Magazine

Expression - Tenir la chandelle

Publié le 13 février 2012 par Audreymathe62

Langue%20fran%C3%A7aise

Expressions de la langue française

"Tenir la chandelle"

        Tandis que nous sommes à quelques jours de la Saint Valentin, un peu d'ironie avec l'expression tenir la chandelle, ce que je ne souhaite à personne...

            L'on dit d'une personne qu'elle tient la chandelle lorsqu'elle se retrouve dans une situation de gêne face à un couple, lorsqu'elle se sent de trop entre deux autres personnes. En général, il s'agit du triangle amoureux : deux personnes qui sont en couple ou qui se plaisent et une tierce personne qui se sent mise à l'écart. 

             J'ai souvent pensé que cette expression avait un lien avec les scènes romantiques dans les restaurants où l'éclairage se fait à la bougie... L'origine réelle de cette formule a bien un rapport avec les chandelles, mais beaucoup moins romantique que je ne l'imaginais.

            Nous trouvons deux origines à cette expression qui se rejoignent plus ou moins. 

            Par le passé, dans les familles nobles, royales, bourgeoises, l'on souhaitait que les ébats amoureux soient éclairés. De fait, l'on demandait à des valets ou soubrettes de tenir des chandelles autour du lit afin que le couple (légitime ou non) puisse se divertir. Bien entendu, le personnel de maison n'avait pas le droit de regarder et devait se tenir de dos par rapport au lit. Ainsi se comprend la sensation de gêne ou de malaise, l'idée d'être de trop par rapport à un couple.

              D'autre part, l'origine pourrait également provenir d'une pratique fort heureusement désuette en France (mais qui existe toujours dans certaines cultures) qui consistait à vérifier lors de la nuit de noces si la jeune épousée était bien encore vierge avant son mariage... Le couple (ou plus vraisemblablement le mari ou la famille de la jeune femme) choisissait une personne de confiance qui se tenait derrière la porte de la chambre. Lorsque le mariage était consommé, le mari invitait cette tierce personne à entrer et à éclairer de sa chandelle les draps souillés par les ébats amoureux... 

       

               Cette expression est très populaire et contient un brin d'ironie. On en trouve des échos dans d'autres langues :

- Italie : Reggere il moccolo (tenir la chandelle)

- Roumanie : A tine lumanarea (tenir la chandelle)

- Argentine : Tener la vela (tenir la chandelle)

- Brésil : Segurar vela (tenir la chandelle)

- Espagne : Aguantar la vela (tenir la chandelle) OU Hacer de carabina (faire le chaperon)

- Pérou : Hacer de violonista (faire le violoniste)

- Etats-Unis : To be a third wheel (être la troisième roue)

            Notons quelques expressions synonymes... Comme les Américains, il nous arrive de dire dans une situation similaire être la cinquième roue du carosse (ou de la charette), à savoir la personne de trop. De même que les Péruviens, nous pouvons aussi dire jouer du violon, sans doute en référence (cette fois-ci je l'espère) aux scènes romantiques dans lesquelles un musicien s'approche des amoureux pour accompagner leurs déclarations et effusions d'amour par un peu de musique douce...

Sources :

- "Tenir la chandelle", L'internaute (link)

- "Tenir la chandelle", Expressio (link)

- "Tenir la chandelle", Mon-expression.info (link)

- "Pourquoi dit-on "tenir la chandelle"?", Pourquois.com (link)

- "Tenir la chandelle", Wiktionnary (link)

Audrey Mathé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Audreymathe62 131 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte