Magazine Info Locale

Improssible, c’est français

Publié le 14 février 2012 par Bordeaux7

Improssible, c’est français«Exigeons l’imp(r)ossible». Tel est le leitmotiv des Restons calmes, la ligue d’improvisation théâtrale de Bordeaux, dont le festival démarre ce soir à la Halle des Chartrons. Avec en ligne de mire un événement exceptionnel : la création d’une comédie musicale improvisée.

Une première en France. Pour cette 5e édition d’Exigeons l’imp(r)ossible, les 35 membres de l’association ont décidé de faire les choses en grand. Tous vont participer d’une manière ou d’une autre à l’une ou l’autre des quatre soirées prévues jusqu’à samedi. C’est une nouvelle fois la Halle des Chartrons, mise à disposition par la mairie, qui accueille l’événement, et deux dispositifs scéniques différents vont y être mis en place. Un ring pour le catch d’impro du mercredi, et une «patinoire» (sans glace) pour les matchs d’impro du vendredi et du samedi.
Catch ou match ?
Quelle différence entre catch et match ? «Le catch d’impro se joue à plusieurs équipes de deux, avec un maître de cérémonie et un arbitre, explique Olivia Hadjadj, des Restons calmes. Dans chaque équipe, un joueur commence, et l’autre peut se joindre ou prendre le relais à tout moment, exactement comme dans un match de catch. Et, entre deux improvisations, l’un des joueurs doit garder son personnage. Le match d’impro, lui, se joue entre deux équipes de 6 joueurs, avec 2 coaches, 2 arbitres et un maître de cérémonie. Les règles sont plus strictes, puisque les arbitres imposent le thème mais aussi une “catégorie” : Molière, rimée, chantée, Audiard, publicité... Et, là, c’est le public qui vote, c’est donc lui qu’il faut convaincre.» Le catch est donc à déguster dès ce soir ; quant aux matchs, ils impliqueront à chaque fois une équipe bordelaise et une équipe invitée. Vendredi, ce sont les Suisses de la Fédération d’impro de Genève qui seront de la partie («une équipe de très haut niveau que nous avons rencontrée en tournoi à Limoges et dont c’est le premier passage à Bordeaux»). Samedi, les Restons calmes recevront leurs vieux complices de l’Amicale d’improvisation de la Vienne, basés à Poitiers. Là aussi, le niveau devrait être relevé tant les deux teams se connaissent bien. 
Pure création en direct live
Mais, pour les cinq bougies du festival, la vraie belle surprise, c’est cette fameuse comédie musicale improvisée. Un concept encore balbutiant à l’étranger, et dont c’est la grande première en France. «Nous avons bénéficié d’un week-end de résidence à Blanquefort, où nous avons dû partir de zéro, définir ce qu’était une comédie musicale, créer des règles, reprend Olivia, qui fera partie du “casting” de cette soirée. Et faire des bouts d’essai avec les musiciens qui improvisent eux aussi et le metteur en scène, qui court partout pour faire le lien entre les musiciens et les 10 comédiens et aider à rester dans le fil de l’histoire. Franchement, j’ai été bluffée et je suis très fière d’en faire partie !» Concrètement, cette création s’articulera en deux parties de 45 minutes – soit deux comédies musicales différentes à partir de thèmes proposés par le public. Cerise sur le gâteau, les Restons calmes proposent dimanche, de 14h à 16h, un atelier d’initiation gratuit encadré par deux comédiennes de la ligue, qui plus est dans le vrai décor patinoire utilisé les deux soirs précédents. Mais dépêchez-vous, les places s’arrachent comme des petits pains et il n’en reste déjà plus que quelques-unes ! Décidément, pour des improvisateurs, ils ne laissent pas grand-chose au hasard... • Sébastien Le Jeune

Dès ce soir et jusqu’à samedi, à 20h. Tarifs : 8€, moins de 12 ans 4€, étudiants 4€ ce soir et demain. Plus d’infos et réservations sur www.restonscalmes.com
Inscriptions à l’atelier : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

’ç

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine