Magazine

Michel Warschawski : Pas en leur nom, pas en notre nom. Jamais !

Publié le 16 mars 2012 par Tuttouno
Michel Warschawski : Pas en leur nom, pas en notre nom. Jamais !
Michel Warschawski, vendredi 30 janvier 2009
Non, non et non! Pas en leur nom, pas en nôtre nom Ehud Barak, Tzipi Livni, Gabi Ash­kenazi et Ehud Olmert…Vous n’avez aucun droit de parler au nom de nos martyrs. Vous n’êtes pas les héri­tiers d’Anne Frank du camp de concen­tration de Bergen-​​Belsen mais de Hans Frank, général allemand res­pon­sable de l’anéantissement des juifs de Pologne. 
Ehud Barak, Tzipi Livni, Gabi Ash­kenazi et Ehud Olmert - n’ayez pas l’impudence de montrer vos gueules à aucune céré­monie com­mé­mo­rative des héros des ghettos, de Lublin, de Vilna, de Kishinev ou de Varsovie.Et vous aussi, diri­geants de « La Paix Main­tenant », pour qui la paix signifie une paci­fi­cation de la résis­tance pales­ti­nienne par tous les moyens, y compris la des­truction d’un peuple. A chaque fois que je serai présent, je ferai per­son­nel­lement tout pour virer chacun d’entre vous de ces com­mé­mo­ra­tions, parce que votre pré­sence même serait un immense sacrilège.
Pas en leurs noms !Vous n’avez aucun droit de parler au nom de nos martyrs. Vous n’êtes pas les héri­tiers d’Anne Frank du camp de concen­tration de Bergen-​​Belsen mais de Hans Frank, général allemand res­pon­sable de l’anéantissement des juifs de Pologne.Vous n’êtes pas les héri­tiers du ghetto de Var­sovie, parce qu’aujourd’hui le ghetto de Var­sovie est exac­tement en face de vous, cible de vos tanks et de votre artillerie, et son nom est Gaza. Gaza que vous avez décidé d’éliminer de la carte, comme le Général Frank a eu l’intention d’éliminer le ghetto. Mais, à la dif­fé­rence des ghettos de la Pologne et de la Bié­lo­russie, dans les­quels les juifs ont été laissés presque seuls, on n’éliminera pas Gaza parce que les mil­lions des hommes et de femmes des quatre coins de notre monde construisent un bou­clier humain puissant portant ces mots : plus jamais cela !
Pas en notre nom !Ensemble, avec des dizaines de mil­liers d’autres juifs, du Canada à la Grande-​​Bretagne, d’Australie à l’Allemagne, nous vous aver­tissons : n’ayez pas le toupet de parler en nos noms, parce que nous allons vous pour­chasser, si néces­saire jusqu’en enfer, l’enfer des cri­minels de guerre, et enfoncer vos mots jusqu’au fond de votre gorge, jusqu’à ce que vous nous demandiez pardon pour avoir osé nous mêler à vos crimes. Nous, et pas vous, sommes les enfants de Mala Zimetbaum et de Marek Edelman, de Mor­dechai Ani­levicz et de Ste­phane Hessel, et nous remettons leur Message à l’Humanité dans les mains des Résis­tants de Gaza pour qu’ils le conservent, pour nos enfants et pour tous les enfants du monde : « Nous luttons pour notre liberté et la vôtre, pour notre honneur et le vôtre, pour notre dignité humaine, sociale et nationale et pour la vôtre. » (Appel du ghetto au monde, Pessa’h 1943).Mais pour vous, diri­geants d’Israël, « liberté » est un mot sale. Vous n’avez aucun « honneur » et vous ne com­prendrez jamais le sens des mots « dignité humaine ».Nous ne sommes pas une « autre voix juive, » mais la seule voix juive ayant le droit de parler au nom des martyrs du peuple juif. Votre voix n’est rien autre que les voci­fé­ra­tions bes­tiales mil­lé­naires des assassins de nos ancêtres.
Source originale : http://www.alternativenews.org/content/view/1545/389/  Michel Warschawski, 40 ans de refus de l'Occupation

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tuttouno 141 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte