Magazine Humeur

« Qu’ess’tu m’embrouille la teuté ? »

Publié le 12 avril 2012 par Kamizole

(Jour N - 10) Mon comparse « Coup de grisou » réagit aux sondages indiquant qu'une proportion de jeunes (environ 26 % des 18-24 ans) - supérieure aux intentions de vote enregistrés dans les sondages toutes catégories d'âge confondues - affirmerait vouloir voter en faveur de Marine Le Pen. Je lui laisse donc la parole et vous souhaite : bonne lecture !

Hier soir un "vieux" de ma génération s'indignait "mais pourquoi les jeunes sont-ils attirés par Marine Le Pen ?" !

Euh, vaste question en effet que je me pose depuis déja plus de 10 ans lorsqu'en 2002 nous nous sommes retrouvés devant ce choix cornélien au deuxième tour : fallait-il oui ou non voter Chirac pour faire barrage à Le Pen ?

Je me rappelle au lendemain de ce sinistre jour du 31 Avril où défilaient dans la rue criant " A bas Le Pen " nombres de jeunes et d'étudiants avouant pour beaucoup n'être même pas allés voter au premier tour : 28,4% d'abstentions, un record !

Profond traumatisme encore renforcé en 2007 après l'élection d'un candidat ayant fait une bonne partie de sa campagne sur les thèmes préférés du FN ! Les Français seraient-ils tout à coup devenus racistes et xénophobes ? Et les jeunes n'auraient-ils plus la force de combattre ces idées nauséabondes ?

Alors bien évidemment, lorsque le dernier sondage CSA qui vient juste de sortir nous indique que 26% des jeunes de 18-24 ans seraient tentés par les sirènes de Marine, les bras m'en sont tombés de désespoir... pendant cinq bonnes minutes ! Car heureusement je ne suis pas de ceux qui renoncent et pour combattre un mal qui me ronge j'aime bien en connaître les causes .

Je suis de cette génération où pas un combat ne pouvait être ignoré, pas une manifestation ne pouvait être oubliée. De la moindre attaque contre un peuple ou une liberté , de la moindre décision remettant en cause un système social durement acquis, tout était prétexte à s'indigner mais aussi à réagir... ENSEMBLE !

Très concerné depuis longtemps par les "djeunes", leurs problèmes évidemment, mais aussi leurs espérances j'avais même créé il y a déjà quelque temps (eh oui ça passe vite! ) une association pour "ados" comptant presque 150 adhérents ou assimilés .

Alors pourquoi notre "descendance" s'inquiète-t'elle si peu des conséquences d'un vote ou d'une décision, pourquoi aurait-elle pris l'exact contre-pied de ce que nous étions ? Pourquoi être tentée par ce vote extrême...ment dangereux ? Pourquoi vouloir même s'abstenir à près de 40% ?

Comme je n'aime pas les réponses simplistes du type "les pauvres chéris, c'est à cause de leur angoisse ou parce qu'ils sont malheureux", il a bien fallu que je m'attèle à ce phénomène que je voudrais comprendre .

Alors j'ai consulté beaucoup de sondages assez bien faits comme sur le site "Sondages en France" et puis aussi des réflexions politiques de tous bords comme le Figaro - qui en profite pour insister au passage sur la baisse de cote de Hollande chez cette catégorie de jeunes, campagne Sarkoziste impose - mais aussi sur des journaux comme La Charente libre, ou encore le Dauphiné.

Mais tous les articles sont identiques, se contentant de dispenser, comme à leur habitude, quelques banalités !

Je suis même allé chercher d'autres détails jusque chez les assureurs, sur le rapport des jeunes à l'alcoolisme par exemple, sur les causes politiques comme chez Dante à Ze rédac , mais pas une explication ne m'a paru complète ou suffisamment objective pour en tirer un sérieux enseignement.

Et puis je suis tombé sur un article de BVA très bien ficelé avec une approche intéressante dont voici un extrait:

" Pour appréhender la cible des 18-24 ans, BVA s’est immergé pendant près de 3 mois dans la vie d’une centaine de jeunes, âgés de 18 à 24 ans, répartis sur 8 régions et tous issus de la première génération numérique". Un document complet reprenant cette étude est également disponible. Mais le plus intéressant c'est l'émission que l'on peut y écouter sur "radio classique" avec l'intervention de deux sociologues.

Et là, révélation ! C'est en réalité ce que je ressentais subjecti-vement.

Une étude calme, objective, loin des propos partisans (enfin j'espère), sans à-priori, sans jugement de valeur d'une génération qui est née un Ipod à la main, celle qu'ils ont appelée "Digital Natives".

Une génération qui court après tout et tout de suite, qui veut des réponses à tout, qui demande du concret, du palpable, qui commande tout par internet, des courses aux corrections de cours, aux infos et vidéos. Bref une génération qui se fait servir.

Une génération qui a beaucoup de mal avec la hiérarchie car sur Internet ou devant son portable on est seul maître à bord, on a le droit d'aimer mais aussi de mettre son interlocuteur plus bas que terre sans être sanctionné.

Une génération qui ne se fait donc pas à la culture classique d'entreprise (qui n'est d'ailleurs jamais en soi un modèle de démocratie). Les petits chefs , les ordres fous "ils s'en tapent", les horaires contraignants aussi d'ailleurs.

Une génération qui s'adapte très bien à la précarité, qui n'a pas de scrupule à être au chômage car "ce n'est pas de sa faute", qui n'est pas attirée par les promesses d'embauche définitives, qui ne s'attarde pas dans une entreprise "quila gave" mais qui zappe en permanence les emplois plus ou moins précaires.

Une génération qui condamne ce système en détournant les obstacles mais en ne les attaquant jamais de front. Un exemple : beaucoup de jeunes vivent en mobil-home ou en caravane pour ne payer ni loyer ni charge, ni impôts locaux.  C'est la débrouille à tous les niveaux.

Une génération qui a du respect pour les parents, presque une adoration, mais qui ne veut surtout pas vivre et reproduire ce qu'ils ont trimé ou vécu !

Mais une génération qui s'est fait "canibaliser" son argent de poche par les marchands de technologie du "futur".

A première vue la charge semble lourde, mais à y réfléchir nous somme tous coupables !

Coupables d'avoir gardé pour nous ce qui nous intéressait chez notre "progéniture" que nous avons portée aux nues, la passion, l'amour, les réjouissances, la fête, en un mot les bons moments.

Car nous avons laissé aux autres, à la société et plus particu-lièrement aux enseignants le soin de leur inculquer les "corvées" et les devoirs. Il suffit d'ailleurs de constater les faits divers quotidiens où les enseignants se font agresser ou même tuer par les frères, les cousins ou même les parents quand par malheur leur chérubin a dû subir quelque réflexion, même bénigne !

Avons-nous besoin de leur acheter dès le plus jeune âge ce qui va devenir leur chaîne pour une grande partie de leur vie, ce fameux "portable" qui outre leur grille les neurones par les ondes qu'ils émettent mais qui s'introduisent surtout dans le rapport direct avec les autres ? Rien de pire qu'une sonnerie stridente et débile qui résonne au milieu d'un repas ou d'une conversation !

Mais tous ces appareils nous leur achetons pour nous rassurer, tellement obnubilés que nous somme par cette peur de les défavoriser  Alors dans toutes les familles on se saigne, on s'endette pour que nos enfants, nos représentants sociaux, soient le plus à la mode possible .

Nous les servons mais nous en faisons par la même des victimes, insatiables boulimiques de stimulus permanents, ils ne sauront plus vivre sans être surpris ou titillés à chaque instant par une quelconque information, par une vidéo minable ou une paire de godasses à acheter .

L'information compulsive, le dernier qui a parlé qui a raison, la mode des "anti-système" s'est même déplacée chez ceux et celles qui en sont les plus grands défenseurs !

Comme tous les ados "attardés" on aime bien "foutre la merde", alors pourquoi ne pas voter pour celle qui paraît différente des au-tres, comme ça, pour montrer qu'on existe, ou plutôt pour compen-ser un ennui qui grandit avec l'âge. C'est un peu comme sonner à la porte des gens... mais par procuration. Pas d'affrontement avec le propriétaire qui vient nous courser car le vote est secret dans l'isoloir, autre symbole de notre monde ! Début d''apprentissage d'une certaine lâcheté.

Et puis cette Marine, elle est bien rassurante, elle ressemble d'ailleurs à nos parents adorés, elle nous propose un bon petit cocon bien de chez nous ! Fermer les frontières, rester entre nous, en famille en quelque sorte, bien au chaud, avec tout le confort, alors pourquoi ne pas "essayer" ?

Et puis finalement pourquoi aller voter puisque demain sera comme d'habitude ?

Non, ce n'est pas schématique, ce n'est pas du virtuel . On pourrait me traiter de vieux réac, mais la preuve est là, devant nos yeux, palpable.

On dit toujours qu'on a les présidents qu'on mérite, il n'est pas étonnant que celui qu'on supporte actuellement tient beaucoup plus du petit garçon prétentieux et égoïste que de l'adulte soucieux du bien de tous.Et qui l'a élu puisque les jeunes se sont abstenus ?? Je vous le donne en mille !

"qu'ess'tu m'embrouilles avec tes réflexions à deux balles " .

Voyez que le plan "jeunes" de Hollande est indispensable ,mais un plan pour les "vieux" aurait peut-être dû l'accompagner aussi !

http://www.ledauphine.com/politique/2012/04/10/marine-le-pen-en-tete-chez-les-jeunes

http://www.ledauphine.com/politique/2012/04/10/marine-le-pen-en-tete-chez-les-jeunes

http://elections.lefigaro.fr/presidentielle-2012/2012/04/10/01039-20120410ARTFIG00399-marine-le-pen-en-tete-des-intentions-de-vote-des-jeunes.php

http://www.charentelibre.fr/2012/04/10/les-18-24-ans-votent-marine-le-pen,1089299.php

http://www.lunion.presse.fr/article/societe/les-18-24-ans-lucides-mais-optimistes

http://zeredac.com/2012/04/11/jeunesse-desenchantee-abstention-galopante-merci-nicolas/

http://www.bva.fr/fr/actualites/communiques_de_presse/etude_gene-tic_regard_sur_la_premiere_generation_numerique.html

http://www.bva.fr/data/actualite/actualite_fiche/193/fichier_revue_de_presse_gene-ticdc6b0.pdf

http://www.assureurs-prevention.fr/sites/upload/docs/application/pdf/2009-10/etudejeunesalcool2000_2009-10-23_17-13-28_372.pdf


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte