Magazine Beaux Arts

Cecita Voluta

Publié le 27 mars 2012 par Didier Vincent

L'eau minérale

Photobucket
 

Installation de Willy verginer. (œuvre vue sous plusieurs angles sur le site de l'auteur.)

On cherche, mais on ne trouve pas. Les causes, les raisons, toujours jusqu'à rester béat devant l'insondable lisseur de notre compréhension satisfaite et repue. Chercher les défaillances, le sens qui manque, les incohérences à jamais irrésolues, le malaise de détails inaboutis, de ceux qui irritent notre idée de l'harmonie (du beau sans doute) et se diriger ainsi, comme à tâtons, vers ce que l'art a de contemporain depuis les déchéances successives des dieux et de l'homme.

Ces lignes de flottaison dérégulées, ces surfaces peintes échappent à une confortable synthèse, une ronde des sens ; celle qui coulait dans le classicisme de la représentation. On achoppe, on cherche des traces d'eau, on tourne autour de cette scène figée comme si cette scrutation inquiète nous rapprochait de l'être par cette distance toujours ouverte. Si le sens semble caché, c'est qu'il n'existe seulement pas. Il ne nous reste plus qu'à déambuler devant ces baigneurs médusés. Et ce, quêtant chaque personnage, un à un, dans son autisme ( son nautisme?) tout à la fois si familier et si énigmatique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog