Magazine Coaching

Améliorer tes relations avec les femmes c’est facile

Par Ling-En Hsia

Les filles sont différentes.

Je ne t’apprends rien. Sauf que souvent, on prend cette réalité trop à la légère et parfois comme une critique.

Exemples:

  • Elles s’énervent pour rien
  • Elles sont trop sensibles
  • Elles s’inquiètent pour un rien
  • Elles aiment parler

Concernant cette dernière observation, il ne s’agit en réalité pas tant de parler mais de vouloir être écouté. C’est là où nous les hommes, on se trompe. C’est l’objet de cet article.

L’origine du problème: la psychologie masculine

superman

Pas besoin d'être Superman pour se rendre utile

Très souvent, c’est parce qu’on ne comprend pas l’origine du problème ou l’objectif de leur comportement qu’on fait preuve d’une totale incompréhension.

Lorsque j’ai le livre Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, j’ai halluciné.

Les femmes ont besoin d’être écouté. Elles ne viennent pas nous parler pour qu’on essaye de trouver une solution à leur problème.

J’étais :O.

Je me demandais comment j’avais pu vivre 25 années (à ce moment-là) sans connaître cela. Mais pourquoi on me l’avait jamais dit ?! Pourquoi on n’apprend pas ce genre de chose à l’école ?!

J’étais aussi content d’avoir appris la nouvelle qu’énervé de ne pas l’avoir appris plus tôt. Puis, je me suis ressassé tous les moments où je n’avais pas respecté ce principe.

Tu vois moi, comme toi certainement, j’aime impressionner les gens. Ca passe parfois par la démonstration de mon intelligence via la délivrance de conseils.

Les hommes tirent leur satisfaction du sentiment d’utilité. L’utilité doit être palpable et concrète. Quand on vient nous voir avec un problème, ce serait un échec et l’expression d’une incapacité si on ne pouvait pas apporter de solutions.

Ce que veulent les femmes

Cependant, le désir premier d’une femme lorsqu’elle a un problème, c’est de trouver quelqu’un de confiance à qui partager sa souffrance. En fonction de la gravité de l’épreuve, elle peut même vouloir un câlin ou une épaule sur laquelle pleurer.

Bien que c’est quelque chose que la plupart des hommes savent, nous sous-estimons ce besoin de partage.

Lorsqu’une femme vient nous voir avec un problème, voici le schéma classique de notre attitude:

  1. Elle expose son problème
  2. Je vérifie bien que j’ai bien identifié son problème (La plupart du temps, cela se fait pendant même son exposé)
  3. On cherche une réponse dans notre tête et on prépare le discours qui sauvera la situation (ça se fait souvent pendant l’étape 1. aussi)
  4. On délivre la solution trouvée (toujours pendant l’étape 1).
Le désir de la femme est le suivant:
  1. Elle raconte son histoire (ce qui peut prendre longtemps puisqu’on ne la coupe pas).
  2. On l’écoute.
  3. C’est elle qui décide si elle veut terminer la discussion en te demandant un conseil ou non.
Dans la psychologie de la femme, le relationnel est l’un des aspects les plus importants de la vie. Pour parler en termes masculin, c’est comme si le fait de jouer au football en soi était plus important que de gagner le match. Et dans un sens, c’est complètement vrai. On préfère prendre du plaisir sur le terrain et perdre un match de justesse que de gagner un match sans avoir pris du plaisir à jouer. C’est le déroulement plus que le résultat qui compte. Et non seulement l’objectif de partager ses problèmes n’est pas de trouver une solution, il paraîtrait que les filles utilisent ce temps de partage pour approfondir la relation (amoureux  ou  amicale… ne nous emballons pas trop vite lol) entre vous deux. De savoir qu’on les écoute, les soulage et cela fait déjà partie de la solution.

Concrètement, je fais quoi ?

Quand j’ai commencé à mettre en pratique ces conseils, c’était très dur au début. La solution au problème exposée par mon amie me paraissait très simple. Pourtant, il fallait que je reste silencieux. C’était un combat violent entre mon cerveau et ma langue.

Ne maitrisant pas encore totalement ce sujet, parfois je ne fais que de repousser la communication de mes solutions à la fin de la discussion. Ce n’est pas l’idéal, mais au moins je lui ai laissé le temps et la liberté de pouvoir exprimer ses sentiments.

Voici donc un mini-guide de ce qu’il faut faire quand une femme nous raconte un problème:

  • Se mettre à sa hauteur. Si elle est assise, on s’assoit.
  • La regarder quand elle nous parle.
  • Acquiescer en faisant des hochements de tête ou en faisant des “mmh”.
  • Ne pas couper la parole.
  • Poser des questions pour clarifier un propos si on n’a pas compris.
  • Donner des conseils si, et seulement si, elle le demande (et ce n’est pas non plus carte blanche).
Tout cela demande de la pratique. Il faut persévérer et petit à petit tu verras l’impact que cela peut avoir. Avec plus de pratique encore, tu te rendras compte que ce n’est pas si difficile que ça (Techniquement, il suffit de ne pas ouvrir sa bouche. C’est tout). Il y a une grande négligence de notre société et de notre éducation à étudier ces questions-là. Moi je lis de plus en plus de livres pour comprendre les femmes. Il y a mon côté curieux et très certainement opportuniste qui me poussent à le faire, mais aussi cette volonté de vouloir mieux comprendre ces êtres si différentes et fascinantes. Je recommande donc la lecture de livre comme “Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus”
 

Bonus: Vidéos “Et la femme créa aufeminin.com”

Et toi, t’as déjà vécu de pareille situation ? As-tu déjà saouler une femme en voulant “l’aider” ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ling-En Hsia 605 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines