Magazine Séries

Critiques Séries : Skins. Saison 6. Episode 10. Everyone.

Publié le 27 mars 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-03-27-18h58m34s204.png

Skins // Saison 6. Episode 10. Everyone.
SEASON FINALE


Et voilà, s'achève (ou presque), Skins après 6 ans de bons et loyaux services. Elle ne s'arrête pas vraiment car l'an prochain on aura droit à trois épisodes spéciaux pour conclure les trois générations. Une idée judicieuse et pour finir dignement une série qui aurait encore pu nous offrir une nouvelle génération (à mon avis, car même si les sujets sont presque épuisés, cette saison 6 était tellement bonne qu'elle ne pouvait pas être la dernière de la série). Skins aura réussie à donner en six ans une vision de ce qu'est l'adolescence décomplexée de nos jours, même si au fond parfois tout est exagéré. Mais ce n'est pas une mauvaise chose en soit. Il se passe pas mal de choses durant cet épisode, notamment par rapport à Franky qui va enfin retrouver sa mère biologique à la fin de l'épisode dans une scène particulièrement touchante (mes larmes peuvent le prouver). Franky apporte à cet épisode la dimension dramatique dont on avait besoin également autour de ses relations amoureuses. Matty ou Nick ? Telle est la question, sauf qu'elle va renoncer aux deux personnages, à ma grande non-surprise. Il était logique qu'elle dise non aux deux. Elle n'est pas encore prête.
En tout cas, Franky aura été le personnage le plus abouti de la série, et ce malgré le fait qu'on a tenté d'en faire un personnage cinglé cette année dans son épisode (6.04). Mais bon, elle n'est pas la seule. D'ailleurs, chacun des personnages va avoir droit à une petite vision de Grace qui, comme un ange gardien, va leur prouver qu'elle veille sur eux. La petite discussion avec Franky était touchante et avait ce petit truc que j'aime bien chez Franky. C'est aussi le moment pour Rich d'être pris à l'université de Cambridge (on peut dire que c'est bien, voire même excellent), mais aussi de dire au revoir de la plus belle façon qu'il soit à Grace. Cette apparition était aussi anecdotique mais finalement, elle apporte cette petite touche de bonheur. Ce dernier épisode de Skins aurait pu être raté si seulement tout le monde avait plongé dans le désespoir. Ce n'est pas ce que j'attendais de cette saison. On ne pouvait pas tout terminer de la mauvaise façon. C'est pourquoi on voit que Skins le fait bien. Notamment pour Mini. Cette dernière va donc accoucher de son enfant qu'elle va avoir avec Alo. La scène était costaud quand même.

vlcsnap-2012-03-27-19h05m28s249.png
vlcsnap-2012-03-27-18h51m12s132.png
Et contrairement à Shameless US plutôt cette semaine, ici on a droit à un accouchement dans les règles de l'art à la télévision (on ne voit pas le bébé sortir du trou, c'est dégueulasse quand même non de Dieu, j'ai encore de ces images dans ma tête). Liv se retrouve au beau milieu de son histoire avec ses ami(e)s mais aussi de son amitié avec Alex. Même si je n'ai pas spécialement trouvé sa conclusion satisfaisante, on a eu droit à de bons moments avec le personnage. Le tout était joli, et notamment pour ses scènes avec Alex. Ce dernier n'aura servi à rien dans la série (sauf son épisode) et c'est encore un vrai gâchi car même si certaines scènes permettaient de développer son personnage au fur et à mesure de la saison, il n'a jamais vraiment eu l'attention qu'il méritait. Uniquement de façon anecdotique. Au final, ce dernier épisode était sympathique, mais étrange car tout semble se finir en queue de poisson (un peu comme chaque fin de génération finalement). Mais cette année bizarrement, j'ai trouvé que tout s'assemblait tellement bien…
Note : 8.5/10. En bref, un très bon final pour cette saison. La dernière saison de la série prévue pour l'an prochain, je l'attends avec impatience.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17139 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines