Magazine France

Au Front de Gauche, la chasse aux licenciements abusifs est ouverte

Publié le 27 février 2012 par Gédécé @lesechogaucho

Au Front de Gauche, la chasse aux licenciements abusifs est ouverte

Licenciements économiques abusifs :

le cynisme patronal doit être sanctionné

Martine Billard

finance

La société Viveo France, spécialisée en logiciels bancaires, a été rachetée par son concurrent suisse, le groupe Temenos, en décembre 2009 qui a très rapidement cherché à licencier une partie des salariés.

Saisi par le comité d’entreprise, après une première décision négative, la cour d’appel de Paris a annulé les licenciements. L’arrêt remarque fort justement que la société Temenos se vante, dans la presse spécialisée en direction des marchés financiers, de sa bonne santé : augmentation de son chiffre d’affaires, de ses capacités d’autofinancement atteignant un niveau rare de 39% du chiffre d’affaires, et taux de profitabilité de 18%. Que des signes de bonne santé économique et financière qui ne justifient absolument pas les licenciements.

La société ose répondre que selon la loi, les licenciements dépourvus de cause réelle et sérieuse ne peuvent être sanctionnés que par les prud’hommes et une fois tous les licenciements effectués !

Le cynisme patronal atteint des bornes insupportables, conforté par la suppression, dès l’arrivée de la droite au pouvoir en 2002, de l’obligation de réintégration en cas de licenciements abusifs.

Les patrons se mobilisent maintenant pour faire pression sur la Cour de cassation pour éviter que son jugement conforte celui de la cour d’appel et ne vienne ainsi renverser le rapport de force au profit des travailleurs.

Pour le Parti de Gauche, l’annulation des procédures doit être confirmée et la réintégration de tous les salariés qui le demandent doit être imposée.

Le Parti de Gauche, avec le Front de gauche, s’engage à faire modifier la loi pour donner un droit de veto sur les licenciements aux Comités d’entreprise et imposer la réintégration de tous les salariés abusivement licenciés. Il sera présent demain, avec sa co-présidente Martine Billard, devant le Palais de Justice aux côtés des salariés de Vivéo et des salariés des entreprises Ethicon et de Sodimédical dans la même situation.

Le Parti de Gauche


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte