Magazine Société

Une nouvelle atteinte à la famille traditionnelle

Par Oratoirenotredamedefatima @nd_fatima

Qui a dit que l’adoption par les homosexuels n’avait pas cours car elle n’était pas reconnue par la loi? La société SFR nous montre aujourd’hui que si l’ « homoparentalité » n’est pas reconnue par les textes, ce n’est guère plus qu’une question de temps.

A compter du 1er mars, les salariés homosexuels de l’opérateur SFR pourront bénéficier d’un congé paternité, comme pour tout conjoint hétérosexuel. Onze jours seront donc offerts aux lesbiennes et gays, employés de l’entreprise, dont le concubin a eu un enfant. Cette décision a été prise par Marie-Christine Théron, directrice générale des ressources humaines de SFR, après un entretien le 31 janvier avec HomoSFèRe, l’association des lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SFR.

Si l’adoption par les homosexuels était vraiment interdite, SFR se permettrait-il d’adopter ce genre de mesure ? C’est parce qu’il y a une complaisance de l’État et du gouvernement pour cette pratique que SFR peut le faire.

Notons que lorsque le gouvernement a décidé d’augmenter la TVA sur les offres cumulant abonnement à Internet, téléphonie et télévision, et que les opérateurs téléphoniques ont menacé d’augmenter leurs tarifs en conséquence, le gouvernement est monté au créneau en disant que cela ne se passerait pas ainsi. Et ça ne s’est effectivement pas passé ainsi. S’il y avait une réelle volonté de l’État et du gouvernement d’empêcher l’adoption par les homosexuels, le PDG de SFR aurait déjà été convoqué par le ministre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oratoirenotredamedefatima 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog