Magazine Conso

Timotei lance son dernier tube “Délice Bio”…

Publié le 27 février 2012 par Carocahors

Timotei lance son dernier tube “Délice Bio”…

Cette fois-ci, la liste est au grand complet. En Février 2012, nous pourrons bel et bien dire que tous les géants de la cosmétique ont désormais leur petite ligne de produits de beauté, version naturelle ou bio.

L’Oréal avait initié la vague avec Ushuaïa Bio (gamme de gels douche puis de déodorants), Mixa Bio (produits pour le visage et le corps), Garnier Bio Active (soins du visage), Garnier Mineral Bio (3 déodorants), Dop Nature (shampooings) puis Beiersdorf et Henkel ont emboîté le pas avec respectivement “Pure & Natural” (une gamme complète comprenant des soins du visage, du corps et des lèvres, déo et maquillage) et “Diadermine Bio Expertise” (dédié au visage). L’avant dernier, c’était J&J avec sa ligne Neutrogena Naturals. Il ne manquait donc plus que lui : le géant américain de la cosmétique, Unilever, connu pour ses marques phares comme Axe, Dove ou encore Rexona.

Voilà qui est chose faite avec sa nouvelle gamme Bio, 100% naturelle, certifiée Cosmébio/Ecocert, qui vient de rejoindre les linéaires des grandes surfaces sous le nom de Délice Bio. La marque s’attaque au créneau des produits capillaires, un segment peu représenté en bio, et encore moins en grande consommation. La gamme comprend deux shampooings et après-shampooings : “Vitalité et Eclat” au thé vert, pour cheveux normaux, et “Vitalité et Nutrition”, à l’huile de noix du Brésil, pour cheveux secs ou abîmés.

Ce nouveau lancement succède à sa gamme capillaire de coiffants, qui témoignait déjà d’un glissement vers une cosmétique plus “verte”, en revendiquant une “résine végétale et des extraits d’origine naturelle”.

L’arrivée d’Unilever plus tardive sur ce marché que ses concurrents  s’explique par l’accent mis préférentiellement sur ses gammes écologiques de produits pour le linge. En effet, ce dernier était précurseur sur ce segment en lançant les premières lessives concentrées et efficaces à froid, permettant de réduire la consommation d’eau et d’énergie, et par suite les émissions de CO2, aussi bien pour les consommateurs à l’utilisation que pour la marque à la production.

Ces produits responsables font écho à sa stratégie de développement durable puisque le groupe prévoit de diviser par deux ses émissions de CO2, ainsi que la consommation d’eau des foyers, à l’horizon 2020. Unilever s’est également fixé comme objectifs de réduire de moitié les déchets générés par la destruction de ses produits et de fournir 100 % des ingrédients à partir de l’agriculture durable (contre 20 % actuellement) d’ici 2020.

Finalement, la liste n’est pas tout à fait complète. Il en reste encore un…son principal concurrent américain, P&G. On se demande donc désormais quand ce dernier, lui aussi très investi dans le développement durable, va-t-il donner la réplique sur le marché de la beauté ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Carocahors 939 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte