Magazine Afrique

Cette chimère qu’est la liberté de la presse…

Publié le 22 février 2012 par Alf Raza

du 30 JANVIER 2012

L’année 2011 n’a pas été de tout repos pour les journalistes du monde entier, même pour des pays qu’on considère comme démocratiques à l’instar de la France ou des Etats-Unis. Reporters sans frontières n’a eut de cesse de le dénoncer à travers ses multiples études et travaux. Il n’est pas donné à tout le monde de supporter les milles et unes vérités ou les critiques, et le classement établi par Reporters sans frontière montre que très peu de pays ont la faculté de « supporter » les journalistes et les considérer à leur juste valeur. La Finlande a assuré une constance en occupant la première place depuis la première édition de ce classement il y a une dizaine d’années. Les autres pays tels la Norvège, l’Allemagne, la Suède, la Suisse, l’Autriche, l’Irlande, le Benelux, le Canada, la Namibie et le Cap Vert. Eh oui, cela se peut ! C’est bien du Cap Vert dont on parle, une 9ème place aux côtés de pays européens.
Mais mine de rien, les pays qui ont le vent en poupe pour donner des leçons à la Grande île se retrouvent dans le milieu du classement : les Etats-Unis à la 47ème place pour une 20ème en 2010, tandis que la France reste à la 38ème place. Alors, cette démocratie que ces pays n’arrêtent pas de bassiner et qui devait aller de pair avec la liberté de la presse, elle en est où exactement ? Les Etats-Unis avec près de 25 journalistes ayant subi arrestations et brutalités de la police, alors qu’ils couvraient les mouvements protestataires et la France où les journalistes sont inquiétés sur la protection de leurs sources et lorsqu’ils enquêtent peuvent bien dispenser leurs leçons tient ! La Grande île n’a tout de même pas démérité en partant de la 116ème place en 2010 pour être classé à la 84ème place sur 176 pays.
Mais tout de même, il n’y a pas lieu de se jeter des fleurs au vu des tracas qu’ont subit les journalistes et les organes de presse dans la Grande île ! On a quand même vu une certaine prise en considération des journalistes malagasy en ce début d’année dans la conduite de la destiné de la transition avec une redéfinition de l’attribution d’un représentant au CENI, mais c’est tout de même une représentation au pied bot car c’est un ordre des journalistes moribond qui a été désigné pour …désigner un remplaçant à celui déjà en place.
Il est encore loin ce top 10 du classement de RSF de toute évidence, avec un ordre qui s’apparente à un mort-vivant, on peut s’attendre à pas mal de cacophonie dans la gestion du métier et dans la protection de ses membres ainsi que des organes qui s’y rattachent, journaux, radios, télés…

Cette chimère qu’est la liberté de la presse…



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alf Raza 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog