Magazine En France

La colline de Senlac, le lieu de la bataille dit « d'Hastings »

Publié le 20 février 2012 par Jeunenormandie

Des ruines de Pevensey, on domine le lieu présumé du débarquement Normand, mais il faut une belle imagination pour voir la mer battre le bas des murailles de ce vaste fort romain de plus de 4 hectares de plan ovoïde, où Guillaume II de Normandie s'installa immédiatement après son arrivé. La mer est maintenant à trois kilomètres de ce lieu.

En revanche, le puissant château construit par Robert, Comte de Mortain, a conservé beaucoup d'allure. Ce château typiquement de style Normand, édifié dans le coin le plus proche de la mer, de forme pentagonale, en partie construit à partir de matériaux romains. Il était défendu par cinq tours, des murailles et un fossé. Dans sa partie nord-ouest, on retrouve la même disposition qu'au Château de Gisors. Il fut restauré au XIII ème siècle sous le règne d'Edouard Ier dans son état actuel.

À 18 kilomètres de là, se situe le site de la bataille dit « de Hastings » (qui se trouve à 12 kilomètres de là) qui eut lieu le 14 octobre 1066. Le lieu s'appelle tout simplement Beattle. La colline sur laquelle s'est livre le combat porte le nom de Senlac, en raison de la présence d'un cours d'eau sablonneux. Guillaume II de Normandie y fit construire, en action de grâces, une abbaye dont il subsiste peu de choses, sinon les ruines du dortoir des moines. L'église fut rasée au XVI ème siècle.


À l'endroit où Harold trouva la mort. Guillaume fit dresser, ultérieurement, le maître-autel de l'abbaye. On peut encore y voir une plaque apposée par le «Souvenir Normand » où on lit « Dans le champ historique de Senlac, où tomba le brave Harold le Saxon, après la bataille, qui donna à la Grande-Bretagne la loi normande. »

Combien de combattants normands se trouvaient à cette bataille dit « de Hastings »? On connait de façon le nom de 35 d'entre-eux. Du côté anglais, on avance avec certitude douze noms. Connaître quarante-sept combattants sur 20 à 25 000. C'est vraiment peu.

La poursuite de la conquête de l'Angleterre et du Pays de Galles se fit lentement. Elle dura jusqu'en 1081. Guillaume II de Normandie fut couronné une première fois Roi d'Angleterre, le jour de Noël 1066 dans l'Abbaye de Westminster.

Il allait imposer le système féodal à ses nouveaux sujets, en prenant soin de disperser les fiefs, afin d'éviter la formation de trop grande principautés, il se mit en frais en apprenant même à baragouiner le vieil anglais. Mais ses barons se conduisaient moins bien que lui et il y eut des révoltes qui furent réprimées avec une violence féroce. C'est à partir de 1069 qu'il décida de gouverner l'Angleterre comme une conquête. À sa mort en 1090 à Rouen, 98 pour cent des seigneurs d'Angleterre sont des Normands. Tous les abbés et prélats sont également venus de Normandie.

En 1160, on ne savait plus qui était d'ascendance normande ou anglaise. L'intégration était complète.

Elisabeth II, descend de Guillaume II de Normandie dit le Conquérant, à la 29 ème génération!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeunenormandie 440 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte