Magazine High tech

Premiers flirts avec…Catherine (Xbox 360) #SaintValentin

Publié le 14 février 2012 par Blogjeuxvideofree

La Saint-Valentin.  Fête des amoureux, moment propice pendant lequel les couples s’offrent des cadeaux et des fleurs comme preuves d’amour.
Et si vous trompiez votre copine ?

Voir la vidéo de lancement - CATHERINE

Voilà ce qui semble être arrivé à Vincent Brooks, le héros du jeu vidéo Catherine. A 32 ans, Katherine McBride (bah, tiens !) sa compagne rêve d’une vie rangée avec des enfants…pile poil le jour où il rencontre la délurée Catherine, une fille mystérieuse qu’il retrouve dans son lit après une soirée bien arrosée.
Pour couronner le tout, il est en proie chaque soir au pire des cauchemars. Sa vie est véritablement en jeu comme il va l’apprendre au fil de l’histoire…

Catherine est un jeu à double facette : d’un côté il ressemble à un exercice de drague fripon nippon lorsque vous contrôlez Vincent dans son bar favori, entouré de ses amis ou en présence de demoiselles qu’il lui faudra choisir. De l’autre, on a affaire à un puzzle game gore où individualisme et réponses honnêtes seront vos alliés.

Le jeu d’Index/Atlus démarre d’une façon originale que je vous laisse le soin de découvrir. Sur l’écran de démarrage, une Catherine toute de blanche vêtue, décolleté et tenue sexy nous accueille avec son air légèrement aguicheur. Ca n’a pas l’air très sein saint tout ça !..

Premiers flirts avec…Catherine (Xbox 360) #SaintValentin

On a le choix entre 3 niveaux de difficulté. Les habitués des films du samedi soir sur Canal+ tenteront derechef le mode Hard ; réfléchissez-y cependant car le jeu est réputé très dur.
Vous pensiez jouer dans une telenovela japonaise façon “animé” ? Voilà que rapidement vous vous retrouvez dans un monde cauchemardesque qui s’étend sur 8 stages, eux-mêmes découpés en 2 ou 3 sous-stages.

Une voix venue d’on ne sait où vous donne des instructions pour survivre. Suivez-la si vous voulez rester en vie !
Le bas du niveau s’écroule. Il faut déplacer des blocs en les poussant ou en les tirant pour se frayer un chemin vers le haut de l’écran, seule sortie possible. Heureusement, on peut annuler ses actions, indéfiniment dans le mode Facile.
Les blocs eux, ont des caractéristiques particulières. Certains ne sont pas mobiles, d’autres sont piégés, d’autres encore s’écroulent si vous y restez trop longtemps…
On attrape des pièces, on ne sait pas trop pourquoi d’abord. On apprendra par la suite qu’elles permettent notamment d’acheter des objets sur les Paliers, des endroits entre les niveaux qui permettent d’en savoir plus sur le pourquoi de ces épreuves sadiques durant vos nuits. On y apprend aussi des techniques spéciales pour progresser dans le jeu.
Ne manquez pas de ramasser un Oreiller Mystique pour gagner de nouvelles tentatives en cas d’échec (la mort durant votre sommeil) et de passer par les check points.
Le gameplay demeure simple : un bouton pour tirer/pousser, un autre pour utiliser des bonus pendant le jeu (comme créer un nouveau bloc ou tuer ses ennemis). Par contre, n’ayez pas le stick directionnel trop facile pour ne pas sauter involontairement dans le vide.

Premiers flirts avec…Catherine (Xbox 360) #SaintValentin

Entre ces phases de jeu littéralement démoniaques, vous passez par la case “monde réel”, joliment dessiné façon manga. Là, on y découvre la relation entre Vincent et Katherine, on découvre ses amis, rapidement mis au courant de la situation dans laquelle il s’est fourrée et fourvoyée.
Dans le bar du Stray Sheep on ne sera pas uniquement spectateur : la discussion avec les autres habitués est plus que recommandée et pas seulement pour en savoir plus sur la mystérieuse Catherine…
On peut y boire, bien sûr ; et là aussi, c’est vivement conseillé !
On peut y jouer aussi à Rapunzel, une version 8-bit basée sur l’histoire de Raiponce, un conte allemand qui a vraisemblablement une signification dans cette histoire d’amour et qui se joue presque comme Catherine…Sympa pour décompresser !

Vous décidez aussi de votre avenir ici. Vous recevez des SMS ? Vous pouvez les ignorer ou alors y répondre selon votre humeur. Vous ferez pencher ainsi la balance : êtes-vous plutôt ange ou démon ?

Premiers flirts avec…Catherine (Xbox 360) #SaintValentin

Une grande partie de Catherine repose sur le questionnement de soi. Vous devrez choisir de faire le bien ou le mal, être individualiste (votre vie en dépend peut-être !) ou avoir de la compassion pour vos camarades d’infortunes. Parfois, vous supprimerez un autre “mouton” pour rester en vie. D’autres fois, vous indiquerez à d’autres des techniques de survie.
Que pensez aussi des citations de dramaturges et autres poètes ou philosophes célèbres entre les niveaux ? Pascal, Dante, Shakespeare et bien d’autres vous poussent à réfléchir sur les relations humaines.

Premiers flirts avec…Catherine (Xbox 360) #SaintValentin

En dire plus sur l’intrigue de Catherine reviendrait à dévoiler son attrait majeur. On se laisse prendre au jeu en tout cas et on compatit à la situation de Vincent.

Catherine ne s’avère pas un jeu de réflexion gore barbant. Il l’aurait sûrement été si les développeurs n’avaient pas eu la bonne idée d’intégrer ces phases de jeu “sentimentales” permettant de gérer ou pas son couple. Cela ajoute à cet épisode de manga/animé réalisé par le célèbre Studio 4°C une thématique mature qui parlera vraisemblablement aux gamers trentenaires. Aussi, de nouveaux types de bloc apparaissent au fil des niveaux, de même que des boss.
On s’accroche à l’histoire, on cherche à comprendre les références freudiennes et autres symboliques du jeu. Sommes-nous tous des moutons ? Le salut vient-il toujours d’en haut ?
Les graphismes cell-shadés japonais sont très agréables même si les niveaux de jeu ne varient pas tant que ça. Catherine est un titre très prenant qui annonce une vingtaine d’heures de jeu et de multiples fins.
Dur de trouver des défauts à ce jeu pour le moment (l’absence de doublage en français ?). Je n’en suis qu’à quelques heures mais je suis déjà sous le charme de Catherine ; comment du coup lui trouver des imperfections ? J’espère en tout cas que les choix que j’ai fait me mèneront vers un dénouement heureux…

Catherine


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blogjeuxvideofree 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte