Magazine Conso

#112 La fidélité, c’est tellement 2011.

Publié le 14 février 2012 par Victoireroset @victoireroset

Une fois n’est pas coutume, j’aurais mieux fait de passer la soirée à mater Desperate Housewives qu’en compagnie de mon meilleur ami. Accoudée au bar comme tous les jeudis soirs, alors que j’entamais mon deuxième verre de Chablis, Simon a commencé à me parler de sa nouvelle relation totalement passionnée et complètement inespérée. Il vient de trouver chaussure à son pied depuis 4 jours, un grand record. Un damoiseau prénommé Frank, rencontré sur internet. Depuis ils ne se quittent plus.

Le chablis c’était un peu pour fêter ça, mais à l’entendre, je pense qu’on va vite reboucher la bouteille.

« Ca y est, je me sens engagé, j’ai l’impression qu’il y a un truc, que c’est le bon ».

« Il m’a tout de suite dit qu’on devait être exclusifs, que l’amour ça ne se partage pas. »

J’avoue partager l’avis de Frank, mais j’ai senti venir Simon de très très loin, lui et la fidélité, ca fait deux.

« Un plan cul, c’est pas tromper, y’a pas de sentiments ? Non ? »

Cette phrase résume complètement tout le problème chez l’homme en général et donc forcément chez les gays. Sauf que chez les homos, c’est deux hommes, donc deux pensées similaires. Alors que nos politiques débattent sur le mariage gay, les homos veulent-il vraiment jurer fidélité ? A entendre mon ami, c’est loin d’être le cas. On a l’impression que c’est si facile de différencier l’acte sexuel des sentiments… Je suis une fille, c’est pour ça que je ne dois pas comprendre. La tentation est à tous les coins de rues, alors je suppose qu’on dort mieux en se disant libre de prendre du plaisir, tout en étant fidèle mentalement à son mec officiel.

Imaginez la situation cocasse : Simon pratique une fellation à un inconnu, mais tout va bien, il pense secrètement à Frank dans sa tête… Bah j’ai envie de te dire Simon, pourquoi tu ne vas pas sucer Frank alors ?

Malgré tout, si Simon me pose la question, c’est qu’au fond il sait que ce n’est pas bien. Il cherche juste mon approbation, au cas où une occasion se présenterait je suppose, histoire de se sentir moins coupable. Il renchérit :

« Je ne peux pas savoir vraiment si c’est le bon, et si je loupe l’homme de ma vie en lui jurant fidélité ? »

Toutes les excuses sont bonnes alors, bravo, belle mentalité. J’ai cru que j’allais serrer le cou de Simon très fort, secouer sa tête comme un cocotier, pour tenter de lui faire entendre raison.

La fidélité, pour moi, c’est un respect de l’autre, et de ce que l’on partage avec lui. Gays, hétéros, même combat. Personne n’aime être cocu, alors on n’inflige pas ça à son partenaire. A quoi ca sert de se mettre officiellement en couple avec quelqu’un, si c’est pour déjà envisager de le tromper ? Faut croire que le monde ne raisonne pas de la sorte, je suis effectivement entourée de cocus et d’infidèles, et je prend les paris que vous aussi vous vous êtes retrouvé dans l’un des deux rôles un jour. DSK nous a bien montré l’exemple l’année dernière, et ça n’empêche pas sa femme d’être toujours présente à ses côtés… De quoi encourager ceux qui n’osaient pas encore franchir le cap.

Entre ça et l’île de la tentation, je vais finir par croire que je suis ringarde. Je crois que Simon a compris la leçon, mais de là à l’appliquer… L’avenir nous le dira.

Mais merde, rangez donc vos bites dans votre pantalon messieurs et votre langue dans votre bouche. Les érections peuvent vite arriver, mais avec un peu de réflexion elles retomberont aussitôt.

Victoire.

Article Coup de Gueule écrit pour Friendly Mag / bimensuel en kiosque actuellement.


Tagged: fidélité, friendly, gay

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Victoireroset 1668 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines