peu médiatiques, à commencer par les français (tu n’as qu’à voir à quelle sauce ils ont mangé Sébastien Chabal, Frank Ribéry, Tony Parker, Alain Bernard et même Zinedine Zidane !). Attends, Rafael, tu crois quoi, que tes succès te mettent à l’abri de la caricature ? Mais au contraire, ça t’y expose d’autant plus ! Si tu voulais que personne ne te moque de toi, tu n’avais qu’à perdre tous tes matches et ne jamais devenir une star de la petite balle jaune ! Être caricaturé, ça n’échoit qu’aux personnages célèbres, tu devrais en être fier (si cela était un peu plus évident pour tout le monde, les caricaturistes seraient moins emmerdés) ! J’ajoute qu’il y a beaucoup de gens en France qui te respectent (mais pas moi, en tout cas !) et que ce n’est donc pas une « une campagne plus globale depuis un pays voisin » comme tu le prétends dans un accès de paranoïa : les guignols de l’info ne représentent pas plus l’opinion de la France entière que les sportifs français ne la représentent et pas plus que toi et tes compatriotes sportifs de haut niveau ne représentez  toute l’Espagne qui aurait plutôt intérêt à vous couper les vivres ainsi qu’aux autres bouches inutiles qui lui sucent le sang, à savoir la famille royale, l’Église et, bien entendu, cette grande salope d’armée qui a montré sous Franco de quoi elle était capable et qui a beaucoup de points communs avec vous, sportifs patriotards et agressifs tous sortis du même moule !

NADAL FAIT LE GUIGNOL

Si encore ce n’étaient que les vociférations des bœufs aux hormones des stades auxquels le succès est monté à la tête (précisons que ça n’arrive qu’aux professionnels ultra-médiatisés qui se prennent pour des stars, je peux attester que ceux qui pratiquent un sport par amour du sport ont beaucoup d’humour, surtout à propos d’eux-mêmes), ce ne serait pas trop grave…. Seulement voilà : les responsables politiques s’y mettent eux aussi ! Non mais c’est pas vrai ! Ils n’ont donc rien de mieux à faire ? Leur pays est exsangue économiquement, les gens sont au chômage et ne croient plus en rien, et qu’est-ce qu’ils font ? Ils crient au scandale pour les galéjades de trois chansonniers (les trois auteurs des Guignols, Julien Hervé, Philippe Mechelen et Lionel Dutemple, que nous saluons au passage) ! Je n’invente rien : le ministre des Affaires étrangères José Manuel Garcia-Margallo a dénoncé jeudi des vidéos « d’un mauvais goût incroyable » ; non mais, José Manuel, de quel droit tu dis ça ? Le goût est une question PERSONNELLE et ce n’est pas à toi, en tant que ministre, d’avoir  à trancher entre ce qui est de bon ou de mauvais goût ! Ah mais c’est vrai, j’oubliais, tu es un ministre néo-franquiste, comme ton seigneur et maître Mariano Rajoy, alors c’est dans tes habitudes, de jouer les censeurs au nom de la morale préfabriquée et desséchée dont tes parents t’ont bourré le crâne dès ta naissance ! Alors tu écris à Canal+ et au ministère français des sports – pauvre naïf ! Notre ministre des sports, c’est David Douillet, un ministre-gadget ! Tu t’imagines qu’il sait lire ?

NADAL FAIT LE GUIGNOL

Saluons donc la réponse des dirigeants de Canal (ce n’est pas souvent que j’ai l’occasion de les féliciter !) qui a jugé ces « réactions disproportionnées » – le mot est faible ! Moins louable est l’attitude de la diplomatie française (mais ils ne seraient diplomates s’ils ne s’écrasaient pas facilement), à commencer par celle de l’ambassadeur de France en Espagne qui a cru bon de devoir louer publiquement les mérites des sportifs espagnols ; le ministère des affaires étrangères, lui, a réaffirmé le principe de l’indépendance de la presse…. mais le simple fait que le Quai d’Orsay se sente obligé d’intervenir dans une affaire pareille, qu’il aurait fallu prendre de haut est lamentable de chez lamentable.

Conclusion : si tous les grands sportifs du monde en étaient restés à jouer par amour du sport et non pas par amour de la gloire et de l’argent, ils seraient encore des joyeux soudards qui ne demandent pas mieux que de rigoler un bon coup après l’effort, même et surtout à leurs dépends, et ne seraient pas devenues des divas imbues d’elles-mêmes qui assimilent leur honneur à celui de leur pays d’origine et prennent la mouche pour un oui ou pour un non. Quant aux hommes politiques, s’ils œuvraient encore pour le bien commun et non pour leur carrière, ils s’occuperaient un peu plus des vrais problèmes de société et perdraient un peu moins de temps à ménager les susceptibilités des divas en short pour fidéliser l’électorat supporter. Les vraies marionnettes, ce ne sont pas les vedettes de latex de Canal+ mais bien les marionnettes du grand capital que sont les sportifs de haut niveau et les politiciens complaisants ! Bref, si tout ce moche monde, dont sportifs et politiciens ne constituent qu’une infime partie, était un peu moins con, on pourrait rigoler en paix ! Allez, atchao bonsoir et viva España !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Legraoully 29459 partages Voir son profil
Voir son blog