Magazine Séries

Critiques Séries : Skins. Saison 6. Episode 5. Mini.

Publié le 23 février 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-02-23-23h17m58s51.png

Skins // Saison 6. Episode 5. Mini.


Afin de garder une certaine cohérence entre les épisodes de chacun des personnages dans les deux saisons de chaque génération, Skins utilise toujours les mêmes procédés aussi bien avec la musique qu'avec la réalisation. Mini était celle qui avait droit à une couleur particulière, cette luminosité du soleil, très naturelle, qui illumine son visage entre milles. Pour revenir après l'excellent épisode centré sur Mini la saison derrière, il fallait frapper fort mais pas trop. Skins sait se contenir. La semaine dernière on avait eu droit à une Franky complètement changé, Mini n'a pas changé enfin pas totalement. Ce que j'aime avec Mini c'est qu'en plus d'être une caricature finalement, elle est un personnage hyper mystérieux où tout est multiplié. Notamment au sujet de ses relations amoureuses où l'on présente la jeune fille comme un personnage un peu volage finalement. Petit à petit on nous a offert un personnage brisé, qui a quelque chose de terrible à nous raconter. Et on y croit. C'est pourquoi, ce second épisode centré sur le personnage va lui offrir un cadeau, qu'elle ne va pas tellement apprécié non plus.
En effet, elle va apprendre qu'elle est enceinte. On s'en doute que c'est le cas dès la première nausée, mais l'épisode ne le révèle réellement que plus tard. La scène finale et la petite catch-phrase de Mini "I know what it is, it's a fucking baby" m'a un peu torturé finalement. On sait combien Mini n'est pas bien dans sa tête et qu'il se passe tellement de chose entre son père, vers lequel elle va se tourner avant qu'il ne disparaisse et ne la laisse toute seule (c'était d'ailleurs très percutant ce moment et j'avoue avoir été touché, peut être un peu malgré moi, car j'avais beaucoup aimé ce personnage durant la saison 5 et je m'y étais donc attaché). Mais pendant ce temps, la mère de Mini n'a pas la meilleure fréquentation qu'il soit. Elle va vivre avec un pervers, et évidemment, cela ne passe pas avec Mini. Elle n'a pas de chance, elle a une famille qui n'est pas présente pour elle au moment de sa vie où elle en aurait le plus besoin. Etre enceinte à son âge ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère. Mais en plus de cela, Alo va lui révélé quelque chose qu'elle n'a pas envie d'entendre : il l'aime.

vlcsnap-2012-02-23-23h15m30s111.png
Ce que l'on a découvert avec Mini c'est qu'elle est devenue allergique aux sentiments. Encore la faute à sa famille complètement fucked-up mais que j'aime bien finalement. Mini n'était pas totalement pertinente au début de l'épisode mais petit à petit, cette plongée dans son désespoir le plus profond nous plonge dans un univers merveilleux où l'actrice brille de milles feu. On se rend compte que ce qui réussi le plus à Mini c'est d'être au plus bas de son existence. Mais peut être continuer comme ça. La mort de Grace a toujours ses conséquences et cela apporte donc son lot de scènes touchantes. Après, je pense qu'il faut aimer un tantinet le personnage pour apprécier ce que l'on nous offre et moi, je l'aime beaucoup. Après un épisode qui divisait la semaine dernière, on retrouve donc le cours de la série comme on la connait depuis le début. Au final, Skins ne pouvait pas offrir mieux pour Mini qu'une intrigue ambitieuse. Reste à savoir comment cela sera géré sur les 5 épisodes restant à cette saison.
Note : 7/10. En bref, Mini au fond du gouffre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 16081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines