Magazine Cinéma

N'oublie jamais

Par Clemiclem
N'oublie jamais
L'hiver approche aussi vite que le fin de ce weekend pluvieux où l'appel du canapé devient plus fort que tout. Bien décidé à m'évader pour les quelques heures qu'il me reste, je me suis enfin décidé à regarder n'oublie jamais, film de lover absolu selon le fabuleux site du même nom. Pour ceux qui ne le connaitraient pas filmdelover.com recense les meilleurs films du genre et parvient même à dénicher certains films qui auraient pu passer entre les mailles de mes filets pourtant bien réglés d'accoutumé. Pour vous dire la vérité, c'est même par ce biais que j'ai entendu pour la première fois parler de ce film romantique réunissant Ryan Gosling et Rachel McAdams. L'un est en tête d'affiche de la moitié des derniers films sortis au cinéma ces derniers mois, l'autre n'a qu'a esquisser un sourire pour que j'achète le film dans la minute qui suit!
N'oublie jamais superbement traduit de l'anglais the notebook, raconte l'histoire d'un vieillard tout sourire qui prend le plus grand plaisir à raconter à l'une de ses amies de chambrée une belle histoire romancée sur papier. On y découvre alors l'histoire de Noah et Allie, un couple difficilement envisageable tant tout semble les opposer. Issus d'un milieu à l'extrême opposé, les parents de la jeune fille ne voient pas d'un bon œil cette relation à laquelle ils décident rapidement de mettre un terme en pliant bagage. Seulement Noah n'est pas du genre à baisser les bras et rédige chaque jour une lettre d'amour que la mère d'Ellie prendra bien soin de dissimuler au quotidien. Comme vous vous en doutez, c'est au moment où Ellie a refait sa vie que surgit le beau Noah dont le temps n'a aucunement altéré les sentiments...
J'en appelle immédiatement aux intéressés à fuir le résumé livré par Wikipedia qui ruine le quelque peu d'intrigue présent dans le film. Laissez vous simplement emporter dans cette romance d'entre deux guerres dans laquelle les femmes pourront admirer Ryan Gosling, pantalons sous les bras et casquette gavroche vissée sur le crâne. Les mâles ne seront pas en reste avec une Rachel McAdams qui fera un véritable défilé des tenues d'époque, pas forcément très sexy aujourd'hui mais aussi charmantes que le personnage qu'elle incarne dans le film.Côté scénario, le film ne prend pas de gants. L'histoire a déjà été vue et revue dans de nombreux films si tenté qu'on en vient à se demander si elle se base réellement sur un livre. Vous n'échapperez à aucun ingrédient du monde des lovers: la pluie battante, la belle maison, les couchers de soleils au bord du lac, l'amour, la trahison, les larmes, la maladie et j'en passe. Cette belle carte postale d'époque n'en est pas moins divertissante. Et puis quel film du genre ne présente aucun cliché? Difficile à dire même si je trouve un peu le film surcoté par filmsdelover. Peu importe! Il aura réchauffé cette après midi de fin d'année d'une bien belle manière. Comme à mon habitude je ne laisserai échapper aucun larme, je ne peux pas en dire autant de ma compagne de canapé pour l’après midi. Si ça continue je vais finir par me regarder un bon gros Fast and Furious au point d'insensibilité où j'en suis rendu!
Extrait musical

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Clemiclem 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines