Magazine Séries

Fringe – Episode 4.15

Publié le 27 mars 2012 par Speedu
Fringe – Episode 4.15

A short story about love

Saison 4, Episode 15 sur 22
Diffusion vo: FOX – 23 mars 2012

Un tueur s’en prend aux maris afin de récupérer leurs phéromones pour draguer la veuve tandis que Peter continue ses recherches sur son monde …

Bravo Fringe ! Voilà une série qui donne le bon exemple au niveau écologique. Il y a quelques épisodes, sans raison, et pour l’unique fois de la saison, Olivia roulait en voiture électrique (et la rechargait après un interrogatoire) et voilà que maintenant, la production fait l’apologie du recyclage et de la seconde vie des objets, l’objet étant ici un concept. Et oui, après le « It’s magic dude » de Lost, on a droit à « It’s love, dude ! » Non sérieusement, messieurs de la JJ Abrams team, si vous ne savez / voulez pas fournir des réponses, ne posez pas de putains de questions, merci.

Fringe – Episode 4.15

Donc bien entendu, je crois que c’est clair, je hais la réponse donnée. Si Peter n’a pas été effacé, c’est grâce à l’amour que lui porte Olivia et les autres ainsi que l’amour qu’il a pour eux et là. Ce n’est pas moi mais groscalinours qui le dit une fois revenu grâce à son suppositoire géant. Bon, soyons honnêtes, je ne peux pas non plus reprocher énormément de choses sur le fond de cette réponse. On la connaissait ou on la devinait tous depuis quelques temps déjà. Le problème que j’ai, c’est vraiment la forme avec un dialogue vraiment trop mièvre et stupide dans la bouche de personnes de plus de 8 ans. Je crois que même l’acteur le sentait parce que bon, vu sa tête, j’ai eu l’impression qu’il se retenait un peu de rire quand même par moments. Le pire étant que dès qu’il ouvre la bouche, je me suis dis « oh non, pas le « it’s love dude », pas ça ». Et si … Je vais me pendre et je reviens.

En plus, ce passage n’a pas de bol parce qu’il intervient au terme d’un épisode que j’ai trouvé soporifique au possible. L’intrigue du jour était juste un prétexte pour que la femme fasse son speech à Olivia histoire qu’elle change d’avis. D’ailleurs, les scénaristes ne se sont pas foulés pour développer l’intrigue, y compris expliquer pourquoi il est brûlé sur le visage. Sûrement pour marquer le fit qu’avec cette horrible cicatrice, personne ne veut l’aimer et que du coup, ça en a fait un psychopathe vu qu’il le dit lui même que tout le monde devrait avoir droit à l’amour et tout ça. Mais je ne fais que spéculer. Enfin bref, c’était juste chiant les passages sur cette intrigue. D’ailleurs, c’est un reproche que je ferais à cette saison, les intrigues stand alone sont d’un niveau très très faible 3 fois sur 4.

L’autre problème que j’ai eu (oui, encore), c’est avec Olivia au début, lorsqu’elle explique qu’elle veut oublier l’amour qu’elle a pour Peter parce que ça la fait souffrir dans son petit coeur. Oui, ok, c’est l’intrigue de Blanche Neige dans Once Upon a Time. Il fallait donc aller voir Rumpelstinskin et pas Walter ou une même pas encore veuve, mais cocue, quelconque. Et forcément, quand on s’imagine Robert Carlyle en Rumpelstinskin qui va surgir au coin de la rue, ça plombe un peu ce concept du « je veux oublier l’amour impossible ».

Mais je ne vais pas être que négatif sur cet épisode. La quête de Peter était sympa à suivre. Je reste juste bloqué sur la question du pourquoi l’observateur apparait à l’étage et qui va payer les réparations des planchers mais sinon, c’était bien et fun. Mais on peut là encore reprocher un manque de finition au niveau de l’écriture puisque tout le monde s’en contre fout de ce que fait Peter. Une fois l’adresse récupérée, Walter disparait totalement de l’épisode. Et Walter qui disparait, c’est mal, très mal !

L’autre bon moment est bien sûr la scène de retrouvailles entre Peter et Olivia, extrêmement efficace et émouvante. Oui, elle m’a touché et c’est encore plus fort puisque j’en étais encore à pester contre le « it’s love dude » de l’observateur. Et pourtant, j’étais tout heureux pour eux. Bon, le problème est maintenant de savoir ce qu’ils vont bien pouvoir faire pendant 7 épisodes encore vu que tout me semble réglé, à part qu’il faut encore euthanasier l’agent Lee qui souffre vraiment énormément, errant sans but dans les décors de la série.Ah si, y a Robert David Jones mais bon, vu que tout le monde s’en fout de lui et qu’il est encore plus mou qu’un méchant de sentai pour détruire le monde …

Bref, 4/10

Je suis certain que pour certains d’entre vous, c’est 9 ou 10. Et je peux les comprendre. Enfin, je les comprendrais si j’étais un romantique. Sauf que pas vraiment. Le « it’s magic dude » dans des dialogues niveau Dora l’exploratrice, j’ai détesté ça et l’ensemble de l’épisode me semble souffrir d’un manque de sérieux dans l’écriture (intrigue stand alone somnifère et baclée, dialogues, disparitions de personnages en cours de route …)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine