Magazine Afrique

Benjamin Lebrave, explorateur des sons

Publié le 13 février 2012 par Busuainn_ezilebay @BusuaInn_Ezile
Benjamin Lebrave, explorateur de son (et producteur aussi).
On pourrait dire... Découvreur de talent.
On pourrait tenter … Metteur en musique et en sons.
Et aussi... Voyageur des sons.
Et même... Mixeur des mixités
Ou bien encore ... Pilote des rythmes.
Ou … L'interculturalisme du tempo, version fusion pop.
Bon ! D'accord mais tout cela n'est pas suffisant pour définir (le faut-il vraiment d'ailleurs ?) le travail (la passion ?) de Benjamin Lebrave et de sa maison de production made in (presque) Ghana Akwaaba Music. J'avais évoqué le travail et la musique de Benjamin Lebrave a l'occasion du dernier Asabaako festival de Busua.
Benjamin Lebrave voyageur du monde et Mungo Park des musiques
Benjamin Lebrave, explorateur des sons
Après avoir voyagé dans nombre de pays d'Afrique, c'est au Ghana que Benjamin Lebrave a posé ses micros, magnéto et autres pc captureurs de sons ambiancés.
Ce franco-américain (y a pas de mystère, l'interculturalité dès le berceau ça aide à avoir yeux et méninges, coeur et oreilles ouvertes !) a décidé de créer sa maison de production Akwaaba Music. Akwaaba signifie bienvenue en Akan, langue parlée dans ce coin de l'Afrique de l'Ouest.
Bienvenue les musiques, voilà qui sonne bien
D'ailleurs en voici une :

Les particularités particulières d'Akwaaba Music
Benjamin Lebrave, explorateur des sons
Akwaaba est un label digital (donc à cout bas), ce qui permet de sortir beaucoup plus de musiques et qu'il faut beaucoup moins de temps pour sortir un album. Akwaaba s’intéresse surtout à la pop africaine, c'est à dire ce qu'on entend à la radio en Afrique, plutôt qu'à ce qui est communément appelé la musique du monde (world music) en gros des créations de producteurs occidentaux, pour des auditeurs occidentaux. Et enfin, Akwaaba tente de rapprocher les nouvelles sonorités d'Afrique de scènes occidentales existantes, par exemple la scène club tropicale et les scènes folk et hip hop... Akwaaba passeuse entre les rives des musiques et continents. L'interculturalité évoquée, dès le début de ce billet, prend chair, sens, formes et sons .
Akwaaba music : comment ça marche (danse) ?.
Du point de vue des artistes Akwaaba fonctionne comme une entreprise de micro-financement. Les artistes peuvent investir des montants même relativement faibles de l'argent pour enregistrer leur musique. De son côté Akwaaba redistribue les sommes gagnées. Pour les auditeurs, Akwaaba joue le rôle de loupe et défriche les scènes musicales africaines, fabuleusement dynamiques et... méconnues. L'un des intentions de Benjamin Lebrave et d' Akwaaba est d'aider le plus grand nombres de personne à découvrir l'incroyable diversité musicale africaine. Un autre fondement d'Akwaaba est de promouvoir les artistes des pays africains et ainsi leur permettre de vivre de leur art.
Tiens, à propos, si on en écoutait un morceau ?
Jali Bakary Konteh - Combination (Dabö Remix) by Akwaaba Music
Le propos de Bbrave, son nom de scène car il mixe lui même, un exemple ici
"Oh Wow, Really African" by bbrave
est de faire (re)connaitre ces créations en les mélangeant avec différentes influences d'ici et d'ailleurs, tricotant les eux et les nous où le résultat est plus que la somme des parties, tout en veillant à une production technique de qualité. L'exotisme du support musical (ce fut la K7 puis le cd maintenant le mp3) a son saturé, une spécialité africaine, ne dure qu'un temps. Passé les premières écoutes empreintes de bienveillance auditives, l'oreille ainsi « ensablée » se lasse-casse.
Jusqu'à présent Benjamin n'avait pas vraiment tâté de la production. Cette activité fait partie de ses projets, par la mise en place de structure et pourquoi pas ouvrir un ou deux studios.

Allez, on s'en écoute un autre ?
DJ Djeff & Maskarado - Elegom Bounsa (Los Carlos Kuduro Bootleg) by Akwaaba Music
De la musique systèmique ?
Benjamin, vous l'aurez deviné, est fasciné par la musique et par les impacts multidimensionnels qu'elle peut avoir sur la société. Soutenir les familles et les communautés, restaurer la fierté et unir les gens.
A l'heure actuelle, Benjamin Lebrave a travaillé avec plus de 70 artistes de 15 pays africains différents. Féru de technologies dites nouvelles (voir ci dessous les contacts, références et multiples réseaux sociaux). Il constitue peu à peu un réseau mondial de la production de contenu à la distribution numérique, le marketing et les licences. Aujourd'hui Akwaaba est reconnue par ses pairs.

Souhaitons que les fenêtres d'Akwaaba music restent encore longtemps ouvertes aux sons du monde et qu'ainsi elle puisse continuer son indispensable (et salutaire) travail de creuset des mixités musicales.
Et un petit dernier morceau pour le moment et pour la route (car écrire sur la musique, c'est bien, l'écouter c'est mieux encore...)



Tous les contacts :
BBRAVE@AKWAABAMUSIC.COMSKYPE: BLEBRAVE
www.akwaabamusic.com

Akwaaba music sur les réseaux sociaux : facebook, soundcloud, twitter, youtube: /akwaabamusic

On retrouve la musique produite par Akwaaba sur soundcloud 
Et en image, c'est par ici sur vimeo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Busuainn_ezilebay 3753 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines