Magazine Cyclisme

Paris-Roubaix s’annonce pluvieux

Publié le 05 avril 2012 par Rene Lanouille

Paris Roubaix, une course de légende Paris Roubaix, une course de légende Les dernières éditions de Paris-Roubaix se sont plutôt disputées sous le soleil et dans des conditions sèches, permettant aux coureurs de faire al différence grâce à leur habileté sur les pavés. Mais l’édition 2012 devrait rester dans les mémoires car selon plusieurs prévisions météos, il devrait pleuvoir ce dimanche, rendant les pavés extrêmement glissants. Les températures seront fraîches et ne dépasseront pas les 12°c maxi.

Un Paris-Roubaix sous la pluie, c’est un peu comme un GP de F1 se disputant sur piste mouillée et donnant lieu à un résultat inattendu, comme le fut par exemple le récent GP de Malaisie avec la chevauchée fantastique de Fernando Alonso et du jeune Sergio Perez. Autant dire que Tom Boonen, grand favori de l’épreuve depuis la chute de Fabian Cancellara au tour des Flandres, n’a pas encore remporté son 4ème Paris-Roubaix.

La course, d’une longueur de 257 km, comprendra 27 secteurs pavés, représentant plus de 51 kilomètres. Cette année encore, certains pavés ont été rénovés. Un lycée au niveau local a ainsi aidé à refaire à neuf les secteurs pavés de Viesly (après 104 km), Aulnoy-lez-Valenciennes (après 142 km) and Millonfosse (après 178.5 km). Deux secteurs pavés majeurs ont été restaurés par des professionnels : le fameux secteur de la tranchée d’Arenberg et la section pavée de Mons-en-Pévèle, l’une des plus dangereuses pour la sécurité des coureurs.

Le coût de restauration des pavés est de 55 000 euros pour 100 mètres. Malgré ces efforts, ces pavés pourraient se montrer une nouvelle fois ingrats avec les plus malchanceux…

René Lanouille

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines