Magazine Politique

Des peaux de bananes constitutionnelles des dirigeants af...

Publié le 25 février 2012 par Zako

Des peaux de bananes constitutionnelles des dirigeants africains.
 La peau de banane est d’ordinaire biodégradable .Elle ne pollue pas, contrairement aux mégots de cigarettes et autres sacs plastiques qui dénaturent notre environnement. Mais cette matière laissée par terre constitue un vrai danger pour le piéton, en particulier nos séniors qui sortent de plus en plus pour garder la forme, respirer  l’air, faire des rencontres. Glisser sur une peau de banane, c’est comme glisser sur du verglas. La chute peut être terrible et souvent avec des conséquences néfastes pour la santé : traumatisme crânien,  fracture du col du fémur, des membres, etc.  Thierry Le luron, humoriste français des années Giscard-Mitterrand,  ironisait dans ses sketchs sur les« peaux de bananes »marseillaises  pour faire allusion à  la lutte fratricide du pouvoir  entre Gaudin et Deferre  autour  de la mairie de la ville qui a tourné en faveur de Monsieur Gaudin. Thierry disait, par sa façon à lui de faire rire : « le jeune Gaudin  avait mis des peaux de bananes sur la canebière et le vieux Deferre  s’était étalé de tout son corps ». A l’arrivée, des fausses fractures mais de vrais factures pour les marseillais… En Afrique, sur la route qui mène au pouvoir, les dirigeants africains rivalisent d’ingéniosité d’un pays à l’autre. Pour garder le pouvoir, ils sont près à tout : Ils  dressent des barrières ou obstacles interminables appelés  « peaux de banane » afin d’écarter ou de décourager des adversaires gênants à se présenter aux élections (législative ou présidentielle). Ces peaux de banane peuvent se résumer en des histoires de mœurs, des dossiers de corruption, de maladie imaginaire, de double nationalité, de nationalité étrangère, de verrouillage ou de modification de la constitution  de la République à des fins électoralistes , le genre république bananière.  En 1995, le président Bédié de côte d’ivoire, par pur calcul politique sort de son cerveau fécond le concept d’ivoirité qu’il inscrit dans la constitution ivoirienne afin d’écarter de la course au titre, son ami de 2012, Dramane Ouattara devenu lui aussi président par le jeu des chaises musicales.  Au Togo, lors de la présidentielle de 2009, le fis Eyadema président, redoutant la candidature du franco-togolais Koffi Yamgnane, sort de sa boîte constitutionnelle l’épée de la double nationalité de son adversaire : Tout candidat à la présidence ne doit pas avoir une autre nationalité que celle du Togo d’ou l’adage « Koffi, Un pieds  dedans, un autre dehors alors on te pousse dehors ».  Le cas du  Sénégal est pitoyable en 2012 : A 87 ans, Abdoulaye Wade se cache derrière la constitution, modifiée, taillée sur mesure pour lui par ses soins pour briguer un 3 e mandat. Dans le même temps, la cour constitutionnelle écarte la candidature du très populaire chanteur et homme d’affaires Youssou Ndour sous prétexte que ce dernier n’a pas obtenu 11.000 signatures…  A côté de nous, Jacques Chirac, plus jeune que Wade est très fatigué, il ne sort presque plus en public- Madame Thatcher, l’ancien premier Ministre britannique a l’âge de Wade. Elle est atteinte par la maladie d’Alzheimer …Mandela a aujourd’hui 93 ans, 6 de plus que Wade. Ils sont tous fatigués par la maladie ou le poids de l’âge. Comment Wade fera t-il pour diriger le pays étant donné l’âge avancé du président-candidat ?   Confier à mon avis la signature du Sénégal à un vieillard qui aura du mal à se lever le matin, n’aura plus sa tête, aura  besoin de quelqu’un pour aller aux toilettes est une faute politique que les sénégalais devront assumer. Un diplomate occidental m’a dit il y a quelques jours : « Wade, c’est l’hôpital qui se fout de la charité ». Il y a malheureusement  d’autres exemples de gouvernements de ce type en Afrique qui sont protégés par l’ancienne puissance colonisatrice pour des raisons stratégiques. La passivité des démocraties occidentales encouragent les dictatures africaines à rester longtemps au pouvoir en toute impunité. Cela fait parti  pour le cas de l’Afrique française,des revers de la françafrique… Zako gnali

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Zako 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines