Magazine Football

Les dix jours décisifs

Publié le 24 mars 2012 par Passionacmilan

Nocer-IbraDans quelques heures l’AC Milan entamera dix jours décisifs. Contre la Roma, Barcelone (aller et retour) et Catania, les Rossoneri disputent quatre « finales ». La Roma est un adversaire de taille, une équipe imprévisible mais à fort potentiel; Barcelone est tout simplement la meilleure équipe du monde; Catania est la révélation du championnat comme le prouve sa 7ème place au classement et il est très difficile d’aller s’imposer en Sicile. Ce sera le dernier déplacement difficile du championnat pour Milan. Mais chaque chose en son temps…

Le Scudetto est l’objectif principal du club : le match contre la Roma est le plus important, le seul qui compte tant que Mazzoleni (qu’on adore tous) ne sifflera pas la fin de Milan – Rome. La Juventus des miracles continue à être célébrée contrairement au Milan constamment privé d’une équipe entière mais tout de même premier au classement avec quatre points de plus que la Vieille Dame. Cette même Vieille Dame qui est plus forte que Milan : après 2 matches nuls et 2 défaites, Milan ne peut qu’être inférieur, of course. Milan est devant? Ça ne compte pas. Milan bat 1-2 la Juventus dans son Stadium avec une équipe réserve dont notamment les buts de Mesbah et Maxi Lopez (et sans jamais avoir pu affronter la Juve au complet)? Ça ne compte pas. Le but de Muntari? Ah non, il ne compte pas non plus! C’est simple, la Juve est plus forte et l’a prouvé sur le terrain… mais alors pourquoi elle est derrière? Ça ne compte pas, les comptes se font à la fin! Ca, c’est pas faux mais si Milan est actuellement devant la Juve, il doit bien y avoir une raison… l’exploit réalisé par Milan cette saison est minimisé, non reconnu mais il est bien là et le classement le prouve. L’important sera de rester en tête jusqu’au bout et c’est pour cela que Milan – Rome est si important.

Malheureusement, comme déjà évoqué plus haut, la situation de l’AC Milan reste très délicate. A chaque fois que quelques joueurs sont sur le point de revenir, d’autres se blessent. Allegri se retrouve donc à gérer des joueurs qui sont soit fatigués parce qu’ils ont trop joué, soit hors forme parce qu’ils reviennent de blessure. Les prolongations jouées face à la Juve (qui n’a pas perdu 1-2 contrairement à Milan au match aller, donc on se demande toujours pourquoi on a joué les prolongations) n’ont pas arrangé les choses. Et pourtant il faut faire face à ces prochains dix jours décisifs. La situation est déjà bien assez difficile sur le plan physique, l’équipe devra donc être exemplaire du point de vue mental, c’est-à-dire de penser uniquement à un seul match sans penser au(x) prochain(s). Le risque de penser à un match aussi important et prestigieux que celui contre Barcelone existe réellement mais paradoxalement, le fait d’affronter les plus forts et d’avoir peu de chances de se qualifier doit donner encore plus donner d’importance au championnat. Perdre la concentration et mal aborder les dix prochains jours serait fatal. Dans dix jours, le Scudetto pourrait être le dernier objectif encore possible donc ce serait suicidaire de compromettre le classement de Serie A à cause de la distraction causée par Barcelone.

Comme toujours ces dernières semaines, Milan joue avant la Juve et n’a pas d’alternative à la victoire car un tout autre résultat donnerait des ailes à l’équipe de Conte. A l’inverse, une victoire de l’équipe d’Allegri mettrait la pression sur la Juve, obligée de battre l’Inter demain. Il reste 10 journées de championnat et celle-ci, avec Milan – Rome et Juventus – Inter pourrait, comme toutes les 9 autres journées suivantes, être décisive, dans un sens ou dans l’autre. La Roma de Luis Enrique rêve de l’exploit à San Siro. Le club romain a entamé une révolution en début de saison, avec des nouveaux dirigeants, un nouveau projet et un nouveau départ avec de nouvelles idées et des jeunes joueurs. Cette équipe a donc logiquement « payé » toutes ces nouveautés. Le résultat, lui aussi logique pour une équipe en construction mais qui a un très bon potentiel, est une équipe imprévisible, capable de disputer de très beaux matches mais aussi des prestations catastrophiques. Les idées offensives de Luis Enrique sont courageuses mais l’équilibre et la phase défensive en paient les conséquences. Pour Milan, affronter cette Roma quelques jours avant Barcelone sera un bon test.

Ne pouvant pas savoir à quelle version de la Roma on aura droit, Milan doit affronter cette rencontre avec prudence et concentration. L’équipe de Luis Enrique ne viendra pas pour défendre ou faire de la figuration mais pour jouer un match ouvert et tenter de gagner, sans trop de pression. C’est là que l’équipe d’Allegri devra profiter des espaces pour poser des problèmes à la défense romaine. Pour cela, il y aura Emanuelson (plutôt à l’aise avec de l’espace) et El Shaarawy (idem) sans oublier bien évidemment Ibrahimovic. De toute façon, c’est simple, ce sont les deux seuls attaquants disponibles sur les sept de l’effectif. A noter que Boateng pourrait faire son retour en cours de jeu. Au milieu, Nocerino et Muntari en profiteront également pour s’infiltrer en attaque alors qu’Ambrosini semble favori pour jouer devant la défense, privée d’Abate (blessé) et Antonini (suspendu). Les latéraux devraient être Bonera et Zambrotta (brrrrrr) avec Mexès et Thiago Silva au centre.

Milan (4-3-1-2): Abbiati; Bonera, Mexes, Thiago Silva, Zambrotta; Nocerino, Ambrosini, Muntari; Emanuelson; El Shaarawy, Ibrahimovic
Banc : Amelia, Mesbah, Yepes, Aquilani, Gattuso, Boateng, Seedorf.
Suspendu : Antonini
Indisponibles : Pato, Strasser, Cassano, Abate, Robinho, Roma, Flamini, Maxi Lopez, Van Bommel

Roma (4-3-1-2): Stekelenburg; Rosi, Kjaer, Heinze, Taddei; Gago, De Rossi, Pjanic; Totti; Borini, Osvaldo
Banc: Lobont, Cicinho, José Angel, Marquinho, Perrotta, Lamela, Bojan.
Indisponibles : Burdisso, Juan, Cassetti

Malgré les nombreuses blessures, l’équipe alignée par Allegri est plus ou moins compétitive, mis à part les latéraux. De plus, peu d’éléments ont disputé les 120 minutes face à la Juventus. Le plus important sera d’entrer sur le terrain avec la bonne attitude et la concentration nécessaire pour affronter ce match très important, sans penser à Barcelone. Les quatre points d’avance sont trop précieux pour être gâchés. Malgré la fatigue, malgré les blessés et malgré le match imminent contre Barcelone, l’AC Milan n’a pas d’alternative : il faut gagner pour conserver notre « joker » et les 4 points d’avance pour faire face au sprint final (avec un calendrier relativement léger) en bonne position. Les Rossoneri ne se sont peut-être pas qualifiés en finale de Coupe d’Italie mais ont joué avec fierté et détermination, ce qui leur a permis de battre la Juventus en 90 minutes. Il faudra jouer avec la même attitude, cette grande détermination face à la Roma pour ensuite se concentrer et bien préparer le match contre Barcelone. Le destin est entre nos mains et doit y rester jusqu’à la fin.

Forza Milan

Partagez l'article :
  • Print
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Article rédigé par admin
Nombre de lecture(s) : 1 050


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines