Magazine

Le goût des pépins de pomme (Katharina Hagena)

Publié le 14 février 2012 par Ceciledequoide9
Le goût des pépins de pomme (Katharina Hagena)Bonjour à Adam et Eve
Bonjour aux zamateurs/trices de pommes
Bonjour aux zotres
Le livre a pas mal fait parler (enfin, écrire) la blogosphère et je trouve que son titre à lui seul attire une curiosité bienveillante que j'ai enfin pu satisfaire suite à un Dîner Livres Echanges. Je l'ai dévoré sans pépins !
Le sujet
A la mort de sa grand mère Bertha, Iris hérite de la maison familiale du nord de l'Allemagne. L'enterrement est pour elle l'occasion de retrouver sa mère et ses deux tantes mais aussi quelques fantômes du passé et aussi les lieux de son enfance et de son adolescence.
Mon avis
Passé le petit obstacle d'une multiplication de prénoms féminins germaniques (pour ne pas dire barbares) générant quelques mélanges potentiels, le roman est intéressant à plus d'un titre.
Il est tout d'abord correctement écrit et fort bien construit mêlant habilement le présent et différentes époques d'un passé chargé d'événements parfois dramatiques dont l'évocation par touches non chronologique tient le lectorat en haleine et est prétexte à disserter sur le souvenir et l'oubli.
Ensuite, il s'agit d'un roman écrit par une allemande et se déroulant en Allemagne sur plusieurs générations et, au delà du caractère universel de certains thèmes (la mémoire et sa perte, le rapport aux livres), il est intéressant historiquement et sociologiquement.
Enfin, à travers des détails très poétiques voire hautement métaphoriques (où la botanique tient souvent un grand rôle (les pommes évidemment !)) ou, au contraire, à travers des anecdotes très précises et réalistes qui nous permettent de nous identifier aux personnages, ce livre suscite une vaste palette d'émotions et de réflexions sur une multitude de thèmes et de concepts allant de l'amour à la trahison en passant par toutes les variations autour des émotions humaines.
Quelques liens et extraits

Bladelor coup de coeur pour ce livre audio
Ca sent le brûlé a eu quelques soucis pyramidaux (comme moi) mais a beaucoup aimé (comme moi aussi)
Mango comprend le succès du roman
« La mémoire ne nous servirait à rien si elle fût rigoureusement fidèle »
Paul Valéry (en exergue)
« Depuis toujours, dans notre famille comme ailleurs, le destin se manifeste en premier lieu sous la forme d’une chute. Et d’une pomme. »
« La vérité est proche parente de l’oubli, je savais cela de source sûre par les dictionnaires. Dans le mot grec qui signifie vérité, coulait en secret le Léthé, fleuve des Enfers. Quiconque buvait de l’eau de ce fleuve renonçait à ses souvenirs en même temps qu’à son enveloppe charnelle et se préparait à vivre au royaume des ombres. »
Aifelle est séduite malgré un démarrage un peu lent
The-inn-at-lambton recommande ce roman
Vous savez, les enfants, il y a trois choses que l'on peut contempler continuellement sans jamais se lasser. L'une de ces choses c'est l'eau. L'autre c'est le feu. Et la troisième, c'est le malheur des autres.
SD 49 a un avis plus mitigé
Conclusion
Une excellente saga familiale habilement construite et mêlant adroitement humour et émotion, gravité et sensualité.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ceciledequoide9 121 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte