Magazine Séries

Critiques Séries : Alcatraz. Saison 1. Episode 6. Paxton Petty.

Publié le 14 février 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-02-14-18h10m48s35.png

Alcatraz // Saison 1. Episode 6. Paxton Petty.


Après une horde d'épisodes assez redondants, Alcatraz montre pour une fois que la formule de la série peut être employée de façon assez différente. En effet, ce nouvel épisode va partir d'un point A pour arriver à un autre point A avant d'arriver au point B. Je m'explique. Nous suivons donc bien évidemment le retour sur terre de Paxton Petty, un ancien militaire qui était par la suite devenu terroriste et qui avait terrorisé une bonne partie de la population de San Francisco, là où se déroule donc la série. En 1963, il avait été transféré à Alcatraz afin d'être interrogé. D'où la suite de l'intrigue qui va s'intéressée à Lucy, notre chercheuse maligne qui sait plus de choses qu'on ne pourrait le penser mais qui dans le présent, reste dans le coma et par la même occasion, ne nous offre pas grand chose à nous mettre sous la dent. C'est le soucis d'Alcatraz, elle fait de la rétention d'informations et évidemment, je comprends que certaines personnes se lassent déjà de la série. A l'inverse de Fringe qui avait réussie à distillée tout son mystère au fur et à mesure des épisodes, Alcatraz a un soucis avec les informations. On a aucune idée de là où l'on va et cela devient frustrant.
Pour revenir sur le meurtrier de la semaine, Paxton Petty nous offre une scène d'ouverture de très bonne facture. Un terrain miné en plein parc à San Francisco (qui d'ailleurs a une grosse ambiance ville fluvieuse alors que d'un côté ce n'est pas trop ça, tout dépend de la période de l'année j'en conviens… Mais l'idée de tourner la série à Vancouver n'était pas forcément la meilleure idée qu'ils aient eu). Bref, les explosions sont efficaces et donnent directement de l'action. Alcatraz est efficace à ce niveau là, le rythme étant également très bien donné par la musique de Michael Gicchiano à qui l'on doit déjà celle de Fringe notamment (pour comparer ce qui est en partie comparable). Evidemment, ce personnage n'est qu'une excuse pour se concentrer sur Lucy. On va découvrir un peu plus de ce qu'elle sait sans vraiment dévoiler quoi que ce soit. Disons qu'on incarne le mystère de façon plus visible sans voir ce qu'il y a derrière. Ca me frustre mais je tente de faire avec. Car Alcatraz est une série tellement mystérieuse qu'elle réussie à me captiver assez facilement. Lucy n'est pas à l'origine des mauvais traitements, on peut donc penser qu'elle n'était là que pour faire des expériences plus psychologiques que physiques.

vlcsnap-2012-02-14-18h10m50s51.png
Le Dr Bauregard pourrait évidemment nous apporter quelques réponses mais non, il se retient lui aussi. Alors l'épisode tente de nous intéresser à la relation entre Lucy et Hauser. Ce n'était pas plus mal car ce dernier manque clairement de développement. Il y a des épisodes où il est intéressant et d'autres où il est passé trop inaperçu. Après avoir faire un détour dans la vie de Rebecca et de son grand père, ou encore dans l'univers de Doc au travers des enquêtes. Après avoir développé un duo, la série en crée un autre mais c'est plus complexe car Lucy est dans le coma, et Hauser ne peut donc pas en savoir plus. Alcatraz est pour le moment dans une impasse mais ce nouvel épisode permet de replacer quelques pions. Le cliffangher final lance la possibilité du retour prochain de Lucy sans aucun problème et rapidement. Je pense qu'elle va pouvoir nous répondre mais évidemment pas à tout. Elle ne peut pas tout savoir. Parminder est une très bonne actrice mais ne pas la voir jouer me frustre aussi. Aller, le prochain épisode devrait être le bon à mon avis.
Note : 6.5/10. En bref, un épisode qui développe un peu plus le mystère de la série.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines