Magazine Science & vie

Problèmes énergétiques EDF actuels (15) :" reglements de comptes BRUTAUX !! " - suite

Publié le 14 février 2012 par 000111aaa

Il arrive que je m’exaspère de ce que je lis parce que j’en perçois immédiatement la mauvaise foi idéologique ; aussi j’espère que mes lecteurs n’ auront pas les oreilles trop échauffées de ce que vais développer aujourd’hui !

La cour des  Comptes  s’est demandé   s’il y avait des "coûts cachés", comme l'affirment les mouvements antinucléaires …   Encore une fois je fais évocation de mes souvenirs personnels pour rappeler  à quel point j’ai dû me permettre de  «  moucher »  l’inspecteur que le Haut – Commissaire du  CEA m’ avait délégué pour enquêter sur un problème grave  survenu sur une annexe  d une usine d’AREVA…..NUL N’A LA SCIENCE INFUSE ! i l n est pas pertinent d’accuser  quelqu un  de ne pas connaitre les paramètres , les conséquences d’un phénomène   QU ON N’A  JAMAIS ETUDIE ! Je répète que nous ne connaissons que le B-A-BA  du démantèlement du  REP  puisque nous venons a peine d’aborder celui de CHOOZ A   qui n’en  est d’ailleurs qu’un prototype ….  Dés lors que dire  de la mise aux déchets qui se feront Dieu sait quand !?????

POUR ECHAPPER AUX CRITIQUES POLITICIENNES INUTILES la Cour a tenu à vérifier que les charges futures (démantèlement, gestion des combustibles usés et des déchets) étaient bien intégrées dans les comptes des exploitants et dans les calculs de coûts. Mais, comme le montant de ces charges n'est pas connu avec certitude, elle a aussi vérifié les conséquences d'une éventuelle sous-estimation de ces coûts : les tests montrent une faible sensibilité du coût global de production de l'électricité nucléaire à l'évolution, même importante, de ces charges. Ceci a suffi à rendre enragés  certains antinucléaires !

Et pourtant, ils devraient peut être s’en réjouir car dans l'analyse de la politique énergétique et la comparaison entre les différentes formes d'énergie le nucléaire peut se targuer d'effets a priori positifs, comme la contribution à l'indépendance énergétique ou les moindres émissions de gaz à effet de serre…LAS ! Ces gens  de mauvaise foi n en verront que les effets négatifs éventuels

Je vais peut-être encore me répéter : ADDITIONNER DES INCERTITUDES   sur les gestes individuels , les opérations , les temps nécessaires , les personnels spécifiques , les matériels a engager , les protections a assumer etc.   ABOUTIT  à une somme d’écarts types non significatifs ….Dans la » vraie «  manip » de démantèlement à faire sur une série N  d installations , la première «  pour casser les plâtres «  sera la plus couteuse  ,et les autres … et bien on verra !!Probablement moins onéreuses….DONC les charges futures resteront incertaines "par nature" puis s’amélioreront en précision progressivement( probablement en 1/  racine de N) .Et ne cherchez pas aux USA ou ailleurs ,il n'y a pas d'expériences de démantèlement d'un parc cohérent comme le parc français.

En résumé si les dépenses de démantèlement, c'est-à-dire les dépenses de fin de vie des centrales, sont estimées à 18,4 milliards (valeur 2010) en charges brutes, pour le démantèlement de 58 réacteurs,  comme la Cour n'est pas en mesure de valider ce montant en l'absence d'études techniques et statistiques approfondies  il n’est pas étonnant que les chiffrages d'EDF soient au bas de la fourchette des comparaisons internationales, lesquelles   mêlent allégrement le prix des carottes américaines , des choux russes   et des salsifis anglais etc. !

La même question se reproduit –elle pour la gestion des déchets radioactifs ? Le coût de leur gestion à long terme est estimé à 28,4milliards d'euros. L'estimation est  encore plus pifométrique  car le projet français envisagé pour l'enfouissement en grande profondeur des déchets à vie longue  a été longtemps paralysé  par l’effet « nuke   yes !but not in my garden !».RAPPELEZ VOUS  ,  j’en ai extrait une copieuse série d’articles à retrouver dans les archives de ce blog  . Le devis établi en 2005 par l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a été revu en 2009 et a quasi doublé [à plus de 30 milliards d'euros]. Dans ce domaine, il y a encore moins de référence internationale utilisable ……

Attention ! Je vais continuer à casser du sucre !

A SUIVRE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine