Magazine

Offensive pour l'euthanasie

Publié le 12 mars 2008 par Micheljanva

L'avocat de Chantal Sebire a annoncé avoir déposé une demande d'euthanasie de la part de sa cliente. Dans une requête déposée auprès du président du tribunal de grande instance de Dijon, Me Gilles Antonowicz demande qu'un médecin soit autorisé à lui prescrire dix grammes de penthotal pour mettre fin à ses jours. La justice rendra sa décision lundi. L'avocat souligne que la loi Leonetti du 22 avril 2005 sur les droits des malades et la fin de vie "touche à ses limites" dans ce cas :

"Je pense que le juge ne fera qu'appliquer la loi Leonetti s'il nous donne satisfaction".

La réalité, c'est que la loi Leonetti est ambigüe, dans son acceptation du fait de couper l’alimentation, considérée explicitement dans ses travaux préparatoires comme un «traitement médical». On peut proposer au patient de le sédater profondément par des médicaments, d'enlever le respirateur artificiel et d'arrêter les soins actifs, y compris l'alimentation et l'hydratation.

On voit que ces mesures ne suffiraient pas à tuer cette femme, à moins de la faire mourir de faim. Ce que souhaite le lobby pro-mort, c'est déjà une nouvelle avancée dans la culture de mort.

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog