Magazine Société

Non à la dictature de la carbonnade flamande et du potjevleesch !

Publié le 02 avril 2012 par Lommedesweppes
La semaine dernière, je me suis rendu au meeting lillois de Jean-Luc Mélanchon. Chacun son tour, Martine Billard, Paul Laurent et Jean-Luc Mélanchon soi-même ont tapé sur leur punching ball favori, Marine Le Pen et le Front national. Je me suis dit que ça devenait lassant, répétitif, que c'étaient des effets de manche électoraux qui provoquaient toujours les mêmes réactions d'indignation de la salle. Bref, je n'étais pas passionné et je trouvais qu'il y avait mieux à dire pour valoriser le Front de Gauche que d'agiter l'épouvantail repoussoir de l'extrême droite. Car parler de quelqu'un pour en dire même du mal, c'est en parler encore et montrer ainsi la place que cette personne ne devrait pas tenir dans notre vie.
Mais le lendemain je rencontrais des amis qui me dirent : « Sais-tu que vendredi dernier les membres de la Maison flamande ont envahi la salle Beaulieu pour essayer d'empêcher une pièce de théâtre sur « comment on devient d'extrême droite » ? Non je ne savais pas, la pièce a quand même pu avoir lieu. Hier dimanche, j'ouvre mon journal. Entre l'annonce d'une nouvelle défaite du club de football de Valenciennes et les espoirs que les joueurs du LOSC nourrissaient pour la venue des Toulousains, en page locale, je tombe sur un article qui m'apprend que cette fois-ci ces mêmes gens de la Maison flamande ont fait des pieds et des mains, usé du téléphone anonymement aussi, pour empêcher l'association des parents d'élèves de Mont-à-Camp d'organiser un repas halal. Tout à leur phobie de l'islamisation rampante, ils n'ont pas su voir que seul des personnes informées et volontaires useraient de leur liberté pour participer à ce repas. L'association a préféré l'annuler.
Soyons clairs. Quand ces individus envahissent une salle de spectacle pour empêcher une représentation théâtrale ils cherchent à faire peur. Quand ils assaillent de coups de fils anonymes une association de parents d'élèves qui voulait simplement organiser un repas un peu spécial pour le faire interdire, ils jouent aussi sur la peur. Et n'ayons pas peur des mots, faire peur, c'est terroriser, c'est du terrorisme, tout simplement. Et à ce titre, les pratiques des fondamentalistes salafistes et des identitaristes de la Maison flamande se valent, et sont tout aussi répréhensibles.
Il faut savoir appeler un chat un chat ! Et quand le chat se fait tigre, je sors mes griffes aussi ! Mon grand-père, pendant la SecondeGuerremondiale, a dit non à la peste brune. Ce n'est sûrement pas pour que Lomme des Weppes, son petit-fils, tolère de tels agissements aujourd'hui. La municipalité socialiste de Lomme, toujours prompte en son temps à donner des leçons de morale au Front national en conseil municipal, dès qu'elle se trouve devant un cas concret où les valeurs qu'elle prétendait défendre peuvent être mobilisées, se contente de faire le dos rond, prétextant qu'il s'agit d'une affaire privée entre l'association de parents d'élèves et la Maison flamande. On se croirait revenus à Munich en 1938 où Français et Anglais affectèrent de croire que la crise des Sudètes n'était qu'une affaire privée entre Allemands et Tchèques !
Mais tel n'est pas mon cas, loin de là ! Que diantre, ce n'est pas le premier identitaire venu qui me dira, au pays de Gargantua et de Pantagruel, ce qui est bon pour mon estomac. S'il me plaît de manger halal, casher ou africain, je le ferai ! Et personne ne m'en empêchera ! Alors, si des associations de Lomme ou des environs organisent des repas exotiques, j'irai, parce que j'en ai envie, et aussi je l'avoue un peu pour embêter ces i... (j'allais réécrire identitaires, mais il est bien d'autres mots plus appropriés de la langue française, commençant par un i, qualifiant ces sinistres et malheureux individus).
Alors tous à vos poêles et vos marmites, et que la soupe soit bonne !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lommedesweppes 1875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine