Magazine France

Et si Hollande n’était pas si efficace que celà ?

Publié le 20 mars 2012 par Gédécé @lesechogaucho

Et si Hollande n’était pas si efficace que celà ?Source : le cri du peuple

Quand la gauche a le Front d’innover, pour gouverner autrement, il faudrait donc lui en mettre plein les dents ? Oui, mon vote sera d’autant plus efficace qu’il obéira à mes convictions ! Pour une fois…Un autre monde est possible, amis socialistes… Respectez donc le fait que pour nous, à présent, en notre âme et conscience, le seul candidat utile, à présent, c’est évident : c’est Mélenchon !

Après notre prise de la Bastille, un succès qui manifestement ne fait pas plaisir à tout le monde, nous avons pu assister, mes camarades blogchéviks et moi-même, à une formidable entreprise de propagande et de déconstruction du sens que nous entendons donner à notre combat collectif. Aussi, nous avons décidé d’y répondre, chacun de notre si personnelle façon.

Commençons par l’attaque la plus risible, celle que l’on peut rejeter le plus facilement qui soit, provenant de cette caste de verts qui s’accrochent comme des arapètes à leur rocher en niant l’évidence. On pourrait, cédant à la facilité du bon mot et de l’invective qui semble si courante aujourd’hui (ce qui fait rejeter à juste titre la politique qui se fait de cette manière là par une majorité de français), rétorquer à Cécile Duflot que si Mélenchon fait de la politique avec un rétroviseur, ces verts là font la leur avec un microscope, tant ils ne semblent plus représenter grand chose, sinon eux-mêmes… Leur représentativité apparaîtrait bien ténue en effet si l’on commettait la faiblesse de croire en des sondages qui les donnent en moyenne à 2,5 %, ce qui ne pèse pas bien lourd…. Serait-ce cela qui les rend si violents envers nous et leur permet de proférer de telles contre-vérités, parce qu’ils se sentent tant en danger ? Trop de gens d’EELV voient poindre le formidable échec de la campagne d’Eva Joly et rejoignent nos rangs, comme le fit en son temps Martine Billard et d’autres, pour que l’on puisse prendre au sérieux les critiques qui relèvent d’une captation des préoccupations écologiques, qui ne leur appartiennent certainement pas, j’en suis la preuve vivante.  Cela fait d’ailleurs dire à certains d’entre nous qu’Eva Joly ferait mieux de rejoindre le Front de Gauche afin de se placer sous la protection de notre Règle Verte, plutôt que de s’obstiner dans un combat perdu d’avance et dans lequel elle va faire perdre tant d’argent à ses militants et à son parti…. Si nous étions si rétrogrades et repliés sur nous mêmes qu’on le dit, je m’expliquerais mal pour ma part que la gauche antiproductiviste, les objecteurs de croissance, dans la foulée de Paul Ariès nous rejoignent… après bien des autres, puisqu’il est utile de rappeler la genèse du Front de gauche, qui a vu venir à lui des militants du NPA en grand nombre, de la FASE, de la gauche alternative, et que des communistes aient accepté de se voir représentés par un non communiste, etc etc etc… Belle preuve de repli, effectivement. Faudra faire mieux la prochaine fois et capter toute l’aile non libérale du PS…. Pour un front de gauche encore plus élargi !

Il faut dire aussi, pour être complet et en arrêter là sur ces fâcheux que l’accord si décrié en son temps entre le PS et EELV pourrait bien expliquer cette soudaine flambée de violence de la part de ces gens là envers Mélenchon et le Front de Gauche : il prévoit en effet un certain nombre de circonscriptions (60) aux législatives à eux seuls réservées (au détriment du Front de Gauche d’ailleurs…) qu’ils ont probablement peur de voir perdre si le PS s’avisait d’avoir un accord plus favorable avec Mélenchon, qui manifestement pèse bien plus lourd qu’Eva Joly, et qu’il serait donc tactiquement plus judicieux de favoriser…

La deuxième partie de ce billet s’attachera à démonter l’inanité de l’argument – mais en est-ce vraiment un, ou une simple volonté de déstabiliser les indécis pour les rapatrier vers le seul vote acceptable et obligatoire à gauche ? – consistant à laisser penser aux non avertis que le vote Front de Gauche serait un vote de colère, et que « celle-ci ne suffit pas », élément de langage maintes fois repris dans les écoles de pensée solfériniennes… qui se réfugient derrière une efficacité qu’ils ne nous ont pas encore prouvée… Hormis la colère qui me prend à la vue de ce stratagème grossier de nature à dissuader quelques gogos de voter pour nous en se prévalant d’un argument qui une fois de plus nous range dans le même sac que le Front National (de qui d’autre avant parlions nous comme d’un vote protestataire, hum ? Cela ne vous fait-il pas réfléchir?), je suis profondément désolé (ou pas) de vous faire savoir qu’il y a tout autre chose qui nous pousse à agir : l’envie, le besoin et l’urgence de GOUVERNER ! De prendre notre destin en main, de tenir plus fermement les rênes de ce minotaure fou qu’est devenu la France pour la guider vers le bon chemin : celui de l’Humain d ‘abord, d’une société plus juste, moins inégalitaire, où se pratique une véritable redistribution des richesses, un plus grand contrôle des rémunérations indécentes redirigé vers l’intérêt collectif, une relocalisation des productions chaque fois que possible, non pas pour pratiquer je ne sais quel replis identitaire qui prendrait le prétexte du Made in France pour satisfaire ses pulsions les plus primaires comme celle du rejet de l’étranger, mais pour contribuer à la protection de l’environnement par la limitation de la production de gaz à effets de serre que génèrent tous ces stupides et inutiles puisqu’évitables déplacements internationaux qui projettent stupidement des nuées de camions sur les routes du monde. Ceci est d’autant plus important que des productions stratégiques, comme celle du paracétamol par exemple, sont fabriquées quasiment à 100 % en Asie (principalement en Chine, pays non démocratique faut-il le rappeler) qui ne garantissent pas l’indépendance pourtant indispensable de notre système de santé.  Je pourrais ainsi multiplier les exemples programmatiques jusqu’à plus soif.

La colère seule nous guiderait, dites vous ? Dans ce cas, comment expliquer l’incroyable volonté qui a contribué avec méthode à organiser partout en France des Assemblées citoyennes, comme vous pouvez le constater sur cette carte interactive ? Comment expliquer que seule la colère ait pu présider au rassemblement pourtant si pacifique et sans incidents de la Bastille ? Comment expliquer que la colère seule puisse voir émerger et construire, puis s’affiner, un programme qui est le fruit de l’ensemble de ses composantes, et dont je sais à quel point il a fallu dépasser les hésitations, les mécontentements, les insatisfactions de telle ou telle composante, pour finalement aboutir à ce petit livre rouge vendu à plusieurs millions d’exemplaires, maintenant visible gratuitement ici ? La seule colère, dites vous ? Soyons sérieux un instant ! Et débattons plus utilement : sur le programme ! Et comparons… L’électeur jugera. Mais peut-être est-ce cela qui vous fait peur, justement ? Que le peuple puisse prendre en main sa propre destinée ? Souvenez vous, 2005… Quand vous nous avez pris pour des cons.

Nous n’oublions pas. Et agissons. Place au peuple !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte