Magazine Politique

Vikash Dhorasoo

Publié le 02 mars 2012 par Leunamme

Cela faisait longtemps que je n'avais pas alimenté la rubrique "personnalités". C'est une déclaration récente de Vikash Dhorasoo qui m'a décidé à lui dédier un billet.

Un footballeur ! Cela tranche véritablement avec les autres personnalités de cette rubrique, la plupart du temps, des intellectuels reconnus. Mais Vikash Dhorasoo n'est pas n'importe quel footballeur. Cultivé, engagé politiquement à gauche il tranche dans un mileu ancré fortement à droite et qui ne brille pas en général par ses saillies intellectuelles. La force de Vikash Dhorasoo, à l'inverse de nombre de ses collègues, et de ne jamais avoir oublié d'où il venait et d'avoir toujours considéré qu'avec les fortes sommes qu'il gagnait, il était un privilégié. 

 D'origine Mauricienne, Vikash Dhorasoo a grandi dans un quartier populaire du Havre. S'il a joué dans les plus grands clubs d'Europe, il n'a pourtant pas effectué la carrière qu'il aurait mérité en regard du talent qui était le sien. Mais son caractère bien trempé, ses relations souvent tumultueuses avec ses entraîneurs et ses dirigeant lui ont souvent nui. Il faut dire qu'il n'est pas facile d'être altruiste, soucieux des autres et du monde dans lequel on vit quand on est footballeur professionnel, c'est à dire le milieu le plus fermé et le individualiste qui soit.

Vikash Dhorasoo est une personnalité sensible qui détonne dans ce milieu d'égocentriques privilégiés. "Substitute" son premier et unique film en tant que réalisateur en témoigne. Il filme au jour le jour son quotidien de joueur remplaçant pendant la coupe du monde de 2006. En filigrane on perçoit son malaise et sa difficulté à intégrer un groupe qui le refuse.

Ses convictions, c'est surtout après avoir raccroché les crampons qu'il les met en application. D'abord en soutenant Bertrand Delanoë lors de la campagne municipale en 2008, puis François Hollande en 2012 (d'accord, ce n'est pas Mélenchon, mais nul n'est parfait). Surtout, et c'st ce qui m'a décidé à faire ce billet, il prend un malin plaisir à prendre le milieu du football à rebours. Alors que la plupart des dirigeants du football et des footballeurs sont vent debout contre la proposition de François Hollande de taxer à 75 % les revenus des plus riches (au-dessus du million, je sais), il déclare ceci : "Je ne réagis pas en tant que joueur mais en tant que citoyen qui voit son pays en difficulté. Cette mesure ne me choque pas. Le pays est en crise. On doit aller chercher l'argent là où il est. C'est normal que les gens gagnant beaucoup d'argent fassent plus d'efforts et payent plus. C'est ce qu'on appelle la solidarité."

Vikash Dhorasoo est un type bien. La preuve en image : 


Pourquoi Vikash Dhorasoo s'engage en politique?

 Sur d'autres sujets : 

Des pas perdus dénoncent le manque d'équité des médias.

Petit rappel utile d'Annie  : le 18 mars le Front de gauche appelle à un grans rassemblement à République. Or, c'est un 18 mars qu'a débuté la Commune de Paris ! 

Le Partageux conseille la lecture de Paul Jorion et donne aussi un exemple des difficultés que l'on peut rencontrer quand on n'est qu'un simple citoyen qui veut faire valoir ses droits.

A découvrir chez Axel, deux jolies chansons de Lenny Escudero et Richard Séguin en phase avec l'air du temps et que je ne connaissais pas.

Il y en a un qui est dubitatif sur le succès remporté par le film "the artist". C'est l'ami K.

La gauche alternative choletaise rappelle qu'il y a un petit pays qui a profité de la crise pour faire une véritable révolution démocratique : l'Islande.

Catherine conseille "Le Turquetto" de Metin Arditi.

Pour comprendre le Brésil, Depuis Vitoria, Brésil, est un blog passionnant.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines