Magazine Séries

Fringe – Episode 4.12

Publié le 16 février 2012 par Speedu
Fringe – Episode 4.12

Welcome to Westfield

Saison 4, Episode 12 sur 22
Diffusion vo: FOX – 10 février 2012

Alors qu’un étrange phénomène magnétique se produit, Olivia, Peter et Walter se retrouvent dans une ville voisine, coincée dans celle-ci sans espoir de pouvoir en sortir …

Bon, là, la série ne se cache pas et ne peut pas le faire: elle a pillé X-Files avec cette petite ville au milieu de nulle part, ville qu’on ne peut pas quitter. Enfin, X-Files parce que bon, l’ambiance y est mais la série de Chris Carter n’a pas inventé non plus le principe de la ville ou du lieu qu’on ne peut quitter car en sortant d’un coté, on rentre de l’autre. Pac Man l’utilisait déjà ^^ Et coté série, on trouve des épisodes de la quatrième dimension comme ça. C’est donc un grand classique mais quand l’écriture s’avère maitrisé, c’est toujours agréable à suivre.

Fringe – Episode 4.12

Et ici, tout le développement est bon. On reste encore dans du classique avec l’introduction bizarre au phénomène, la montée de la tension, un des héros qui commence à être affecté puis la résolution spectaculaire. Rien à redire de ce coté-là qui est bien écrit et qui offre un temps et une utilité équitable aux trois personnages. D’ailleurs, il était franchement agréable de revoir Walter sur le terrain. On retrouve le vrai Walter (ou pas loin) et c’est nettement plus agréable.

Non, le gros problème que j’ai eu, c’est que j’ai envisagé de suite la fusion des deux univers. Et je ne pense pas être le seul à l’avoir fait. Or, les personnages mettent trois plombes à envisager cela. C’est beaucoup trop long. C’est vraiment le défaut de cet épisode où tous les indices pointaient vers cette possibilité et eux ne l’évoquaient pas le moins du monde. Ils semblaient même par moments faire exprès de ne pas vouloir l’évoquer. Ca me parraissait pourtant évident dès qu’on évoque les doubles personnalités des gens de la ville, mais pas tous. Bah oui, ils fusionnent avec leur double. Et on touchait au ridicule lorsqu’on leur explique le cas de la femme avec double dentition et qui se souvient d’un coté de son mari mort il y a des années puis d’avoir déjeuné le matin avec lui. Et même là, ils leur faut un sacré paquet de minutes avant de percuter.

L’épisode qui paraissait être un pur stand alone prend alors une dimension mythologique importante, surtout avec le final où notre Olivia semble être de retour (la preuve, elle picole le soir). Pourquoi est-elle affectée ainsi ? Robert David Jones aurait tenté de fusionner cet univers avec le bleu ? Mais il n’est pas cencé exister pourtant ? Ou alors, la fusion des deux ambrés donne le bleu. Mais dans ce cas, d’où vient le rouge ? Ou est-ce juste un résultat des injections faites par Nina ? Raaaa cette fin qui ouvre la porte à moultes théories ! Il faut espérer maintenant qu’ils ne fassent pas les autistes sur ce point au prochain épisode, du genre Olivia qui redevient la version ambrée et un « je ne sais pas ce qui m’a pris » et que personne ne se penche sur ce phénomène.

Bref,7.5/10

Un très bon stand alone qui vire à la mythologie, ouvrant d’énormes portes pour théoriser comme des malades mais qui souffre trop de la très longue lenteur des personnages à envisager l’évidence. Et puis qu’est qu’il était moche le plan de la ville détruite …


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine