Magazine Médias

Marathon culinaire : On achève bien les top chefs !

Publié le 14 février 2012 par Poclatelephage
Hier soir, malgré une folle journée passée à tenter d'endiguer une inondation dans les escaliers de mon immeuble – je confirme que la Dépêche du Midi avait raison, les canalisations cèdent les unes après les autres, c'est la panique – et à travailler, en perdant au passage tout les textes que je venais de finaliser faute d'avoir songé que cette merde d'open office ne faisait pas de sauvegarde automatique régulière, j'ai décidé de me détendre devant l'émission la plus longuuuuuuuuuuuuue du moment et accessoirement la plus stressante.
Marathon culinaire : On achève bien les top chefs !
Pour la première épreuve hier, les top chefs étaient invités à cuisiner pour la personne qu'ils aimaient le plus au monde, basiquement leur petite maman ou leur femme / homme. Ils devaient leur faire une déclaration d'amour dans une assiette, non pas en dessinant à l'ancienne un cœur dans du fromage blanc, mais en leur confectionnant un plat symbole de leur relation. Préparer des œufs brouillés aurait ainsi été mal venu pour vous donner un exemple. Au préalable, chaque candidat, enfin les candidats qui intéressent la production, ce qui est déjà plus limitatif, a pu lire une jolie lettre écrite de la main de l'être cher lui disant combien il / elle est fier de lui. On se serait cru à « Koh Lanta » au bout de quatre semaines de survie quand les candidats affamés ont les nerfs qui lâchent face à leur courrier.
A ce petit jeu, c'est Cyrille (qui écrit son prénom comme un fille) qui l'a emporté en préparant à sa femme le plat qu'il lui avait cuisiné quand il l'a demandée en mariage à base de topinambours entres autres, le légume le plus sexy jamais vu.
Je me suis demandé comment la production allait juger de la qualité des déclarations et c'est finalement Cyril Lignac, qui a justifié son salaire, en choisissant sur ses critères à lui.
Après une mise en bouche relativement fade, la « grande épreuve » du jour ne manquait pas de piquant. Placés dans l'arène d'un cirque, face aux jury installé façon empereur romain dans une loge, les candidats ont du cuisiner, selon les sources, entre 7 et 10 heures d'affilée. On achève bien les top chefs... A chaque épreuve, un cuisinier était sauvé et qualifié d'office pour la semaine suivante.
Dans l'ordre, l'épreuve a démarré par le meilleur défi : cuisiner absolument tout dans un légume. L'idée est bonne, mais n'aurait-il pas fallu signaler aux téléspectateurs qu'elle n'était à reproduire chez lui qu'avec des légumes bios ou au moins non traités, sous peine de s'empoisonner avec ses chips d'épluchure ?
A ce petit jeu, Jean, qui avait déjà sublimé le lapin la semaine dernière, après force râleries, l'a emporté.
Mon chouchou, le chef Constant, a ensuite demandé aux candidats un exercice de maîtrise de la cuisine en les priant d'élaborer une omelette blanche à l'extérieur et jaune à l'intérieur avec un filet de jaune d'oeuf. Juan a été désigné comme vainqueur.Jean-François Piège a invité les chefs à préparer une viande sans sel, et Noémie, que j'ai mésestimée, l'a emporté.Ensuite, Thierry Marx, le pape de la cuisine moléculaire, a souhaité que les candidats lui fassent une forêt noire sans cuisson. Tabata l'a agacé à se montrer réticente face à ses exigences, et le gentil Carl a gagné.Enfin, les derniers candidats en course, réunis en deux groupes de deux, ont du décliner un légume en deux plats. Le céleri a réussi à Ruben et Julien, qui ont surclassé Tabata (en méforme décidément), Norbert (faites le taire!!!!), Denny, et Florent.
Pour l'ultime épreuve, les chefs ont du travailler le céleri dans un dessert. C'est évident que le céleri en sucré c'est aussi dégueulasse que la tarte aux concombres.De mon côté, j'avais mon compte après les légumes cuisinés avec leurs épluchures, l'omelette blanche, la viande pas salée, et le légume « sublimé ». Je me suis donc privée de dessert sans savoir qui allait quitter le jeu. C'est finalement Florent, qui n'a pas profité de sa seconde chance qui est parti.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines