Magazine Science

La tête au carré squattée

Publié le 09 mars 2012 par Scienceblog

V

ous connaissez, bien sûr, « La tête au Carré », l’émission de vulgarisation de France Inter, qui, avec « Les petits bateaux » et « Sur les épales de Darwin », et d’autres sur France Culture, font de Radio France, Radio Science. Je ne reviendrai pas sur la mauvaise idée qu’on a de constamment ajouter une majuscule au mot science, mais, avec mes potes de Dijon « Le Microscope et la Blouse » dont j’ai déjà dit tout le bien ici, ceux là ne font pas trop dans le mauvais, même parfois dans le bon je trouve, même si tout dépend en fait, des invités, qui s’apprêtent comme des poules à parler comme des experts, ou non. Dans le second cas, ça devient tout de suite plus intéressant, car le dialogue entre le journaliste et l’interviewé devient alors plus chaud et plus rond. On regrette qu’une Pascale Clark ou Rebecca Manzoni feraient de ces interviews, mais bon, ne faisons pas la fine bouche et soyons contents que déjà quelqu’un de chouette s’y colle c’est pas facile comme ça, etc.

Il n’empêche, on ne me retirera pas de l’idée que ces deux filles là ajoutent un peu de poil à gratter dans les questions, un peu de poivre dans le son, un peu de vie dans les entretiens que peu ne font, bref, ça mettrait de la culture dans le potageet ça ferait du bien à al science avec un petit s, ses petites histoires, sa vie passionnante et celle de ceux qui la font … et la vivent.

Bref, tout ça pour vous dire : en ce moment, les étudiants des Master de Communication de Strasbourg et de Parsi se font une petite joute, en produisant des modules de cinq minutes environ, qui sont diffusés tous les jeudi vers 14h50. Ca c’est cool, parce que ça met de la nouveauté dans le traitement de l’info scientifique. Bien sur, les sujets sont parfois des marronniers, ou bien quantitativement insuffisants, ou bien … Il n’empêche, que ce soit pour Paris ou Strasbourg, le ton, la production sont parfois vraiment étonnants, des idées, des façons de faire, un je ne sais quoi de différent, qui laisse présager d’une nouvelle façon de faire du média de science.

Alors bien sur, on peut se dire aussi que c’est pas si différent, que les modèles vulgarisateurs ont la vie dure, que les modèles sociologiques de Baudouin Jurdant ne sont toujours pas d’actualité. On peut râler, on peut insulter leurs profs qui ne font pas leur boulot … On peut aussi voir le verre à moitié plein, considérer qu’on doit laisser en s’enthousiasmer du travail des jeunes, espérer qu’ils fouillent ces directions avec imagination et liberté. Les vieux … ils sont trop vieux !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Scienceblog 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte